chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Crystalium - Doxa O Revelation

Chronique

Crystalium Doxa O Revelation
Ce matin il me fallait du black metal. Je m'étais réveillé en rogne. Il me fallait un exutoire. Pas du black qui te détend et te transporte grâce à son atmosphère. Non. Du black brutal, mais pas comme Dark Funeral. Plutôt comme Ad Hominem. Du violent, haineux. Crystalium.

J'ai mis la dernière galette des Lyonnais, la dernière de leur carrière puisqu'il semblerait que ce soit fini désormais pour eux, même si rien n'est officiel. "Doxa o revelation", qui suit "Diktat omega", "De aeternitate commando", et leur premier opus "Par le sang..." qui n'est pas resté dans les annales comme leurs 2 albums suivants, qui ont marqués leur passage au fer rouge.

Crystalium, c'est d'abord le son cristallin, les blasts incesssants et rapides, le chant haineux et les guitares aux mélodies froides et acérées appuyées par un synthé tout à fait utile, participant à la froideur musicale.
C'est comme ça que tout le monde décrivait le groupe avant "Doxa". Il y eut du changement sur la fin de la carrière puisque le claviériste quitta le groupe et ne fut donc pas présent sur le dernier album.

C'est d'ailleurs ce qui explique peut-être l'évolution sur cet opus, notamment au niveau du son, qui n'est plus cristallin, qui a gagné en épaisseur, pour devenir moins froid mais toujours aussi cru. Si le son a changé, l'esprit est resté le même: annihilation!
Le groupe est (ou était, du coup) connu pour son discours ultra-nationaliste, tendencieux, ce qui n'a jamais été confirmé par le frontman, Kra Cillag, vocaliste et guitariste. Et ce sont ces vocaux qui traduisent la violence dans la musique de Crystalium.
Ses paroles, si on ne les comprends pas tout le temps, laissent passer tout de même une haine de certains groupes, notamment les groupes religieux (cf "Sodomisé par le pape, le corps du Christ dans le cul, oh mes amis quel délice!" sur "De aeternitate commando") et un amour de la guerre(cf le discours militaire sur "De aeternitate" et les rythmiques militaires présentes sur tous leurs opus, ici sur "Le Vième radical" en est un bon exemple).
Il semblerait que sur "Doxa", Kra Cillag et sa bande aient levé le pied sur les paroles tendancieuses. Semblerait, car certaines paroles comme "...Prêt à détruire... Donner le meilleur, donner le pire" sur le morceau "Propagande Cillaguienne" invitent encore à la violence. Les râles, comme par exemple sur le début de ce morceau, montrent un chanteur près à exploser de haine. On peut d'ailleurs ajouter que le groupe reste fidèle au français, ce qui permet de donner de la saveur à leurs textes, que ce soit pour nous, Français, ou pour les étrangers qui aiment notre langue.

Du côté des instruments, le groupe pousse un peu plus qu'avant (pourtant ils étaient loin de faire des ballades déjà), avec des blasts à la vitesse rarement atteinte dans des groupes de ce style. Après l'introduction, dans laquelle des chants d'églises résonnent, le combo promulgue un début d'album tonitruant avec "Entrailles et univers"...Ecoutez. Et les blasts dans ce style brutalisent cet album avec des titres comme "D.Dei la messianiste", "Discipline nation négative" etc... Mais si le groupe est violent, il sait tout de même proposer de beaux passages plus calmes qui font que cet album, assez long (64 minutes), passe sans que l'on s'en rende compte. L'interlude "Passe le mot" au milieu de l'album permet à l'auditeur de souffler un peu...pour mieux se déchaîner par la suite. Les guitares sonnent magnifiquement bien et donnent à l'album une atmosphère, sans avoir besoin de l'appui qu'était le synthé auparavant, tandis que la basse ajoute du mordant au son. Crystalium finit sur une note poétique, sur fond de musique classique et d'un discours malheureusement inintelligible.

Si cet album n'a pas été reçu comme les précédents par le public, c'est à cause de ces changements que j'évoquais plus haut. Pour ma part, je trouve que cet album est différent, mais ce n'est pas pour ça que je ne l'apprécierai moins. Au contraire même.
Après cette écoute, me voilà apaisé. La violence ne résoud rien? Pas sûr...

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
26/01/2017 17:07
note: 9/10
Le disque le plus brutal de leur discographie, inspiré et sans concession. Un des meilleurs disque sorti en France dans le genre black bourrin, dommage qu'il n'ait pas eu de suite
Jean Jacques 2 citer
Jean Jacques 2
30/07/2012 21:18
Petite précision:
Sur la piste d'intro, ça ressemble quand même plus au chant des partisans qu'à des chants d'église. Je ne connais pas les paroles de l'album, mais le chant des partisans est un chant de résistant. Y a un lien?
BbrBlastard citer
BbrBlastard
07/08/2011 22:57
note: 8.5/10
Geisterber a écrit : On écoute pas un groupe seulement pour son idéologie, donc en ce sens, ça ne sert à rien de se poser d'éternelles questions!
Tenez, moi cet après-midi j'ai découvert WOLVES IN THE THRONE ROOM, et même si c'est des putains de gaucho hippies à deux francs soixante, et bien leur musique n'est pas si mal!

Absolument! Et Crystalium faisaient du black metal de qualité! Après cet album est différent de leur propagande habituelle, c'est vrai, mais il dégage quelque chose qui me fait revenir dessus souvent!
ça a l'air sympa Wolves!
Geisterber citer
Geisterber
06/08/2011 19:01
Super chronique, la chute est juste parfaite pour un disque de CRYSTALIUM, le genre de groupe qui remet clairement en question ce genre de maximes toutes faites. Du coup j'ai bien envie d'écouter ce disque sur lequel je ne me suis pas encore penché: achat prochain sans doute, je reviendrai poster un commentaire plus avisé du coup.
Concernant l'idéologie, "se leurrer", ça ne veut rien dire pour un groupe sur CRYSTALIUM. Personne se leurre dessus, et Blastard fait clairement sentir que ce n'est pas le cas le concernant. On écoute pas un groupe seulement pour son idéologie, donc en ce sens, ça ne sert à rien de se poser d'éternelles questions!
Tenez, moi cet après-midi j'ai découvert WOLVES IN THE THRONE ROOM, et même si c'est des putains de gaucho hippies à deux francs soixante, et bien leur musique n'est pas si mal!
von_yaourt citer
von_yaourt
05/08/2011 21:41
De loin leur moins bon (après le premier faut pas déconner), même s'il reste sympathique ça ne m'avait pas franchement marqué après avoir attendu 4 ans depuis Diktat. Du coup je crois que je ne l'ai même pas réécouté après sa sortie...

Ah et encore une fois, renseigne le line-up, et pour toutes tes chroniques.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
05/08/2011 21:33
Tu sais faut pas trop te leurrer Blastard Crystalium c'est 100% fasho. Pour avoir un album avec des paroles plus que douteuse et un nom de groupe qui fait référence à la destruction de la culture juives. Y'a pas trop de questions à se poser.

Enfin on s'en fou y'a pas à dire Crystalium ça tue, mais du coup je connais pas celui là, n'étant pas un fan aguerris il pourrait me plaire. Leur son me plaisait cependant, à voir.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Crystalium
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  7.8/10
Webzines : (13)  7.4/10

plus d'infos sur
Crystalium
Crystalium
Black metal - 1996 - France
  

tracklist
01.   Doxa O Revelation
02.   Entrailles et Univers
03.   Silence, Silence Porteur d'Honneur
04.   A l'Absinthe, A l'Extrême
05.   Passe le Mot
06.   Le VIieme Radical
07.   Discipline Nation Negative
08.   Doxa O Revelation
09.   Propagande Cillaguienne
10.   D. Dei la Messianiste
11.   A l'Origine

Durée : 64 min.

line up
parution
26 Janvier 2007

voir aussi
Crystalium
Crystalium
De Aeternitate Commando

2002 - Oaken Shield
  
Crystalium
Crystalium
Diktat Omega

2003 - Oaken Shield
  

Essayez aussi
Vemod
Vemod
Venter På Stormene

2012 - Terratur Possessions
  
Antimateria
Antimateria
Valo Aikojen Takaa

2016 - Purity Through Fire
  
Cultes Des Ghoules
Cultes Des Ghoules
Henbane

2013 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Hats Barn
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)

2018 - Ogmios Underground
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Si Monumentum Requires, Circumspice

2004 - Norma Evangelium Diaboli
  

Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique