chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
138 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

In Flames - Whoracle

Chronique

In Flames Whoracle
Après un Jester Race qui a mené le groupe au "succès", IN FLAMES avait la lourde tache de composer un successeur qui ne fasse pas pale figure à coté de ce monument. Et ils y sont arrivés! Ralentissant un peu les tempos et prenant une optique plus heavy que death, IN FLAMES a su adoucir son death mélodique pour en faire quelque chose de plus heavy, sans perdre cette touche inimitable. Le changement n’est pas si brusque qu’on pourrait le penser, et on s’habitue très vite au ralentissement des tempos et à l’instauration de rythmiques plus lourdes, car l’essentiel, à savoir les mélodies divines et les passages acoustiques, sont plus que jamais présentes.

L'album s'ouvre sur "Jotun", petite entrée en matière mélodique et après un break bien amené....LA mélodie fabuleuse de ce titre se révèle, et à l'aide d'une rythmique sans pitié ou les guitares soutiennent les temps forts du chant, lance tout simplement la meilleure chanson du groupe à ce jour, malheureusement rarement encore joué en live…

Les titres qui s’ensuivent méritent à chaque fois le terme de perle, que ce soit pour la violence désespérée du refrain de « Food for the Gods » (c’est mon interprétation des choses bien entendu), la monumentale beauté (oui j’inventes des expressions maintenant) du fabuleux instrumental « Dialogue With the Stars », la….. je manque de mots pour décrire ce que m’inspire la magnificence de « Jester Script Transfigured », qui se classe à un poil de « Jotun » en ce qui concerne le titre de meilleur chanson du monde, l’aspect sombre et décadent de « Worlds within the Margin », ou bien encore le classique des classiques « Episode 666 ». Les vocaux d’Anders sont bien meilleurs qu’auparavant, il utilise à merveille un chant death plein de hargne, et nous offre notamment une de ses meilleures prestations sur « Worlds within the Margin ».

Mais, plus important que cet ébalage de qualificatifs concernant la musique, Whoracle possède surtout une ambiance, une atmosphère si particulière, qu'il est difficile de ne pas se sentir ému par cet album. Des premières notes de « Jotun » à la magnifique outro « Whoracle » (uniquement composé de guitares acoustiques, de percus et d’un chant féminin éthéré), on se sent transporté autre part, sans vraiment savoir ou mais peu importe. La pochette énigmatique contribue aussi en partie à cette sensation, et ce sont les textes coécrits par Niklas Sundin (DARK TRANQUILLITY) et Anders qui achèvent de nous plonger dans cette œuvre magistrale. Chaque texte est extrêmement difficile à interpréter (je me souviens encore des topics de tentative d’interprétation sur l’ancien forum officiel du groupe) mais ont un petit coté poétique qui colle parfaitement à la musique, en résumé on ne comprend pas tout mais on sent que l’ensemble est pensé et ciselé jusqu’à la perfection.

Comme rien n’est toujours parfait, même chez IN FLAMES, je me dois d’apporter mon bémol sur deux choses : tout d’abord « Morphing into Primal », chanson rapide de son état, qui ne colle pas vraiment avec le reste des titres, on croirais presque que le groupe s’est senti obligé d’écrire un titre rapide pour ne pas oublier totalement ses racines…Autre bémol nettement plus gênant à mes yeux, la reprise de DEPECHE MODE (vous avez bien lus) « Everything Counts », qui se trouve en avant dernière position sur l’album, et qui bien évidemment ne cadre pas vraiment à l’ambiance globale de l’album, même si elle est bien interprétée. Enfin, ne boudons pas notre plaisir, l’atmosphère de l’album n’en est pas entièrement pénalisée pour autant, et chaque mélodie résonnera encore un moment dans nos oreilles après chaque écoute.

« Whoracle » marque donc l'apogée d'IN FLAMES, entre le cultissime "The Jester Race" et le chef d'oeuvre "Colony", cette trilogie d’albums inscrivant définitivement IN FLAMES au panthéon des groupes majeurs de la scène métal. Le heavy / death mélodique a trouvé son maître…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Moonshield
27/07/2013 04:14
Jme le repasse en souvenir de la bonne époque, envie de pleurer :'(
Que c'était beauuu...
armageddon200 citer
armageddon200
13/01/2011 12:06
note: 8/10
Episode 666 est culte... très bon comme CD
lkea citer
lkea
18/06/2007 00:39
note: 9.5/10
Un disque particulier pour moi car il est mon premier contact avec le monde du Metal "extrême" Sourire
Asgiliath citer
Asgiliath
01/01/2006 22:15
note: 8.5/10
L'ouverture Jotun/Food For The Gods met complètement sur le cul... Et puis on a droit a d'autres morceaux géniaux : Worlds Within The Margins est absolument énorme, Episode 666 et le magnifique Jester Script Transfigured Sourire Et on finit sur l'instru Whoracle, elle aussi belle a en chialer.
Jotun citer
Jotun
01/07/2004
note: 10/10
jester script transfigured est magnifiqueeeeeeee
Mitch citer
Mitch
21/06/2004
note: 9.5/10
in Flames continue dans sa lancée, nous livrant encore un album culte avec les meilleurs chansons du monde ("Jotun": meilleure chanson de l'univers)

raaaa la bonne époque Sourire
Holy citer
Holy
21/06/2004
note: 9/10
je me souviens encore de l'époque où j'ai découvert IF grâce à toi chris, en me proposant de télécharger le titre Jotun! titre que je considère encore à ce jour comme culte!

après j'ai immédiatement acheté l'album, lui aussi a son statut d'album culte!
Dead citer
Dead
21/06/2004
note: 9.5/10
Enfin la chronique de Whoracle !!!

Je suis totalement d'accord avec toi sur « Morphing into Primal » et « Everything Counts ». Ca fait un peu tache au milieu de l'album. Perso, mes préférés sont « Food for the Gods » et « The Hive » (quel solo !!!).

Enfin bref, un album cultissime que tout adorateur de death mélodique a déjà dans sa collection Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
In Flames
Death Metal Mélodique
1997 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (50)  8.95/10
Webzines : (14)  9.12/10

plus d'infos sur
In Flames
In Flames
Metal alternatif / Teen-Music Deluxe - 1990 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Jotun  (03:54)
02.   Food For The Gods  (04:19)
03.   Gyroscope  (03:26)
04.   Dialogue With The Stars  (03:01)
05.   The Hive  (04:03)
06.   Jester Script Transfigured  (05:45)
07.   Morphing Into Primal  (03:05)
08.   Worlds Within The Margin  (05:06)
09.   Episode 666  (03:45)
10.   Everything Counts  (03:17)
11.   Whoracle  (02:43)

Durée : 42:24

line up
parution
27 Octobre 1997

voir aussi
In Flames
In Flames
Soundtrack To Your Escape

2004 - Nuclear Blast Records
  
In Flames
In Flames
Sounds From The Heart Of Gothenburg (Live)

2016 - Nuclear Blast Records
  
In Flames
In Flames
The Tokyo Showdown (Live)
(Live in Japan 2000)

2001 - Nuclear Blast Records
  
In Flames
In Flames
Live In Flames (Bootleg)
(Gothenburg '99)

1999 - Label inconnu
  
In Flames
In Flames
Reroute To Remain
(Fourteen Songs Of Conscious Insanity)

2002 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Dawn Of Dreams
Dawn Of Dreams
Darklight Awakening

2000 - Last Episode
  
Noumena
Noumena
Anatomy Of Life

2006 - Spikefarm Records
  
At The Gates
At The Gates
To Drink from the Night Itself

2018 - Century Media Records
  
Lilitu
Lilitu
The Delores Lesion

2004 - The End Records
  
Gates Of Ishtar
Gates Of Ishtar
The Dawn Of Flames

1997 - Invasion Records
  

Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique