chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Diocletian - Doom Cult

Chronique

Diocletian Doom Cult
Parmi les groupes émergeant de la nouvelle scène underground Néo-Zélandaise (Heresiarch, Witchrist, Vassafor...), Diocletian est certainement l'un des plus intéressants. Formé en 2004 à Auckland sous la forme d'un trio, le groupe s'est rapidement illustré grâce notamment à une démo (Demo 1: 2005), un split en compagnie des excellents Australiens de Denouncement Pyre et deux EPs dont le très plébiscité Decimator. Un parcours classique et jusque-là irréprochable qui aboutira à la sortie en 2009 d'un premier album intitulé Doom Cult chez les Irlandais d'Invictus Productions.

Adepte d'un war metal vicieux et affreusement oppressant, Diocletian nous propose avec son premier album une recette redoutable qui, si elle s'inspire évidemment de ses ainés (Conqueror et Revenge en tête de lice) à toutefois réussi à s'en détacher suffisamment pour proposer à l'auditeur quelque chose de plus personnel. L'approche de Diocletian passe ainsi par la mise en place d'éléments propre au genre pratiqué tout en y apportant une vision plus aboutie. Malgré tout, rentrer dans un album de ce genre n'est vraiment pas chose aisée. Comme pour l'essentiel de cette scène exigeante, il vous faudra vous armer de patience et de bonne volonté avant de saisir, comprendre et assimiler ce que Diocletian et tous ces groupes ont à vous proposer. La faute, comme toujours, à un choix de production qui met l'accent sur l'ambiance et les atmosphères suffocantes plutôt que sur la compréhension et la lisibilité de l'ensemble. Ainsi, les instruments forts, ceux sur lesquels on a l'habitude de s'appuyer comme la guitare et le chant, sont souvent placés en retrait dans le mix. Prenons l'exemple de "Doom Cult", un vieux morceau de Diocletian figurant déjà sur leur première démo. Difficile de distinguer clairement quelque chose dans tout ce chaos assez bordélique. Les riffs sont là, le chant également, mais le tout est servi par une production opaque et extrêmement étouffante. Bien que présent sur le reste de l'album, je trouve que cette sensation s'estompe très légèrement dès le deuxième morceau, "The Ironfist". Pourquoi? Probablement parce que quelques années séparent la composition du titre "Doom Cult" du reste de l'album. Diocletian a donc peaufiné sa musique pour réussir à proposer aujourd'hui un résultat moins monolithique qu'il n'y paraît. C'est assurément le point fort du trio Néo-Zélandais. Réussir à jouer avec les codes d'un genre radical qui ne laisse aucune place à l'originalité et en proposer une version améliorée.

Mais comme je vous le disais, les grosses ficelles du war metal sont bien déployées par Diocletian qui joue avec non sans plaisir. Outre la production assez symptomatique du genre, on retrouve ces blasts de caisse claire à la limite du gindcore. Tac, tac, tac, tac, tac... Avec un son très cru qui pourrait presque être désagréable si le jeu de C. Sinclair (Heresiarch, Apocalyspe Command, Witchrist) n'était pas heureusement aussi varié comme l'atteste l'excellent "Bullet Vomited". Un morceau qui vous brise la nuque de façon intelligente avec pas mal de variations toujours bien amenées. Diocletian se montre également très à son aise lorsqu'il s'agit de ralentir la cadence. En atteste "Deathstrike Overkill" est ses passages plus lourd, presque martial ou le jeu de batterie se montre moins intensif ou encore le break final de "Werewolf Directive" (dont les paroles ont été écrites par Pete Helmkamp). Les riffs que l'on distingue assez clairement sont redoutables. Plutôt lointains et dissonants de prime abord, ils se révèlent finalement au fil des écoutes. "The Ironfist" et son riffing fulgurant, "Deathstrike" et son riff lourd et menaçant, "Bullet Vomited" et son excellent riff punk/thrash tout dans l'urgence etc... Bref, ça ne rigole vraiment pas. On appréciera aussi les quelques soli bien dissonants et bordéliques (mais maîtrisés) qu'on peut retrouver ici et là comme sur la conclusion de "Deathstrike Overkill", le très virulent "Antichrist Hammerfist" (écrit et composé par Ryan Förster de Conqueror), "Baphocletian " ou encore "Heretics".
Et puis il y a le chant. Partagé entre deux hurleurs dont un principal à la voix black bestiale, primaire et complètement aliénée. Elle est régulièrement appuyée par une seconde voix plus gutturale qui renforce l'atmosphère étouffante et terriblement malsaine de Doom Cult. D'ailleurs, un autre point intéressant, je trouve le mixage des voix plutôt bien fait. En écoutant cet album au casque (obligatoire pour en saisir l'essentiel), on a vraiment l'impression qu’elles nous entourent, nous menacent. Parfois lointaines, parfois bien présentes, elles se baladent parfois à gauche, parfois à droite comme pour mieux s'insinuer dans notre tête.

Éprouvant pour la santé mentale et physique, Doom Cult est pour moi un album qui s'apprécie si et seulement si on se donne les moyens de rentrer dedans. Comme beaucoup de groupes issus de cette scène war metal, la musique de Diocletian pourra sembler totalement inaudible à certains. Pour les autres qui auraient envie de se laisser tenter. De la patience, de la persévérance et un casque audio devraient faire l'affaire. Quoiqu'il en soit Doom Cult n'est pas un album de war metal comme les autres. Intense et radical c'est certain mais il est aussi et surtout plus varié et abouti que bon nombre de disques dans le genre. Une réussite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Crom-Cruach
25/02/2012 20:46
"War of all against all" n'est pas à mettre dans toute les oreilles également , à petite dose c'est bien pour les nerfs (à trop forte dose, c'est le contraire). Tous les adjectifs utilisés dans la chronique sont parfaitement adaptés à cette musique d'aliénés
AxGxB citer
AxGxB
24/02/2012 08:05
note: 8.5/10
Bah je ne sais pas... Je pense que je préfère celui-ci. Je vais m'atteler à la chronique du second mais mon avis n'est pas encore définitif. Mais effectivement, le suivant est encore plus dense je trouve.
gulo gulo citer
gulo gulo
23/02/2012 23:09
note: 7.5/10
noir, très noir ; mais je vais peut-être (c'était pourtant pas gagné au départ) finir par lui préférer la crudité, le chaos nu du suivant

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Diocletian
Black / Death Metal
2009 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (10)  7.5/10
Webzines : (4)  7.44/10

plus d'infos sur
Diocletian
Diocletian
Black / Death Metal - 2004 - Nouvelle-Zélande
  

tracklist
01.   Doom Cult  (03:11)
02.   The Ironfist  (03:56)
03.   Oath To Ruin  (03:35)
04.   Deathstrike Overkill  (03:40)
05.   Werewolf Directive  (04:18)
06.   Antichrist Hammerfist (03:01:
07.   Bullet Vomited  (03:12)
08.   Baphocletian  (03:36)
09.   Heretics  (05:00)

Durée : 33:29

line up
parution
18 Mai 2009

voir aussi
Diocletian
Diocletian
War Of All Against All

2010 - Invictus Productions
  
Diocletian
Diocletian
Annihilation Rituals (Compil.)

2012 - Osmose Productions
  
Diocletian
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvrning God

2019 - Profound Lore Records
  
Diocletian
Diocletian
Gesundrian

2014 - Osmose Productions
  
Diocletian / Weregoat
Diocletian / Weregoat
Disciples Of War (Split-CD)

2012 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
The Moaning
The Moaning
Blood From Stone

1997 - No Fashion Records
  
Immemoreal
Immemoreal
Temple Of Retribution

2001 - Blackend Records
  
Thron
Thron
Abysmal

2018 - Listenable Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  
Exordium Mors
Exordium Mors
The Apotheosis Of Death

2014 - Iron, Blood & Death Corporation
  

Cerebral Rot
Excretion Of Mortality
Lire la chronique
Slithering Decay
Aeons Untold
Lire la chronique
Arna
Dragged To A Lunar Grave
Lire la chronique
Pink Floyd
The Dark Side Of The Moon
Lire la chronique
Krallice
Demonic Wealth
Lire la chronique
Meth Leppard / Infanticide
Meth Leppard / Infanticide ...
Lire la chronique
Esoctrilihum
Dy'th Requiem For The Serpe...
Lire la chronique
Passéisme
Eminence
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Zxui Moskvha
Descent into Torment (EP)
Lire la chronique
Oferwintran
Demo (Démo)
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique