chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
98 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Severed Crotch - The Nature Of Entropy

Chronique

Severed Crotch The Nature Of Entropy
Et encore un 8/10 pour un album de death cette année! Comme quoi 2011 n'est finalement pas si mal. Quoique je triche un peu ici puisque ce premier full-length des Islandais de Severed Crotch est en fait sorti l'année dernière en self-released. Mais les Japonais de Amputated Vein Records ont depuis signé le combo scandinave et réédité l'opus il y a quelques mois pour le distribuer mondialement. Et vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir puisque non seulement l'Islande est une destination de rêve pour moi mais aussi parce que je suis la formation depuis ses débuts et ses deux premières démos de 2007. J'étais en effet en contact avec l'un des membres par le biais du forum deathmetal.us.

Mais je sais déjà ce que vous vous dîtes. Avec un nom de merde pareil et un label connu pour ses groupes pas très finauds, on va encore avoir le droit à du brutal slam death ultra guttural bas du front déjà entendu des milliers de fois. Hé bien dans le cul, pas du tout! Severed Crotch a d'ailleurs commencé à rectifier le tir en modernisant son ancien logo (qui puait lui le Autopsy). Il devrait continuer dans cette voie en changeant carrément de nom. Car pas de brutal death gore/gargouillis au ras des pâquerettes ici, le quintette fait plutôt dans un death metal non seulement moderne et technique mais aussi relativement personnel.

On sent bien sûr quelques influences émerger. Et pas des moindres, jugez plutôt: Suffocation pour la lourdeur et Severed Savior/Spawn Of Possession pour les séquences plus techniques principalement, avec un peu de Death dans certaines mélodies ("XII"). Le verdict ne se fait d'ailleurs pas attendre: ça tue! Les Islandais arrivent à mélanger leurs influences sans que jamais l'une ou l'autre ne devienne encombrante, résultant en des compositions riches et variées tout en restant efficaces. Car tout est bien balancé: technique sans trop en faire, lourd et gras sans être neuneu, groovy sans se baser uniquement sur la rythmique, moderne sans saccader, mélodique sans sonner gentillet et production en béton sans faire trop artificiel comme beaucoup trop de groupes modernes. Il y a bien un reproche néanmoins: s'il s'avère cohérent dans presque tous ses aspects, The Nature Of Entropy manque franchement de vitesse et de brutalité. Severed Crotch envoie la sauce de temps en temps avec quelques accélérations et un peu de blastouille mais c'est bien trop limité à ce niveau, la formation se reposant la plupart du temps sur des rythmes modérés. Disons-le carrément, c'est parfois un peu chiant...

Un gros défaut qui aurait pu s'avérer rédhibitoire en ce qui me concerne. Heureusement, le menu dans son ensemble fourmille de bonnes choses. Rien que les breakdowns saturés en lipides qui parsèment les compos comme "Breeding Failure" après la 1ère minute et à 2'30, "Ecstasy In Death" à 1'30, "XII" à 1'12 et 2'55, "Soul Cremation" à 2'02 ou encore "A Breath Of Hatred" à 2'19 me font dresser le chapiteau. On notera aussi une basse voluptueuse bien placée dans le mix qui se rajoute au côté lourd et groovy de la bête. Bien sûr, tout cela n'aurait pas été suffisant sans une qualité de riff supérieure à la moyenne et un vrai feeling mélodique. Dommage néanmoins que le combo de Reykjavik ne propose pas davantage de solos quand on entend les petites perles de "Breeding Failure" (limite planante), "A Breath Of Hatred", "Caught In Transcendence" (ça shredde!) ou "The Nature Of Infidelity" à 4'32 même si elle n'est pas trop dans le ton. Mais ce qui fait vraiment la différence, c'est la personnalité qu'insuffle Severed Crotch à ses morceaux, ces petites idées glissées à droite à gauche et qui font tout le charme de The Nature Of Entropy. On pense notamment à cette belle intro au piano de "Precursor To Entropy" qui précède une mélodie séduisante, le break jazzy surprenant de "Ecstasy In Death" à 2'22 ou le final de "Caught In Transcendence" avec ses chants envoûtants.

Ne vous fiez donc pas au nom débile et pas très recherché, ce premier full-length de Severed Crotch est une vraie bonne surprise. Pas vraiment une surprise d'ailleurs quand on connait déjà les démos prometteuses des Islandais, plutôt une confirmation de leur potentiel. Tout en conservant une base (brutal) death classique (les ralentissements qui font vibrer les murs, le chant growlé parfois shrieké...), le quintette scandinave a su produire une musique un tant soit peu personnelle, efficace et vraiment intéressante. Le groove, la technique, la mélodie, l'ambiance, The Nature Of Entropy les a presque tous. Seul manque à l'appel la brutalité qui fait un peu défaut ici. À mon avis, le groupe est tout de même promis à un bel avenir mais devrait changer de nom et de maison de disques (un échange avec Putridity et Willowtip?) s'il ne veut pas subir la dure loi des préjugés. Ce serait navrant pour un groupe qui nous montre qu'il est tout à fait possible de rester dans l'air du temps avec du feeling et une âme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
01/01/2017 09:16
note: 5.5/10
Je me demande comment tu fais pour pas trouver ça mollasson Keyser, moi j'y arrive pas... Satan que c'est mou! Y a de bons plan /dées avec les quelque rares incursions de la basse, ou ces breaks jazzy (uniquement sur 3 chansons, dommage), mais le sympa côtoie trop souvent le chiant (Soul Cremation, on dirait du mauvais Gorguts), ou le banal (Human Recipes). Paye tes titres de chansons aussi... Mr Green

Et je rejoins Getz, le chanteur en fait un peu trop, notamment avec ses shrieks, gonflant à force.

Je m'attendais pas à autant déprécier un disque que Keyser qualifie de mou, d'habitude c'est lui qui trouve toujours ça trop flasque...
MoM citer
MoM
26/12/2016 18:29
note: 8.5/10
" Le groove, la technique, la mélodie, l'ambiance, The Nature Of Entropy les a presque tous."
"Ce serait navrant pour un groupe qui nous montre qu'il est tout à fait possible de rester dans l'air du temps avec du feeling et une âme. "

Franchement, du Tech Death qui met de côté la brutalité, je dis pas non. Le Brutal Death a une fâcheuse tendance à être over the top sans arrêt et à très peu aller vers des ruptures ou du groove. Là, on a un truc vraiment pas dégueu et qui fait passer un très bon moment.
Ca m'évoque le Tech Death des premières heures, avec un côté vraiment réfléchi et conscient. J'ai le sentiment qu'ils se positionnent face au Tech Death comme Vital Remains s'est posté par rapport au Death Metal avec "Forever Underground" : vous la jouez hyper rapide sans concession, mais nous on va se permettre des ruptures et un jeu qui sort du lot.

Bref, c'est d'la bonne !
Keyser citer
Keyser
29/09/2011 10:35
note: 8/10
getz a écrit : Les extraits sont sympathiques, bien que la voix ait tendance à ma lasser. Merci pour la découverte.

Je vais essayer de l'écouter en entier avec un meilleur son. (Vous les mettez vous même sur le serveur les extraits? Ou vous les choppez autre part? Parce la plupart du temps le son est assez horrible...)



C'est pris en direct sur YouTube mais avec une qualité de son vraiment pas terrible. Faut donc pas s'y fier pour juger d'une prod. Elle est très bien sur cet album, pas de souci.

Pour la voix bah y'a rien de plus classique dans le death, du growl avec quelques screams. Là n'est pas l'intérêt du groupe à mon avis.
getz citer
getz
29/09/2011 10:05
Les extraits sont sympathiques, bien que la voix ait tendance à ma lasser. Merci pour la découverte.

Je vais essayer de l'écouter en entier avec un meilleur son. (Vous les mettez vous même sur le serveur les extraits? Ou vous les choppez autre part? Parce la plupart du temps le son est assez horrible...)


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Severed Crotch
Death Metal Technique
2011 - Amputated Vein Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  7/10
Webzines : (2)  7.25/10

plus d'infos sur
Severed Crotch
Severed Crotch
Death Metal Technique - 2004 † 2014 - Islande
  

tracklist
01.   Precursor To Entropy
02.   Breeding Failure
03.   Ecstasy In Death
04.   Human Recipes
05.   XII
06.   Soul Cremation
07.   A Breath Of Hatred
08.   The Nature Of Infidelity
09.   Caught In Transcendence

Durée : 41'57

line up
parution
22 Mars 2011

Essayez aussi
Defeated Sanity
Defeated Sanity
Disposal Of The Dead / Dharmata

2016 - Willowtip Records
  
Cognizance
Cognizance
Inquisition (EP)

2013 - Autoproduction
  
Faust
Faust
From Glory To Infinity

2009 - Abyss Records
  
Pestifer
Pestifer
Age Of Disgrace

2010 - Autoproduction
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
The New Reign

2007 - Sumerian Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique