chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
119 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lie In Ruins - Swallowed By The Void

Chronique

Lie In Ruins Swallowed By The Void
Finlande, Death Metal... Bla, bla, bla... Encore et toujours la même rengaine diront certains. Effectivement, difficile de ne pas être parfois un peu sceptique vis à vis de tous ces groupes qui semblent émerger de nulle part et qui s'affichent ouvertement comme des défenseurs du vrai Death Metal à l'ancienne. Pourtant Lie In Ruins n'est pas né de la dernière pluie puisque sa formation remonte à 1993. Répondant alors au nom de Dissected, le groupe n'a pas fait grand chose, du moins rien de véritablement concret à l'exception de quelques vieilles cassettes enregistrées durant lors de répets. Le groupe finira d'ailleurs par être mis au placard quelques années avant de reprendre du service courant 2005. Depuis, Lie In Ruins s'est montré nettement plus prolifique puisqu'on ne compte pas moins de trois démos, un EP, un split avec Deathevokation et enfin ce premier album sorti en 2009.

Discret et relativement peu connu, Lie In Ruins nous sert ici un Death Metal en apparence assez classique, puisant d'après le groupe ses influences chez Entombed, Dismember, Autopsy ou encore Bolt Thrower. De mon côté, je trouve que ces références ne sont pas forcément évidentes à distinguer à l'écoute de ce premier album. Certes on y retrouve cette patte old school ainsi que quelques réminiscences de ces groupes sus nommés mais cela ne saute pas aux oreilles. Quoi qu'il en soit l'album débute par une très longue introduction de plus de quatre minutes très justement intitulée "Descent". Cette même mélodie sournoise répétée à outrance appuyée par une puis deux guitares rejointes à leur tour par ces cris gutturaux à tout de la descente en enfer. A ce stade nous sommes donc déjà dans de bonnes dispositions que Lie In Ruins s'empressera de confirmer avec le très bon "I'll Cast My Wrath".

Enfin s'empresser c'est un bien grand mot puisque hormis quelques titres comme "I'll Cast My Wrath" ou "Abyss Of Demons" la musique des finlandais, davantage orientée mid-tempo, se fait plutôt moite et assez rampante sans pour autant égaler des sommets de lourdeur comme peuvent le faire Incantation ou Dead Congregation. Une alternance de rythmes qui offre à Swallowed By The Void suffisamment de relief pour captiver l'auditeur pendant ces cinquantes trois minutes.
Un peu plus haut j'évoquais une musique assez classique et effectivement, on ne peut pas dire que Lie In Ruins soit un groupe particulièrement original avec un sens du riff très développé. Vous vous en rendrez vite compte, mais les riffs ne font pas preuve d'une extrême transcendance et demeurent assez simple dans leurs exécutions. Par contre, là où les finlandais tirent assurément leur épingle du jeu c'est dans l'approche mélodique globale de Swallowed By The Void. Cela passe bien évidemment par quelques soli d'une efficacité à toute épreuve comme sur "I'll Cast My Wrath", "Crush The Holy", "The Serpent Coils" ou encore "Raging Fire" mais aussi par des introductions d'excellentes factures à l'image de "Descent", "Crush The Holy", "Art Of Desecration" ou "Raging Fire". D'une manière plus générale, la musique de Lie In Ruins à défaut d'innover et d'en mettre plein les oreilles techniquement, s'articule et s'apprécie surtout autours de ses mélodies et de ses ambiances aux émanations nauséabondes qui rappelleront beaucoup les films d'horreur.
Côté production, rien de bien particulier à signaler si ce n'est le chant légèrement en retrait servit avec un soupçon d'écho qui donne l'impression que Roni Sahari chante dans une cave. Mais comme beaucoup de ses semblables, cela permet au groupe de retranscrire ces ambiances typiques des productions scandinaves du début des années 90. Un bon point crédibilité donc.

Pas d'artifices ni de paillettes, la musique de Lie In Ruins se destine uniquement aux amateurs du genre. Son approche classique et relativement simple en rebutera certainement quelques-uns d'autant plus qu'une certaine redondance peut parfois se faire ressentir. Malgré tout, je trouve que Swallowed By The Void possède un arrière goût de "reviens-y" et force est de constater que depuis plus d'un an ce disque revient justement de manière régulière dans mes écoutes. Les mélodies sont efficaces et entêtantes alors que l'ambiance horrifique qui se dégage de l'album invite à replonger tête baissée dans l'univers de Lie In Ruins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lie In Ruins
Death Metal
2009 - Spikefarm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (3)  8/10

plus d'infos sur
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Death Metal - 1993 - Finlande
  

tracklist
01.   Descent
02.   I'll Cast My Wrath
03.   Crush The Holy
04.   Abyss Of Demons
05.   The Serpent Coils
06.   Art Of Desecration
07.   Damnation
08.   Raging Fire
09.   Swallowed By The Void
10.   Bringer Of Desolation

Durée : 53:53

line up
parution
4 Décembre 2009

voir aussi
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Towards Divine Death

2014 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Burial
Burial
Relinquished Souls

1993 - West Virginia Records
  
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex

2014 - Doomentia Records
  
Psychotomy
Psychotomy
Aphotik

2018 - Everlasting Spew Records
  
Necrowretch
Necrowretch
Putrefactive Infestation (EP)

2011 - Detest Records
  
Disparaged
Disparaged
The Wrath Of God

2009 - Twilight-Vertrieb
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique