chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morbosidad / Perversor - Invocaciones Demoníacas

Chronique

Morbosidad / Perversor Invocaciones Demoníacas (Split-CD)
Quelle bonne idée que de réunir sur un même split la fine fleur Sud-Américaine de la scène Blackened Thrash. D'un côté nous avons donc les Mexicains de Morbosidad qu'on ne présente même plus. De l'autre, les jeunes Chiliens de Perversor que je vous ai déjà présenté ici même et qui ont notamment fait sensation grâce à un album (Cult Of Destruction) et un EP (Demon Metal) sorti respectivement chez Nuclear War Now! et Hell's Headbanger. Alors que Perversor vient justement de sortir un nouveau EP (The Shadow Of Abomination) toujours chez Hell's Headbanger, il devenait urgent de vous parler enfin de ce split qui vaut vraiment son pesant de cacahuètes.

On va la faire courte. Douze titres pour deux groupes, soit six titres pour Morbosidad et six pour Perversor. Une version LP avec un livret de huit pages dans l'esprit fanzine DIY et un poster au format A2, une version Die Hard avec en supplément un patch de chaque groupe et un vinyle de couleur jaune, une version ultra limitée à 100 exemplaires uniquement disponible auprès de Morbosidad avec en bonus un t-shirt et enfin une version CD tout ce qu'il y a de plus classique. Quelle est donc la seule chose que ces différentes versions ont en commun hormis la musique? Un superbe artwork signé Chris Moyen.

C'est Morbosidad, groupe définitivement rompu à l'exercice du split (trois pour l'année 2011), qui ouvre le bal avec "Secta Invocación". Pas de chichi, Morbosidad va directement à l'essentiel avec une recette depuis longtemps éprouvée. Son mélange de Death / Thrash et de Black Metal à l'ancienne fonctionne définitivement très bien même si j'ai toujours personnellement un peu de mal avec les résonnances hispaniques des vocalises de Tomas Stench. Les sonorités quelques peu exotiques et chantantes de la langue Espagnole ne correspondent pas vraiment à l'image que je me fait d'une musique comme celle de Morbosidad. Fort heureusement pour moi, ces résonnances sont finalement plutôt discrètes et n'empêchent en rien d'apprécier la musique de ces infâmes guérilleros. Bestiale et primaire, la musique de Morbosidad ne se veut nullement originale et reprend des standards déjà bien usés qui continuent cependant de faire leurs preuves aujourd'hui. Ainsi, les titres s'enchainent sans véritables temps morts sur un rythme plutôt soutenu. Et même si le groupe n'hésite pas à refreiner ses ardeurs de temps à autre ("Secta Invocación" à 0:39, "Falso Profeta" à 0:17, "Eterna Condenación" à 0:29 etc...), l'essentiel est tout de même placé sous le signe du bourrage de crâne intensif. On appréciera cependant un certain sens du groove (probablement les origines latines) qui permet au groupe de faire respirer ses morceaux en évitant ainsi à l'auditeur l'indigestion. Les riffs, qui ne brillent pas eux non plus par leur originalité, sont souvent d'une efficacité exemplaire pour peu qu'on soit friand de riffs Thrash / Black ne dépassant pas les trois/quatre notes. Le tout est servi par une production adéquate, avec notamment un son de guitare abrasif et granuleux qui n'est pas pour me déplaire ainsi qu'une bonne dose de réverb' sur la voix qui donne toujours un côté délicieusement old school.

Perversor prend ensuite le relai avec une recette sensiblement équivalente. Si comme moi vous êtes plutôt familier avec la musique des Chiliens, vous ne serez certainement pas dépaysé. Les six titres de ce split s'inscrivent définitivement dans la continuité de ce Thrash Blackisant qui empeste les égouts de Santiago. On sent néanmoins tout de suite une différence de production entre Morbosidad et Perversor. Voulu ou pas, le son est résolument plus sale et fait remonter à la surface plein de souvenirs des années 80/90. Perversor cultive ainsi depuis le début de sa jeune carrière cette image de groupe obscure et underground avec un univers définitivement bien ancrée dans cette tradition Sud-Américaine qui n'a pas attendu d'avoir les moyens matériels et/ou financiers pour faire de l'excellente musique. Ca riff donc sévèrement avec un batteur vraiment pas feignant qui offre du tchouka tchouka, du blast, de la double et du break à foison. Le travail rythmique est donc toujours aussi intéressant et offre de facto énormément de groove aux compositions de Perversor. La voix, moins profonde mais plus maléfique que celle de Morbosidad est tout à fait dans le ton. Peut-être y a t-il un poil trop de réverb' mais je trouve que cela colle parfaitement à l'image que s'est créée Perversor. Bref, une fois encore les Chiliens réussissent à me faire déposer les armes pour aller headbanguer tout seul dans mon salon.

Connaissant plutôt mal Morbosidad malgré sa réputation qui n'est plus à faire, j'avais quelques aprioris avant d'écouter ce split. Les mêmes aprioris que j'avais également avant de découvrir Perversor l'année dernière. La faute à une vision étriquée et complètement fausse de la scène Sud-Américaine. Si Perversor m'avait donc bien remis les pendules à l'heure, Morbosidad en a fait de même aujourd'hui grâce à ce split. N'usurpant pas sa notoriété, le groupe nous a offert une grande leçon de Blackened Thrash en seulement six titres. De même pour Perversor même si je savais à quoi m'attendre. Aucun des deux groupes ne m'aura donc déçu même si ma préférence va toujours pour les Chiliens. Une histoire de cœur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Deathrash
26/01/2012 19:48
Un putain de split en effet, et en grand format !
Les deux groupes n'évoluant toujours pas, mais font persister ce Black/Thrash avec sincérité et autant d'ardeur et de fougue.

Pour ma pomme je préfère la partie Morbosidad, ou l'influence de Beherit me file toujours des frissons !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morbosidad / Perversor
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Perversor
Perversor
Black / Thrash - 2007 - Chili
  
Morbosidad
Morbosidad
Blackened Thrash - 1993 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
Morbosidad
01.   Secta Invocación
02.   Falso Profeta
03.   Eterna Condenación
04.   Cristo Sepultado
05.   Gloria En El Trono De La Bestia
06.   Sacristia Clandestina

Perversor
07.   Hordas Del Mal
08.   Vórtice De Destrucción
09.   La Sed De Satanás
10.   Metal Massacre
11.   The Awakening Of The Ancient Ones
12.   Obey

Durée : 28:42

parution
16 Avril 2010

voir aussi
Perversor
Perversor
The Shadow Of Abomination (EP)

2011 - Hells Headbangers Records
  
Perversor
Perversor
Demon Metal (EP)

2010 - Hells Headbangers Records
  
Perversor
Perversor
Cult Of Destruction

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
Perversor
Perversor
Anticosmocrator

2015 - Hells Headbangers Records
  
Morbosidad / Witchrist
Morbosidad / Witchrist
Morbosidad / Witchrist (Split 7")

2011 - Hells Headbangers Records
  

Essayez aussi
Invincible Force
Invincible Force
Satan Rebellion Metal

2015 - Dark Descent Records
  
Shackles
Shackles
Traitor's Gate

2009 - Hells Headbangers Records
  
Scythian
Scythian
Hubris In Excelsis

2015 - Hells Headbangers Records
  
Charon
Charon
Sulphur Seraph
(The Archon Principle)

2012 - Sepulchral Voice Records
  
Sodom
Sodom
Expurse Of Sodomy (MCD)

1987 - Steamhammer Records (SPV)
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique