chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Piarevaracien - If No Sun

Chronique

Piarevaracien If No Sun
Jeune groupe formé en Biélorussie en 2004, PIAREVARACIEN n’a jamais vraiment fait parler de lui en Europe occidentale. Après un premier full-length en 2008 du nom de Торны Шлях, c’est sans doute pour rattraper le tir que le jeune label français Crush The Desert propose aujourd’hui une version anglophone de Spovieda Kryvi, traduit par If No Sun. Intégralement traduites pour l’occasion, les paroles patriotes et vindicatives des slaves ressortent avec un savoureux accent slave qui écorche gentiment la langue de Shakespeare. Alternance jouissive de chant clair maîtrisé et de chant Black Metal, ce disque tantôt aéré et planant (« Missing the sun »), tantôt revendicatif (« On the wide boundless fields... », « Black candles song »), fera bien sûr penser à TEMNOZOR dans un premier temps, comme tout groupe de cette scène qui développe ce créneau. La force du combo composé de six membres est d’avoir une vraie personnalité, contrairement à un groupe comme VELIMOR par exemple qui sacrifie vraiment sa musique au profit de l’admiration qu’il a pour ses aînés.

On verra le talent très rapidement, lorsque PIAREVARACIEN développe par moments une atmosphère aérienne véritablement touchante. Si la production ne suit pas toujours, on voit que leur créativité reste intacte : les longs passages atmosphériques sur « Blessed My Europe » ou l’excellent « Missing The Sun » ont de quoi emporter plus d’un auditeur dans les limbes de la nostalgie. Le solo sur « Missing The Sun » est tout simplement magnifique : en plus d’être totalement maîtrisé, on pensera même à ce qu’on réussit à faire nos Français d’HIMINBJORG et à la force de leurs mid-tempos lorsque les Biélorusses mettent toutes leur convictions dans ces moments plus lents, et les plus beaux, tout simplement, moments soutenus par une voix claire qui rappellera notamment des morceaux comme « Lonely » sur Haunted Shores ou « Songe de l’elfe » sur Chants d'hier, Chants de guerre, Chants de la Terre. Une certaine grâce se dégage de ces passages plein de fluidité et d’inspiration. Une très belle réussite chez PIAREVARACIEN qui réussit à proposer quelque-chose de très fort dans un registre maintes fois exploré, à l’image notamment du dernier NOKTURNAL MORTUM et de ses interludes « pink-floydiens »…

Quelques défauts viennent pourtant gâcher cette mécanique bien huilée. La voix Black Metal manque de rage et de puissance, tout comme la production, qui bien qu’elle soit très nette, manque un peu de profondeur et de pêche. On ne distinguera pas PIAREVARACIEN sur la voix Black Metal, un des défauts majeurs de l’album. Si la batterie et la guitare manquent clairement d’énergie également, on notera tout de même une basse très bien mise en valeur par le mix. Cette production correcte malgré tout fera prendre la mesure de la maîtrise technique évidente des Biélorusses, qui sortent avec leurs tripes des compositions très variées, alternant passages rapides et vindicatifs et tempos plus lent et atmosphériques. Même si If No Sun est composé de 10 morceaux pour une petite heure de Pagan/Black, on a jamais le temps de s’ennuyer à l’écoute d’un disque qui passe comme une lettre à la poste. Quelques longueurs tout de même, à l’image de l’enchaînement des morceaux « Silence » et « Spring », un ton en dessous malgré le niveau tout à fait acceptable de ces deux compositions. On pensera fortement à KRODA sur le premier morceau, mais sans cette agressivité jouissive qu'on aime retrouver chez les ukrainiens.

Un grand potentiel se dégage malgré tout de ce bon disque If No Sun. En plus d’être un groupe inventif et honnête, on voit clairement que PIAREVARACIEN dispose d’un boulevard pour percer au niveau de cette scène de l’Est occupée par les meneurs qu’on a pu citer auparavant, puisque nos biélorusses ont clairement quelque-chose en plus. Qu’ils parviennent à renforcer leur production (malgré le manque de moyen évident dû à leur zone géographique peu favorable pour ce genre de méfaits) et à mieux exploiter leur haine et leurs belles revendications avec une voix Black Metal plus rageuse et couillue, et on tiendra un excellent groupe. If No Sun, de par sa beauté et sa spontanéité première, séduira les auditeurs les plus exigeants, mais il manque encore un petit quelque-chose pour qu’on le ressorte aussi souvent qu’un Folkstorm of the Azure Nights par exemple. Diantre, vivement le prochain, qui j’espère bénéficiera du même suivi qu’If No Sun en Europe occidentale… Excellente découverte pour ma part, qui viendra conclure une année 2011 riche en offrandes païennes réussies.

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Geisterber citer
Geisterber
15/12/2011 16:23
note: 7/10
Ben, Crush The Desert s'est emmerdé à sortir une version anglophone pour l'Europe occidentale, en plus c'est un très bel objet... plutôt que de te faire chier à aller chercher ça à Petaouchnok et à payer des frais de truie bien cher, il vaut mieux que t'ailles voir ici : http://www.crushthedesert.blogspot.com/
En plus sa liste de distribution est... enfin tu verras haha. Je te la recommande en tout cas l'ami, CTD = 100% fiable!
Momos citer
Momos
15/12/2011 00:12
Et une nouvelle découverte intéressante, une!
Les extraits dispos sur Youtube ne me laissent clairement pas de marbre, mais je me demandais si la version "originale" de l'album est encore dispo...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Piarevaracien
Pagan Black Metal
2011 - Crush The Desert
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Piarevaracien
Piarevaracien
Pagan Black Metal - 2004 - Biélorussie
  

écoutez
tracklist
01.   Rise up!
02.   So, sing a song!
03.   Blessed my Europe
04.   Poem of war
05.   Silence
06.   Spring
07.   Missing the Sun
08.   On the wide boundless fields...
09.   Black candles song
10.   Bonus Track

Durée : 59:43

line up
parution
24 Octobre 2011

Essayez aussi
Árstíðir lífsins
Árstíðir lífsins
Aldafǫðr ok munka dróttinn

2014 - Ván Records
  
Himinbjorg
Himinbjorg
Wyrd

2015 - Osmose Productions
  
Finntroll
Finntroll
Ur Jordens Djup

2007 - Spikefarm Records
  
Nokturnal Mortum
Nokturnal Mortum
Marble Moon (EP)

1997 - SMS Factory
  
Neoheresy
Neoheresy
Obława

2016 - Indépendant
  

Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Defecrator
Abortion of Humanity
Lire la chronique
Sabïre
Gates Ajar (EP)
Lire la chronique