chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

H2O - Don't Forget Your Roots

Chronique

H2O Don't Forget Your Roots
Initié par le mouvent punk à la fin des années 70, le hardcore est une musique qui vient de la rue et principalement des quartiers les plus populaires dans lesquels a toujours soufflé un vent de contestation. Elle se définie comme une musique positive dans laquelle le fond (le message) est tout aussi important que la forme (la musique). Ses principales valeurs sont l'unité, la loyauté, la famille, l'amitié et pour certains une adhésion à l'idéologie Straight Edge (pas d'alcool, pas de drogue, pas de sexe en dehors d'une relation suivie), au végétarisme et plus généralement à une vie saine. Des valeurs simples mais très fortes qui ont souvent été suivi par une jeunesse en manque de repères ayant alors l'envie et le besoin de s'identifier à un groupe à l'identité marquée. H2O a toujours été très attaché à ces valeurs unificatrices et plus généralement à la scène dont il fait partie. Aujourd'hui et après seize ans de carrière, les New-Yorkais ont souhaité rendre hommage à tous ces groupes qui à un moment ou à un autre ont eu une influence majeur sur eux en tant que groupe mais aussi en tant que personne.

Judicieusement intitulé Don't Forget Your Roots, ce nouvel album compte pas moins de quinze reprises de groupes punk/hardcore majeurs. Rancid, 7 Seconds, Madball, Social Distortion, Warzone, Bad Brains, Descendents, Gorilla Biscuits, Ramones, Sick Of It All... Bref, probablement l'essentiel de ce qu'il faudrait retenir si on avait à le faire, réunissant sous la même bannière côte Est et côte Ouest et même l'Angleterre (The Clash). Le choix des titres repris est plutôt cohérent et laisse entrevoir une certaine variété, du titre hardcore bien burné à la pop song catchy au refrain entêtant en passant par l'hymne hardcore fédérateur, on retrouve de quoi contenter toutes les oreilles un tant soit peu sensibles à cette scène. L'interprétation est quant à elle plutôt fidèle aux versions originales. H2O étant un groupe de punk/hardcore, difficile de changer complètement de personnalité pour faire de ces reprises des titres nouveaux.

Attitude: C'est avec ce titre symbolique des Bad Brains qu'H2O ouvre les festivités. Cet hymne célèbre une certaine attitude positive à laquelle je faisais référence un peu plus haut. On y retrouve d'ailleurs l'emblématique refrain "We Got Our PMA" pour Positive Mental Attitude. H2O prend d'emblée les choses très à cœur en proposant une version plutôt similaire à celle proposé à l'origine par le groupe de Washington même si le chant de Toby est évidemment moins nasillard et plus arraché que celui de H.R.. Le titre se veut court et énergique. Une première petite claque histoire de mettre tout le monde d'accord.

Satyagraha: Connaissant plutôt mal 7 Seconds, je m'attendais à un titre plus concis et agressif. Finalement "Satyagraha" est une petite douceur pop/punk hyper catchy sur fond d'écologisme. C'est frais, ça sent les plages Californiennes et on entendrait presque les skateboards sur Venice Beach dans le fond. J'avoue que pour ma part j'ai eu un petit coup de cœur pour ce titre léger qui rentre dans la tête grâce à un refrain un peu niais à base de "Naaaaa, naaaa, naaaaa" et "Heyyyy, yeaaaah, yeaaaah". Mais hey, on ne va quand même pas bouder son plaisir sous prétexte que ça ne va pas plaire à M. Yaourt!

Pride: Retour sur la côté Est avec les rois de New York, Madball. H2O a décidé de reprendre ici le titre "Pride" tiré de l'album Demonstrating My Style, brulot hardcore incontournable sorti dans la deuxième moitié des années 90. Aujourd'hui, les deux groupes sont intimement liés et cette reprise se veut être un hommage et un clin d'œil à toutes ces années passées ensemble à écumer les salles de New York, les tournées dans le monde entier etc... L'occasion pour H2O de marquer le coup et faire honneur à un groupe majeur.

Get The Time: Deuxième titre pop/punk avec ce sympathique morceau de Descendents qui est un groupe emblématique (tout comme sa mascotte Milo) apparu en Californie à la fin des années 70. On y retrouve d'ailleurs Bill Stevenson qui a un temps été batteur chez Black Flag. Comme pour 7 Seconds, ce titre se veut frais et pas prise de tête. Simple et Catchy. Entêtant.

Said Gun: Retour à Washington avec Embrace, premier groupe de Ian MacKaye qui n'a existé que quelques mois entre 1985 et 1986 avant qu'il s'en aille formé Minor Threat. H2O rend donc ici hommage à une figure de la scène plus qu'à un groupe dans la mesure ou son existence a été très brève. "Said Gun" est un titre punk assez classique qui me rappelle les débuts de Down By Law. H2O a réussi à travers cette reprise à conserver cet aspect mélodique et émotionnel un peu alambiqué propre à Ian MacKaye qu'on retrouvera plus tard dans Minor Threat et surtout Fugazi.

I Wanna Live: Les Ramones évidemment. Quel groupe de punk/hardcore n'a pas été influencé par la bande à Joey, Dee Dee et compagnie? Hommage inévitable pour un hymne à la vie et à la liberté sur fond de punk mélodique. Classique.

Cats And Dogs: Avec ce titre, H2O s'en va se frotter à une autre légende de New York, les fameux Gorilla Biscuit. C'est grâce à ce groupe et à cette chanson que Toby, le chanteur d'H2O, a décidé de devenir végétarien après avoir poussé la chansonnette avec eux sur l'album Start Today. Ne plus manger de viande par respect pour les animaux est souvent mal compris par les gens. Ce choix personnel qui implique un changement radical dans ses habitudes alimentaires a été très important pour une majorité de gens qui prônait déjà un discours positif. Normal qu'aujourd'hui H2O ait tenu à rendre hommage à ce groupe en reprenant ce titre. Riffs punk/hardcore catchy, batterie nerveuse, basse bien ronde, voix énergique et cœur fédérateur. La recette du NYHC.

Someday I Suppose: A travers ce titre, H2O rend hommage au groupe de ska/punk The Mighty Mighty Bosstones qui a été le premier a donné sa chance aux New Yorkais en les embarquant avec eux lors d'une tournée aux Etats-Unis. Et effectivement les premiers riffs façon "cocotte" ou le break suivant le premier refrain à 01:40 mettent indiscutablement dans une ambiance décontractée et bon enfant. Et puis il y a ce refrain repris en cœur façon stade foot qui donne envie de taper du poing, le sourire aux lèvres. Parfait.

Journey To The End Of The East Bay: Raaa, probablement l'un des morceaux que j'attendais le plus parce que je le connais très bien. Rancid est un groupe incontournable de la scène punk et leur album And Out Comes The Wolves... reste une référence à ce jour. H2O reprend ainsi ce titre sans fausse note en oubliant surtout pas cette basse essentielle et pleine de groove tout en conservant cette mélodie et ce refrain irréprochable. Même le phrasé de Toby Morse rejoint celui de Tim Armstrong. Rancid.

Safe: A l'image de New York, Washington D.C. est une ville qui a donné naissance à une scène ayant une forte identité. Embrace, Rite Of Spring, Minor Threath, Bad Brains, Fugazi, Dag Nasty. "Safe" est une reprise de ce dernier et symbolise tout à fait cette frontière très mince qui existe entre punk et hardcore. Les riffs sont rapides mais toujours mélodiques, la batterie donne le rythme en suivant les riffs mais n'est jamais mise en avant alors que la voix de Toby retranscrit encore une fois très bien ces émotions personnelles et intenses.

Sick Boy: Impossible de laisser de côté cette légende vivante du punk rock Californien. Social Distortion est aujourd'hui une véritable institution au même titre que son leader Mike Ness. "Sick Boy" est un titre tiré de l'album éponyme sorti en 1990 après la signature du groupe sur Epic. Les paroles originales ont été réécrites par Toby Morse afin que le portrait de ce Sick Boy corresponde davantage à la ville de New York. Une autre façon de s'approprier ce tube au refrain connu de tous les punks du monde entier.

Friends Like You: Un album de reprises d'H2O sans la présence de Sick Of It All aurait été complètement inimaginable. H2O reprend donc ici "Friends Like You" tiré de l'album Blood, Sweat & No Tears pour un peu plus d'une minute d'un hardcore à la sauce New Yorkaise à la mode 80's. Comprenez une musique archi simple, directe et concise dont les paroles traitent d'un sujet simple: l'amitié.

Train In Vain: Avec ce titre, H2O quitte New York, Washington et la Californie pour se rendre en Angleterre en reprenant The Clash et le très bon "Train In Vain". Une chanson d'amour qui finit mal. La version d'H2O se fait plus rock, notamment grâce aux guitares moins typées pop 70's que sur la version originale mais aussi et surtout parce qu'il n'y a pas ce piano derrière qui rend le tout sensiblement plus doux. "Train In vain" donne ainsi un petit coup de frais grâce à ce petit côté british pas dégueulasse.

Scared: Du piano, on en retrouve par contre sur cette reprise de Verbal Assault. Pour ma part, je n'ai jamais écouté une seule note de ce groupe originaire de Rhode Island. Toujours est-il que cette chanson de punk/hardcore 80's se laisse écouter avec plaisir. La présence d'un piano au début et à la fin du morceau apporte une petite touche d'émotion supplémentaire et contraste finalement assez avec le reste des autres titres présents sur cet album. Reprendre aujourd'hui un titre de Verbal Assault est l'occasion pour Toby Morse de rendre hommage à la scène dans laquelle il a grandi avant de déménager pour New York et de faire ainsi la lumière sur un groupe sous-estimé.

Don’t Forget The Struggle, Don’t Forget The Streets...: Madabll, Sick Of It All... Il ne manque plus que Warzone pour boucler la boucle. Et quoi de mieux que de terminer avec un titre intitulé "Don’t Forget The Struggle, Don’t Forget The Streets..."? Tout est dit d'entrée de jeu et cette reprise de Warzone ne pouvait pas mieux conclure cet album: "Don't Forget The Struggle, Don't Forget The Streets, Don't Forget Your Roots, And Don't Sell Out!". Raybeez et sa bande on vraiment eu un impact et un rôle important au sein de la scène New Yorkaise. Le décès de Raybeez a été une claque pour beaucoup de monde dans la scène et notamment pour sa famille et ses amis proches. Groupe de hardcore, Warzone était la quintessence de cette musique urbaine et contestataire. Un groupe phare dont le morceau repris ici est certainement l'un des meilleurs de leur discographie.

Certes cette chronique est vraiment (trop) longue mais malgré le caractère parfois léger de certains titres, il est important de comprendre que derrière chaque groupe il y a une histoire pour chacun des membres d'H2O et surtout qu'à leurs façons, ces quinze groupes repris ici ont apporté leur pierre (aussi petite soit-elle) à l'édifice de la scène punk/hardcore en faisant preuve d'intégrité, d'honnêteté et de sincérité tout au long de leurs carrières. Des valeurs peut-être aujourd'hui désuètes mais qui ont été (sont encore?) importantes aux yeux de beaucoup. Ainsi Don't Forget Your Roots est un album qui touche le cœur et la mémoire de tous les hardcore kids car même si aujourd'hui mon intérêt est essentiellement pour les musiques Metal, je n'oublie pas que la scène punk/hardcore a été celle qui m'a vu grandir et qui m'a apporté tant de bons souvenirs aujourd'hui comme cela semble être le cas pour H2O.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Crom-Cruach
07/01/2012 14:05
J'aime pas H2O mais certains ttitres repris sont incontournables et puis reprendre du Verbal Assault là c'est pointu !!
J'y jeterai donc une oreille à l'occas'
AxGxB citer
AxGxB
06/01/2012 17:43
note: 8/10
DR.Jkl a écrit : J'en suis à ma première écoute, et même si ma connaissance de la scène hardcore est probablement moins bonne que la tienne, je prends bien mon pied

C'est bien là l'essentiel. Après on a probablement pas le même âge, la même expérience donc forcément ça joue Sourire
DR.Jkl citer
DR.Jkl
06/01/2012 17:05
J'en suis à ma première écoute, et même si ma connaissance de la scène hardcore est probablement moins bonne que la tienne, je prends bien mon pied. Par contre, Embrace n'a peut être pas duré longtemps, mais ils ont quand même eu le temps de sortir un petit joyau de post hardcore originel avec leur album éponyme.
AxGxB citer
AxGxB
06/01/2012 16:48
note: 8/10
begbie a écrit : "le titre "Pride" tiré de l'album Set If Off"

Tu feras une série de 100 pompes man. Pride est sur "Demonstrating my style" Clin d'oeil


Raaa, putain. Comment j'ai pu laisser passer ça. Ma street credibility en prend un sérieux coup là :/
korbendallas citer
korbendallas
06/01/2012 14:52
AxGxB a écrit : Ah, il m'est passé à côté celui-ci.

Pas étonnant ... 9 titres/10 minutes ... c'est du rapide Moqueur
Trève de plaisanterie, il est sorti en 2011 et c'est un hommage aux racines du groupe aussi.
AxGxB citer
AxGxB
06/01/2012 14:27
note: 8/10
Ah, il m'est passé à côté celui-ci. Je checkerai ça. Merci Clin d'oeil
korbendallas citer
korbendallas
06/01/2012 14:41
Tiens faut que je jette une oreille dessus !
Dans la même veine, il y a le "Hardcore EP" de NOFX avec notamment des reprises de D.O.A. et Agnostic Front !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
H2O
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  1.5/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
H2O
H2O
Hardcore - 1986 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Attitude (Bad Brains Cover)
02.   Satyagraha (7 Seconds Cover)
03.   Pride (Madball Cover)
04.   Get The Time (Descendents Cover)
05.   Said Gun (Embrace Cover)
06.   I Wanna Live (Ramones Cover)
07.   Cats And Dogs (Gorilla Biscuits Cover)
08.   Someday I Suppose (The Mighty Mighty Bosstones Cover)
09.   Journey To The End Of The East Bay (Rancid Cover)
10.   Safe (Dag Nasty Cover)
11.   Sick Boy (Social Distortion Cover)
12.   Friends Like You (Sick of It All Cover)
13.   Train In Vain (The Clash Cover)
14.   Scared (Verbal Assault Cover)
15.   Don’t Forget The Struggle, Don’t Forget The Streets... (Warzone Cover)

Durée : 39:20

line up
parution
15 Décembre 2011

voir aussi
H2O
H2O
California / D.C. / New York City (EP)

2011 - Bridge Nine Records
  

Essayez aussi
Backtrack
Backtrack
Lost In Life

2014 - Bridge Nine Records
  
Expire
Expire
Pretty Low

2014 - Bridge Nine Records
  
All Out War
All Out War
Give Us Extinction

2017 - Organized Crime Records
  
Raw Justice
Raw Justice
We Don't Need Your Friends (EP)

2013 - Straight & Alert
  
Deez Nuts
Deez Nuts
Binge & Purgatory

2017 - Century Media Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique