chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
54 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Pandemonium - Promo 2010

Chronique

Pandemonium Promo 2010 (Promo)
Incroyable comme certains groupes peuvent évoluer pendant des années dans l'anonymat le plus complet. Il est bien sûr impossible de tout connaître mais depuis que j'ai fait un pacte avec le Diable en 1998, je n'avais jamais entendu parler de Pandemonium, ou que ce soit. Avec une naissance en 1990, les Polonais font pourtant figure de vétérans. Le combo a changé de nom pour Domain entre 1995 et 2004 mais même sous cette appellation, peau de balle et balai de crin. Mais dans une scène aussi riche que le metal, notamment extrême, on en apprend tous les jours, et ce n'est pas plus mal. Ce Promo 2010, gracieusement envoyé par Godz Ov War Productions, sera donc l'opportunité de croiser le fer pour la première fois avec Pandemonium.

La rencontre fut brève cela dit puisque ce promo, comme son nom l'indique, sert surtout à annoncer la sortie de l'album Misanthropy cette année sur Pagan Records. Au programme donc, seulement deux titres ("Black Forest" et "God Delusion") pour même pas dix minutes de temps de jeu. Un peu maigre, non? C'est le but des promos après tout. Contentons-nous de ce qu'on a alors, surtout que même si l'opus ne dure pas longtemps, il y a ce qu'il faut pour passer un bon moment.

Satanic Dark Metal. Voilà comment Pandemonium qualifie sa musique. Il s'agit en fait de death metal aux grosses teintes black, ce qu'on appelle entre scientifiques du death/black. Majoritairement mid-tempo, porté par des riffs soit assez lourds, simples et efficaces ("God Delusion") soit plus ambiancés ("Black Forest"), celui-ci est clairement composé dans un esprit à l'ancienne. Et pour être honnête, j'ai d'abord été déçu par ce manque criant de brutalité. Que voulez-vous, quand on m'annonce du polak, j'attends des blast-beats et du blasphème! Si blasphème il y a, je cherche par contre toujours les blasts. Voilà ici le plus gros défaut de Pandemonium. Un peu mou du genou pour du death/black de l'Est. Le chant n'est pas non plus la grande force des Slaves, certaines intonations se faisant carrément poussives comme le passage avec les "remember" sur "Black Forest". Par chance, le quatuor se rattrape sur d'autres points. Et après tout, les vocaux tantôt growlés tantôt shriekés collent parfaitement au thème et certains accents ont un côté original. Mais on saluera surtout une bonne ambiance dark. Pas forcément evil, mais sombre et développée, avec notamment un travail intéressant sur les dissonances. Les riffs n'ont rien d'extravagant mais restent tout à fait corrects et possèdent ce feeling noir et froid typique du black metal. Ajouté à un sens certain de la mélodie comme nous le prouve l'excellent solo final de "Black Forest" (rha cette mélodie, somptueuse!), cela nous donne deux morceaux qui sans être géniaux, passent sans problème le cap des écoutes multiples. Je me suis ainsi vu plus d'une fois appuyer sur replay (la touche, pas la tueuse d'Aliens).

Réalisant que deux titres, c'est quand même assez léger, Godz Ov War a rajouté une partie vidéo à son Promo 2010. Divisée en trois séquences, celle-ci présente le combo en concert sur deux festivals en 2010 puis un clip live de "Frost", morceau d'ouverture de l'album précédent, Hellspawn (2007). Bonne idée que de vouloir rallonger le programme et donner envie aux gens d'acheter le produit, malheureusement ces lives ne sont pas vraiment transcendants. Le son est correct (surtout pour le Metal Time Festival), le décor scénique ritualiste/satanique avec symboles occultes et torches enflammées de bon aloi, tout comme les costumes style Behemoth/Hate, mais l'image s'avère de qualité moyenne, plombée en plus par une réalisation ennuyante clairement amatrice genre fan qui filme avec son iPhone. Et puis comme sur la partie audio, les compos sont plutôt mollassonnes. Et le jeu de scène statique n'aide pas non plus. La performance au deuxième festival est toutefois un peu plus dynamique grâce à des titres plus thrashy, tout comme le clip de "Frost", sympathique.

Pas du tout indispensable donc cette partie vidéo, même si ça part d'un bon sentiment et qu'elle permet de découvrir d'autres compositions de Pandemonium. Finalement, les deux titres se suffisent à eux-mêmes. S'ils ne sont pas parfaits, proposant un death/black assez old-school au manque d'agressivité frustrant, ils demeurent assez intéressants de par le travail sur les ambiances et la mélodie ainsi que leur efficacité, pour donner envie de jeter une oreille sur Misanthropy quand il sortira. Voilà donc l'objectif de ce Promo 2010 atteint. Tel un slogan vengeur, le nom du groupe se positionne en plus fort bien dans l'actualité en ces temps de violence conjugale devenue une mauvaise habitude: "pendez mon homme"!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
13/09/2011 15:33
Ah ouais Pandemonium (Swe) c'est d'la balle !
Fan de l'album "Insomnia" !
AxGxB citer
AxGxB
12/09/2011 21:27
Putain, tu t'arrêtes plus mec Gros sourire
Dark Nico citer
Dark Nico
12/09/2011 20:13
C'est pas le meilleur des groupes appelés Pandemonium mais ça l'air sympa.
Le meilleur c'est le Suédois, tout aussi obscurément inconnu d'ailleurs. Tous leurs albums en en téléchargement gratuit sur leur site. :-)
Ikea citer
Ikea
12/09/2011 19:05
Keyser on fire (les rythmes de publication) ! Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pandemonium
notes
Chroniqueur : 3.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  3.38/5

plus d'infos sur
Pandemonium
Pandemonium
Satanic Dark Metal - 1989 - Pologne
  

tracklist
01.   Black Forest
02.   God Delusion

Vidéos:

01.   Intro
02.   Asaku Marsuti
03.   Dingir Xul
04.   Unholy Existence
05.   Intro
06.   Hellspawn
07.   Hypnotic Dimension
08.   Intro
09.   Frost

Durée : 8'16

line up
voir aussi
Pandemonium
Pandemonium
Misanthropy

2012 - Pagan Records
  

Essayez plutôt
Sarcasm
Sarcasm
Within The Sphere Of Ethereal Minds

2017 - Dark Descent Records
  
Torchbearer
Torchbearer
Yersinia Pestis

2004 - Metal Blade Records
  
Belphegor
Belphegor
Blood Magick Necromance

2011 - Nuclear Blast Records
  
Dissection
Dissection
Storm Of The Light's Bane

1995 - Nuclear Blast Records
  
Xenoblight
Xenoblight
Procreation

2018 - Indépendant
  

Abysmal Torment
The Misanthrope
Lire la chronique
Dalkhu
Lamentation and Ardent Fire
Lire la chronique
KEN Mode
Loved
Lire la chronique
Mara
Thursian Flame
Lire la chronique
Cardiac Arrest + Deadfuck + Pulsating Cerebral Slime
Lire le live report
Nahtrunar
Mysterium Tremendum
Lire la chronique
Hyperdontia
Nexus Of Teeth
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Tormen...
Lire la chronique
Anachronism
Orogeny
Lire la chronique
Vetrarnott
Scion (EP)
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
Au-Dessus
Au-Dessus (Rééd.)
Lire la chronique
Slave Hands
World Rid of All Living
Lire la chronique
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)
Lire la chronique
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow
Lire la chronique
MoM hors-série - Metal et sport partie 2
Lire le podcast
Krisiun
Scourge Of The Enthroned
Lire la chronique
Derdian
DNA
Lire la chronique
Kroda
Selbstwelt
Lire la chronique
Hyrgal pour la réédition de l'album "Serpentine"
Lire l'interview
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Caedes Cruenta / Cult Of Eibon
The Wizard of Yaddith / The...
Lire la chronique
Mare
Ebony Tower
Lire la chronique
Thou
Magus
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Riot V
Armor Of Light
Lire la chronique
Curse Upon A Prayer
The Three Woes (EP)
Lire la chronique
Ritual Death / Aosoth
Ritual Death / Aosoth (Spli...
Lire la chronique