chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lycanthrophy - Lycanthrophy

Chronique

Lycanthrophy Lycanthrophy
Pas un seul album en treize ans de carrière. Plutôt étonnant pour un groupe de grindcore non? Formé en 1998, Lycanthrophy n'est pourtant pas rester les deux pieds dans le même sabot puisque le groupe compte à son actif une sacrée tripotée de splits 7" en compagnie notamment de F.U.B.A.R, Malignant Tumor ou encore Joe Pesci. Soit la fine fleur de la scène grind Européenne. D'ailleurs l'année dernière est sortie une compilation regroupant l'intégralité de ces participations agrémentée pour l'occasion de quelques inédits pour un total de soixante huit titres. La même année et puisqu'ayant ainsi fait le tour de tous les groupes avec qui partager un split 7", Lycanthrophy s'est dit qu'il serait peut-être temps de sortir enfin son premier album. D'abord uniquement disponible en version LP via une coproduction longue comme le bras, il aura finalement fallut attendre la fin d'année 2011 pour voir enfin débarquer cette version CD providentielle.

C'est bien évidemment le label Français Bones Brigade qui c'est chargé de sortir cet album en compagnie d'un autre label Français un peu plus modeste du nom de Kaotoxin. Pas de surprise en comparaison du LP. Même artwork, même tracklist, même défonçage de crânes!

Vingt titres pour un petit peu moins de vingt minutes. Autant dire que Lycanthrophy n'y va pas de main morte pour imposer son grindcore à l'auditeur. Et si le schéma mis en place par les Tchèques semble tout à fait classique (succession de blasts et de cris primaires), on doit lui reconnaitre néanmoins une certaine variété. Principalement dans le jeu de batterie tentaculaire et épileptique d'Ondra qui, s'il sait parfaitement comment blaster, sait aussi varier son jeu en apportant du groove et de la nuance. Chaque titre y gagne ainsi en lisibilité permettant à ce premier album de ne pas sembler trop hermétique. Évidemment, on parle ici de grindcore ou de fastcore, Lycanthrophy ne fait donc ni dans la finesse ni dans la demi mesure. Les vingt titres s'enchainent à la vitesse de la lumière, dépassant rarement la minute. Les riffs secs et nerveux vont donc à l'essentiel en insufflant une bonne grosse dose d'énergie à l'ensemble même si au final ils n'ont rien de vraiment original.
Dans tout ce chaos sonore, la basse est évidemment moins présente même si elle à son mot à dire comme sur "Ironbound" ou "Neverending Frustration" où c'est elle qui ouvre la danse. Ronde et bien saturée, on la retrouve le plus souvent lors de très courts breaks. Effet garantie.
Enfin Lycanthrophy ne serait pas ce qu'il est sans les éructations de ses trois criards. Il y a d'abord Zdisha, la seule femme du groupe et la voix principale de Lycanthrophy, appuyée par ses deux compères qui se donnent ainsi la réplique à tour de rôle. Là encore, Lycanthrophy réussit à apporter un peu de variété grâce à des timbres de voix différents mais aussi en juxtaposant des cris (le plus souvent) et des growls (parfois).

Voilà donc un premier album rondement mené. Pas de grosse originalité ici mais un réel désir de ne pas proposer un grindcore bas du front et trop monolithique. Bien sur, la musique de Lycanthrophy se destine principalement aux amateurs du genre mais malgré tout les Tchèques réussissent à tirer leur épingle du jeu dans un style qu'il n'est pas facile de faire évoluer. Bref, de la musique violente, rapide, concise faisant souffler un vent amer de contestation. Parfait pour débuter 2012 sous les meilleurs auspices.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
02/01/2012 23:18
note: 7.5/10
kaotoxin records a écrit : Merci, tout simplement Sourire

Y a pas de quoi Clin d'oeil
Invité citer
kaotoxin records
02/01/2012 22:54
Merci, tout simplement Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lycanthrophy
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (3)  7.83/10

plus d'infos sur
Lycanthrophy
Lycanthrophy
Grindcore - 1998 - République Tchèque
  

tracklist
01.   Tighten Your Belts
02.   Born With Debts!
03.   Don’t Trust Them, Trust Yourself
04.   Deep Below Zero
05.   Machines Of Success
06.   Emptiness
07.   Vomit And Celebrities
08.   PC@HC
09.   Ironbound
10.   Neverending Frustration
11.   Only Words
12.   The Mask Of Arrogance
13.   Virtual Bliss
14.   The Morning After
15.   Primitive Game
16.   The True Face
17.   I Have To Hate
18.   No Respect, No Remorse
19.   At The End
20.   Fuar Farms

Durée : 17:59

line up
parution
16 Octobre 2010

Essayez aussi
Massive Charge
Massive Charge
Charge This World

2011 - Autoproduction
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Abuse to Suffer

2016 - Season Of Mist
  
Mindflair
Mindflair
Scourge of Mankind

2015 - EveryDayHate
  
Unsu
Unsu
K.I.A.I.

2014 - Autoproduction
  
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  

Yerûšelem
The Sublime
Lire la chronique
Wovenhand
Woven Hand
Lire la chronique
Extremity
Coffin Birth
Lire la chronique
Warscars
Killing Rate : Complete (EP)
Lire la chronique
Soilwork
Verkligheten
Lire la chronique
Ichor
Hadal Ascending
Lire la chronique
Mortal Scepter
Where Light Suffocates
Lire la chronique
Czort
Czarna ewangelia
Lire la chronique
Annorkoth
The Last Days
Lire la chronique
Uhl
Where The Wolves Lead (Démo)
Lire la chronique
Goatspell
Ascension Of The Drakonian ...
Lire la chronique
Rencontre avec MANIAC
Lire l'interview
Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast