chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dying Fetus - Destroy The Opposition

Chronique

Dying Fetus Destroy The Opposition
Il fut une époque où je n'écoutais pas de death, encore moins de brutal death. Les pochettes de CANNIBAL CORPSE me faisaient joyeusement rigoler, et pour moi la brutalité maximale acceptable passait par un « Angel of Death » de SLAYER….Et puis un jour, on me prêta « Destroy the Opposition » de DYING FETUS, et ce cd, au même titre que l'album éponyme de DERANGED, me mit une telle claque que pour un peu je n'aurais plus juré que par les blasts beats pour le restant de mes jours.

N'allez pas croire en lisant cette introduction que DYING FETUS est un énième groupe de brutal death, car les Américains du Fœtus Agonisant officient plutôt dans un style qu'ils ont pleinement créés au fil de leurs albums : le deathcore technique. En inspiration directe du mythique SUFFOCATION, DYING FETUS a su mêler à la perfection la brutalité du brutal death et la puissance scénique des mosh part du hardcore. C'est ainsi que sur des compos dépassant souvent les 5 minutes se retrouvent superposés une bonne vingtaine (au minimum) de riffs, partant en breaks, contre-breaks et contre-contre-breaks, et le tout sans qu'aucune incohérence ne vienne se faire entendre. Aux premières écoutes, on est un peu perdu, mais on rentre rapidement dans le vif du sujet et on retient vite quelques riffs particulièrement marquants, des « mélodies » vocales ou bien encore des patterns de batterie.

Car oui DYING FETUS ne fait pas dans la facilité, privilégiant une technicité effrayante tout au long des chansons sur les passages death mais n'oubliant pas de se faire (beaucoup) plus simple et tout aussi efficace avec des riffs hardcore qui ne transmettent qu'un message : « Mosh ! ». Et n'allez pas croire que les mélodies sont absentes, bien au contraire c'est à grand coups de lignes mélodiques ultra rapides, d'harmoniques artificielles, et de sweeping que le groupe assène également sa brutalité extrême, rien que pour nous dérouter un peu plus et faire mentir ceux qui pensent qu'on ne peut être à la fois brutal et mélodique.

La technicité je l'ai dit est impressionnante chez ce groupe, et il m'est impossible de ne pas souligner la performance de Kevin Talley, batteur de son état, et à mon sens l'un des tous meilleurs batteurs de death de tous les temps. Cet homme est capable de tout, chaque phrasé rythmique est marqué par ses subtiles variations de rythme, les mosh parts prennent une toute autre dimension quand il y rajoute son feeling si particulier pour coller parfaitement aux temps forts du riff, bref c'est une prestation extraordinaire et l'une des toutes meilleures que j'ai jamais entendu niveau batterie qui nous est offerte ici. Le passage de 3min43 à 4min sur « Epidemic of Hate » n'est que l'un des nombreux exemples de son talent, à écouter si vous en avez l'occasion.

Oserais-je rajouter un paragraphe sur John Gallagher, tête pensante du groupe depuis ses débuts, guitariste / chanteur et compositeur de 90 % des riffs, qui est techniquement irréprochable, et dont le chant ultra guttural (voyez ABORTED ou BENIGHTED ? Et bien c'est pire) est une référence du genre. Quand à Jason Netherton (qui a depuis quitté le groupe pour fonder MISERY INDEX avec Kevin Talley), il s'occupe d'un chant plus classique dans la veine hardcore, mais est surtout responsable des paroles très bien vues, parlant des conflits internationaux, du rejet de la musique mainstream (la quasi grind « Pissing in the Mainstream ») ou bien encore du sujet éculé et pourtant toujours aussi vivace des guerres de religion (la cultissime « Praise the Lord (Opium of the Masses) »). Le fait que le bonhomme soit étudiant en Sciences Politiques et l'auteur de plusieurs sites engagés politiquement (allez voir son site http://www.demockery.org) rajoute du crédit à son combat, qu'il continue justement chez MISERY INDEX actuellement…

Mais revenons à ce « Destroy the Opposition », qui est donc une perle de brutalité, mêlant des passages de death brutal (blasts beats en vue mon capitaine) avec des mosh parts fracassantes (Oui je sais que vous avez compris le truc maintenant mais je voulais être sur que vous suiviez toujours), dans une symbiose parfaite. La dynamique de chaque morceau est réglée à la perfection, et alors qu'on pourrait être saoulé par un blast un peu long, il y aura toujours une providentielle mosh-part pour venir ralentir le jeu et vous faire headbanguer au rythme du jeu de Kevin Talley (le batteur quoi). Chaque compo est définitivement taillé pour la scène, et pour avoir vu le groupe en concert deux fois, je peux vous assurer que ce n'est pas une phrase en l'air, les mosh parts déclenchent toujours une hystérie chez le public qu'il faut vivre pour apprécier d'autant plus le groupe sur album.

« Destroy the Opposition » est pour moi la toute meilleure œuvre de DYING FETUS à ce jour, regroupant leurs meilleurs riffs, les plus « catchy » et les plus efficaces, et la meilleure expression du talent de Kevin Talley, qui a quitté le groupe avec les 4/5ème du line up suite à cet album. « Destroy the Opposition » (et DYING FETUS en règle général) ne risque pas de plaire à tout le monde, du fait de sa brutalité certaine mais pour ma part je suis absolument fan et la note est en conséquence. A vous de vous faire un avis là-dessus…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

13 COMMENTAIRE(S)

Tim citer
Tim
28/10/2007 20:21
note: 10/10
Bon là je viens de me le réécouter et que dire...
C'est une putain de bombe et Talley abbat un boulot phénomenal.
Ma preféré "Praise the Lord", pourquoi ???
Ce putain de riff d'intro me fait carrement monter la pression et quand tout le monde envoi la sauce,ben moi aussi j'l'envoi mais dans mon calbard !!!
CRO CRO bon bordel de merde !!!
Raoul citer
Raoul
17/09/2005 16:36
Ander a écrit : master of puppets a écrit : ENORME, tout simplement ! Trouvez moi un groupe qui maîtrise plus le groove que Dying Fetus hein ?! :P

J'adore !! 9,5/10


Aborted est un exemple parmis des millions... Ca groove pas du tout DF pour moi.


euh ouais, y'en a des millions, alors pourquoi citer Aborted, qui sont franchement pas un exemple du genre, selon moi? oO

en même temps on s'en fout un peu, c'est sûr, mais merde, écouter Primus, tous!

sbien légitime, quoi!
Ander citer
Ander
16/09/2005 22:22
note: 8.5/10
master of puppets a écrit : ENORME, tout simplement ! Trouvez moi un groupe qui maîtrise plus le groove que Dying Fetus hein ?! :P

J'adore !! 9,5/10


Aborted est un exemple parmis des millions... Ca groove pas du tout DF pour moi.
Ander citer
Ander
13/09/2005 22:09
note: 8.5/10
Le disque le plus rapide de ma discographie!! Excellente prod, riffs, batteur (hail), lyrics, chante de gros gorets qui aurait manger du chien.... 9 sur 10.
Hellswrath citer
Hellswrath
19/07/2005 19:23
master of puppets a écrit : ENORME, tout simplement ! Trouvez moi un groupe qui maîtrise plus le groove que Dying Fetus hein ?! :P

J'adore !! 9,5/10

Euh, vraiment ?
Gros sourire
master of puppets citer
master of puppets
19/07/2005 18:32
note: 9.5/10
ENORME, tout simplement ! Trouvez moi un groupe qui maîtrise plus le groove que Dying Fetus hein ?! :P

J'adore !! 9,5/10
slit your guts citer
slit your guts
15/06/2005 12:49
note: 9/10
ce qui est bien avec dying fetus c que techniquement c d brute et en plus contrairement a certains groupe brutal c carrement pas chiant a écouter
Silenced-Self citer
Silenced-Self
23/04/2005 9:54
note: 9/10
Un album qui passe aussi bien en fond sonnore qu'en écoute détaillée; et sans jamais lasser. C'est déjà rare alors quand il beneficie en plus d'une bonne prod c'est le pied.
Niktareum citer
Niktareum
30/03/2005 22:33
note: 8.5/10
*érektion*
Arn0ld citer
Arn0ld
27/02/2005
note: 8/10
Très bon, mais assez déroutant au début, du fait de la complexié de la musique, et surtout de sa très grande brutailté (cette voix...........fiouuuuuuuuu)
Et un batteur de folie, aussi
Deca citer
Deca
11/07/2004
pj666 citer
pj666
10/07/2004
Enorme !
citer
Kiteklat
09/07/2004
Entierement d'accord avec le chroniqueur, les dying ne sont pas comparable aux autres death bands. Du gros technique, une put1 de voix bien grasse des familles ( comme on les aime) et un batteur a faire chier mémé !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dying Fetus
Brutal Deathcore
2000 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (34)  9.06/10
Webzines : (12)  8/10

plus d'infos sur
Dying Fetus
Dying Fetus
Brutal Deathcore - 1991 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Praise the Lord (Opium of the Masses)
02.   Destroy the Opposition
03.   Born in Sodom
04.   Epidemic of Hate
05.   Pissing in the Mainstream
06.   In Times of War
07.   For Us or Against Us
08.   Justifiable Homicide

line up
voir aussi
Dying Fetus
Dying Fetus
History Repeats... (EP)

2011 - Relapse Records
  
Dying Fetus
Dying Fetus
Killing On Adrenaline

1998 - Relapse Records
  
Dying Fetus
Dying Fetus
Descend into Depravity

2009 - Relapse Records
  
Dying Fetus
Dying Fetus
Stop At Nothing

2003 - Relapse Records
  
Dying Fetus
Dying Fetus
Purification Through Violence

1996 - DieHard Music
  

Essayez aussi
Eradikal Insane
Eradikal Insane
Mithra

2015 - Autoproduction
  
Dying Humanity
Dying Humanity
Fallen Paradise

2007 - Restrain Records
  
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Mechanics Of Dysfunction

2007 - Prosthetic Records
  
Kess'khtak
Kess'khtak
May Not Be The One You Want (EP)

2010 - Sigma Records
  
Benighted
Benighted
Dogs Always Bite Harder than Their Master (EP)

2018 - Season Of Mist
  

Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique