chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
135 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cryptborn - In The Grasp Of The Starving Dead

Chronique

Cryptborn In The Grasp Of The Starving Dead
D'abord sorti en juillet 2011 sous forme de tape par le label belge Detest Records (Miasmal, Necrowretch, Stench Of Decay, Krypts...), le premier full-length de Cryptborn s'est vu réédité en CD courant septembre par Dark Descent Records, omniprésent cette année. L'occasion de choper la bête qui me faisait de l'œil depuis un moment. Car au-delà de la pochette macabre noir et blanc de Jon Zig, c'est surtout le line-up des Finlandais qui m'a poussé à la consommation. Cryptborn est en fait le rejeton de Christbutcher, ancien membre des regrettés Dethroned et Excommunion et plus récemment chanteur/guitariste des prometteurs Maveth, qui s'en tient ici au chant (mais quel chant!). La relation avec les protégés de Nuclear Winter et Blood Harvest ne s'arrête pas là puisque deux autres membres viennent compléter les rangs de Cryptborn, à savoir Jani Nupponen (basse) et Ville Markkanen (batterie chez Maveth mais guitare ici). Musicalement par contre, pas de Immolation worship. Plutôt du old-school Swedish death metal des plus sinistres.

Des Finlandais qui font du Suédois? Bah oui, ça arrive! Et puis c'est la mode après tout, une mode dont on ne se plaindra pas trop pour une fois. Sûrement pas après avoir écouté In The Grasp Of The Starving Dead en tout cas. Car si Cryptborn n'invente pas la machine à courber les bananes, il montre une maîtrise impressionnante de l'art mort scandinave. La formation fait déjà mouche au niveau de la production qui nous offre un son de guitare grésillant jouissif qui "buzze" encore plus que d'habitude et une basse vrombissante bien grasse comme on aime. Plus suédois que les Suédois! On regrettera juste que la batterie d'AtomosM se fasse trop discrète sur les parties rapides. Parlons-en tiens, des parties rapides. Pas de blast-beats ici, simplement des séquences de tchouka-tchouka accéléré. Cryptborn ne joue de toute façon clairement pas là-dessus même si certains passages bourrent pas mal ("In The Grasp Of The Starving Dead" à 1'00, "Rotten Gates Of Heaven" à 1'30, "Never Perfect When You Die" au début et à 1'49 sur un solo chaotique, etc.). Le groupe alterne en fait les parties véloces entraînantes avec du mid-tempo headbangant (le début de "In The Grasp Of The Starving Dead", "A Nebulous Parting" à 0'40, "Rotten Gates Of Heaven" à 0'43, 3'14 et 3'44...) et des séquences écrasantes (l'introduction rampante "A Feast For The Grave", "Gift Of Rotten Flesh" vers 1'30, "A Nebulous Parting" à 3'25...). Une recette simple mais qui a fait ses preuves. Old-school Swedish death metal oblige, les Finlandais parsèment également leurs compos de leads mélodiques ("A Feast For The Grave" à 1'18, l'emprunt à Bloodbath de "In The Grasp Of The Starving Dead" à 3'36, "A Nebulous Parting" à 3'45). Ils en usent toutefois non seulement beaucoup moins que la plupart des groupes mais les emballent en plus d'une couche supplémentaire de noirceur. Pareil pour les riffs: peu nombreux mais bien travaillés et très souvent basés sur du tremolo sombre de chez sombre. On a le droit à du lourd comme sur "Gift Of Rotten Flesh" à 0'23, l'ouverture de "Rotten Gates Of Heaven" et surtout le riff principal monumental de la dernière piste "Atonement From Hell" qui apporte une touche de mélancolie bienvenue. Et tout ça, ça nous donne une putain d'ambiance dark dont Christbutcher n'est pas non plus étranger. Son growl profond, puissant et caverneux, encore plus imposant que chez Maveth, est une pure merveille.

Fans de old-school Swedish death metal pas encore repus par un style qui frise la saturation ces dernières années, ce In The Grasp Of The Starving Dead vous est tout désigné. Voilà un bel hommage au son de Stockholm du début des années 1990 encore une fois sans grande personnalité mais suffisamment bien foutu pour qu'on n'y prête pas trop attention. On appréciera en particulier l'atmosphère encore plus ténébreuse qu'à l'accoutumée. Dommage cependant que l'œuvre n'atteigne même pas la demi-heure, bien que cette durée éphémère la rende d'autant plus efficace. Merci donc à Detest Records et Dark Descent Records pour la bonne pioche que représente Cryptborn, nouveau groupe prometteur dont les prochaines sorties seront à surveiller de près.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
03/01/2012 20:34
note: 7.5/10
Keyser a écrit : si Cryptborn n'invente pas la machine à courber les bananes
Tiens je ne la connaissais pas celle là. Mr Green

Bon album effectivement. Un peu décontenancé par le son au premier abord, très "too much"! Mr Green Mais à part ça, ça le fait bien!
AxGxB citer
AxGxB
03/01/2012 18:27
note: 7.5/10
Du tout bon. Vivement conseillé à tout les amateurs de death metal old school.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cryptborn
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7.33/10
Webzines : (7)  7/10

plus d'infos sur
Cryptborn
Cryptborn
Death Metal - 2010 - Finlande
  

tracklist
01.   A Feast For The Grave (Intro)
02.   Gift Of Rotten Flesh
03.   In The Grasp Of The Starving Dead
04.   A Nebulous Parting
05.   Rotten Gates Of Heaven
06.   Never Perfect When You Die
07.   Atonement From Hell

Durée : 26'58

line up
parution
13 Octobre 2011

Essayez aussi
The Forsaken
The Forsaken
Beyond Redemption

2012 - Massacre Records
  
Brutality
Brutality
Sea Of Ignorance

2016 - Repulsive Echo Records
  
Disma
Disma
The Graveless Remains (EP)

2017 - Profound Lore Records
  
Wound
Wound
Engrained

2017 - F.D.A.
  
Obscenity
Obscenity
Summoning The Circle

2018 - Apostasy Records
  

Surprise de l'année
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique