chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
173 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Heresiarch - Hammer Of Intransigence

Chronique

Heresiarch Hammer Of Intransigence (EP)
Comme l'Israël, la Nouvelle-Zélande n'est pas un pays particulièrement représenté sur l'échiquier mondial du Death Metal. Les raisons sont pourtant toutes différentes et sont davantage liées à la faible démographie et à l'isolement géographique plutôt qu'à des siècles d'enfermement culturel et de pressions religieuses évidentes. Pourtant, il existe depuis quelques années en Nouvelle-Zélande une scène Death Metal émergeante plutôt intéressante pour son approche radicale et assez personnelle. Le groupe qui nous intéresse aujourd'hui se nomme Heresiarch et à vu le jour en 2008. Ce n'est pourtant qu'en avril dernier que le groupe se décide enfin à sortir sa première démo intitulée Obsecrating The Global Holocaust. En octobre de la même année, Heresiarch poursuit sur sa lancée avec un EP intitulé Hammer Of Intransigence. D'abord disponible en vinyle via le label Satanic Skinhead Propaganda, ce EP est désormais disponible en CD via l'excellent label américain Dark Descent.

Avant tout chose, il faut savoir que derrière Heresiarch se cache tout de même deux membres de Diocletian (J. Baldwin à la guitare, C. Sinclair à la batterie) et Witchrist (C. Sinclair). Soit deux autres formations Néo-Zélandaises également très intéressantes mais pas forcément hyper accessibles. De fait, Heresiarch n'est pas non plus un groupe qui se laisse apprivoiser aussi facilement. Le format assez court d'Hammer Of Intransigence (six titres pour vingt deux minutes) permet de ne pas trop sentir/subir cet aspect monolithique mais il n'empêche qu'il vous sera nécessaire de procéder à plusieurs écoutes avant de vous familiariser avec le contenu de ce disque.

Car comme Diocletian et Witchrist, Heresiarch produit un Death Metal occulte d'une densité incroyable. La production très serrée et étouffante y est évidemment pour beaucoup et nourrit cette sensation de claustrophobie que l'on ressent à l'écoute de Hammer Of Intransigence. Mais ce qu'il y a de sournois avec ce genre d'albums c'est qu'on a tout d'abord le sentiment que le groupe tape dans le vide et brasse du vent. On doit notamment cette impression à des guitares souvent en arrière plan qui ne se laissent que difficilement entrevoir. Offrant peu de variations, elles tapissent l'univers sonore d'Heresiarch plus qu'elles ne le dirige, laissant ainsi l'aspect mélodique complètement de côté. C'est seulement lors de quelques breaks ou soli bien cradingues que les guitares reprennent l'espace d'un instant le rôle qu'on leur connait. Le jeu de batterie de C. Sinclair n'aide pas non plus l'auditeur à pénétrer l'univers des Néo-Zélandais. Les blast incessants et la caisse clair au son très sec (qui me rappellent pas mal certains groupes de Grindcore) produisent un effet aliénant dont il est difficile de se détacher.
Pourtant, malgré l'aspect hermétique qui se dégage de ce disque, il y a toujours ce petit quelque chose qui fait que l'on est constamment poussé à revenir s'en prendre plein les oreilles. Pour ma part, c'est justement cette densité, cette lourdeur et cette atmosphère étouffante qui me plaît ici. Hammer Of Intransigence est un disque physique qui demande une part d'engagement de la part de l'auditeur. On appréciera malgré tout de retrouver dans ce chaos barbare et primaire quelques petites poches d'aire pour reprendre son souffle. Que ce soit grâce à cette seconde voix criée empruntée au Black Metal, ces quelques breaks salvateurs ("Carnivore" et son break ultra lourd à 03:15, "Conflagration" à 01:15 et 02:42, le très Doom "Intransigent") ou encore ces soli foutraques qui laissent entrevoir une légère once de mélodies distordues, on trouve quand même de quoi sortir la tête de l'eau.

Inutile d'en écrire davantage, l'essentiel a été dit. Si vous êtes amateur de cette école Néo-Zélandaise (Diocletian, Witchrist etc...) qui s'inspire volontiers de Blasphemy, Conqueror ou Revenge, il y a peu de chance que vous n'aimiez pas Heresiarch. Destiné à un public averti, Hammer Of Intransigent est un EP bête, sale et méchant qui peut se montrer extrêmement repoussant et à la fois terriblement attirant. Le seul problème? J'ai peur qu'à la longue, toute cette troupe Néo-Zélandaise finisse par tourner en rond et se mordre la queue à force de se ressembler d'un peu trop près.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Pete Bondurant citer
Pete Bondurant
19/02/2012 17:38
ça ne vaut pas diocletian (surtout decimator & doom cult) ou witchrist (curse of..). Pas assez varié. Ca ressemble enormement à diocletian mais c'est trop basé sur l'attitude je trouve, il manque la reelle puissance (le break lent de carnivore me rappelle untruc genre musique classique mais tronqué des 2 dernieres notes..un peu facile)....du coup j'avais repousé la chro ....
Invité citer
Boris
27/01/2012 09:16
C'est du Black Metal Heresiarch! Le Black Metal c'est pas qu'un son faiblard, des tafiolles en train de se faire castrer qui hurlent et des guitares qui tirent dans les aiguës...Sur cette sortie qui plus est, on est bien plus proche de Conqueror et de Revenge que de n'importe quel groupe de Death Metal. C'est bien un problème récurent en France ça...
AxGxB citer
AxGxB
24/01/2012 20:32
note: 3.5/5
nekro a écrit : Sauf que Diocletian et Heresiarch font du black et non du death .

Question de ressenti j'imagine. Je ne le vois pas vraiment comme ça. Pour moi on est plus proche du Death que du Black.
Invité citer
nekro
24/01/2012 20:18
Sauf que Diocletian et Heresiarch font du black et non du death .
Niktareum citer
Niktareum
24/01/2012 18:43
Ecouté (et failli le commander) cet aprem. Très voire trop monolithique en effet même si y'a des titres/passages vraiment intéressants et étouffants.
AxGxB citer
AxGxB
24/01/2012 18:13
note: 3.5/5
Keyser a écrit : Pour moi c'est davantage du black que du death. Un peu trop monolithique à mon goût mais pas inintéressant. Le dernier titre, plus varié, est pas mal du tout notamment.

Oui, je peux comprendre pourquoi tu dis ça. Malgré tout, l'aspect monolithique et étouffant me font davantage penser à du DM qu'à du BM malgré le reste.
Keyser citer
Keyser
24/01/2012 18:06
note: 2.5/5
Pour moi c'est davantage du black que du death. Un peu trop monolithique à mon goût mais pas inintéressant. Le dernier titre, plus varié, est pas mal du tout notamment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Heresiarch
Black / Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (4)  3.38/5
Webzines : (6)  3.48/5

plus d'infos sur
Heresiarch
Heresiarch
Death Metal - 2008 - Nouvelle-Zélande
  

écoutez
tracklist
01.   Abomination
02.   Carnivore
03.   Iconoclasm
04.   Thunorrad
05.   Conflagration
06.   Intransigent

Durée : 22:05

line up
parution
31 Décembre 2011

voir aussi
Heresiarch
Heresiarch
Wælwulf (EP)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Destinity
Destinity
Synthetic Existence

2005 - Adipocere Records
  
Withered Beauty
Withered Beauty
Withered Beauty

1998 - Nuclear Blast Records
  
Chthonic
Chthonic
Battlefields of Asura

2018 - Scion Audio Visual
  
Necrophobic
Necrophobic
Death To All

2009 - Regain Records
  
Panzerchrist
Panzerchrist
Regiment Ragnarok

2011 - Listenable Records
  

Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique