chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

This Gift Is A Curse - I, Guilt Bearer

Chronique

This Gift Is A Curse I, Guilt Bearer
Obligé, cette chronique commencera par du name-dropping écœurant. C’est que, comme l'ont souligné d’autres textes et plus particulièrement celui de l’ami Obama chez les voisins d’en face de Metal Sickness, I, Guilt Bearer est en premier lieu un album important car « total », mettant à jour le lien sous-jacent entre différents acteurs de cette nouvelle scène mêlant metal et hardcore. Gaza, Admiral Angry, Nesseria, Terra Tenebrosa, Celeste, Abandon, Plebeian Grandstand, Hexis, le black metal chelou à la Leviathan et quelques références plus anciennes telles que Godflesh, Neurosis, Swans et Will Haven s’y retrouvent enfin réunis par un dénominateur commun, cela sans vénération pour une école particulière puisqu’il s’agit d’évoquer pour mieux s’affranchir.

Un disque salvateur, donc ? Clairement ! This Gift Is A Curse apporte à ce schmilblick moderne la cohérence qui lui manquait et montre que cette violence « as fuck » peut encore nous souffler comme en 2007 et l’arrivé d’un certain Nihiliste(s). Les éléments sont repris dans un cahier des charges bien fourni (tremolos, breakdowns, riffs répétant leur strangulation noise, batterie indus, chant hardcore tirant vers le black, production puissante suffisamment brouillonne pour s’imaginer dans une cave…) avec un naturel dans le châtiment rendant la totalité homogène, sans impression de grand écart.

Seulement, si les Suédois s’étaient arrêtés à un beau tour de main, on aurait hurlé au synthétique plutôt qu’applaudi la synthèse. C’est là que réside le hold-up de I, Guilt Bearer, celui de résumer une mouvance tout en la dépassant par une ambiance particulière. Point d’infernal, apocalyptique ou simplement étouffant ici. L’auditeur a à peine droit à un hymne pour le rattraper à mi-parcours (« The Crossing », élu tube de la décennie en cours par l’Association des Gras Nécromanciens Insalubres Amateurs de Quintaines et Uppercuts Etourdissants - aka l’AGNIAQUE (désolé)) ! Le seul sentiment transmis est la culpabilité, celle pesant sur AmenRa et le fameux In Reality, We Suffer d’Abandon : quelque soit le fouet choisi, cinglant façon « Swans goes hardcore » (« Att Hata Allt Mänskligt Liv », « Deceiver »), catchy (« The Crossing » mais aussi la brise-genoux « Sounds Of Broken Bells ») ou les deux à la fois (putain de « 1901 »), TGIAC traîne une haine immense le posant en tant qu’accusateur et victime. De fait, la caution « morne » lui est gracieusement attribuée, les morceaux s’enfilant dans une totale absence de joie, occupés qu'ils sont à fermer les yeux de souffrance plutôt que les écarquiller de puissance. Rien d’imagé et, contrairement à ce que la pochette peut suggérer, rien d’occulte dans ces quarante-neuf minutes, les coups des instruments n’ayant pas d’autre but que faire mal même quand il n'y plus rien à meurtrir. Le plus dérangeant dans cette affaire est que leur masochisme paraît de moins en moins métaphorique au fil des écoutes à l’image d’un Holmberg passant rapidement de l’élément faible de la formation à un de ses points forts par sa voix apathique tiraillant ce qu’elle peut de growls et cris aphones.

I, Guilt Bearer est cependant suffisamment équilibré dans son approche terminale pour ne pas abasourdir complètement avant sa fin, quelques passages légèrement mélodiques ainsi que des pauses ambiant empêchant le couperet de tomber avant le final chaotique de « I Will Swallow All Light ». Un disque parfait, donc ? Sans un batteur un poil limité et un début tapant avec trop de muscles (l’assommoir « Att Hata Allt Mänskligt Liv », qui aurait du être placé après « The Crossing » pour plus d’efficacité), le statut lui aurait été accordé sans remords. On a eu raison de repérer TGIAC suite à la sortie de son EP paru en 2010 : celui-ci a créé un premier essai historique pour les musiques extrêmes actuelles et il s’annonce de plus en plus difficile pour les nouveaux arrivants mettant dans leur biographie l’expression de domaine publique « entre Cursed et Deathspell Omega » de faire valoir leurs atouts, celui chroniqué ici devenant une nouvelle échelle sur laquelle ils seront jugés. Pour ceux qui en ont assez d’attendre de voir si les promesses laissées par Morte(s) Née(s) trouveront corps dans le prochain Celeste, cette œuvre paraît indiquée tant elle empêche la vision d’un avenir plus éloigné que le sol. Les autres peuvent aussi s’y mettre – on ne leur en tiendra pas rigueur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

15 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
30/11/2013 15:17
note: 9/10
Oui j'ai oublié Breach mais, entre nous, c'est un peu difficile de faire l'état des lieux des victimes car, comme dit, y en a un paquet dans cette œuvre "totale".

Et... Oui aussi, grosse attente/crainte pour le suivant.
gulo gulo citer
gulo gulo
30/11/2013 15:08
note: 10/10
Bah... t'as tout dit, quoi - et c'est dit dans la chronique, il me semble : comme n'importe quel disque, celui-ci ne vient pas de nulle part, mais il est encore un cran au-dessus des influencés, aussi talentueux soient-ils, comme il y en a tant ; il crée une nouvelle référence. C'est moins fréquent.
(Et ceci sans même faire intervenir le fait que très personnellement, Breach est un groupe assez quelconque en lui-même, malgré l'influence qu'il a très certainement eue, et que Terra Tenebrosa ne présente pas le moindre intérêt.)
Invité citer
dropshot
30/11/2013 14:42
J'arrive longtemps après la bataille, mais bon... Je m'étonne que la chronique ne fasse à aucun moment référence à Breach, que les membres du groupe citent comme référence. Et si le titre qui vous a le plus marqué est "The Crossing", vous n'y avez pas retrouvé le ton de "It's Me God", ou "Venom"? Moi si, très clairement. Celeste ou Gaza sont de sacrées références aussi, mais d'après moi, et c'est là que cet album est un coup de maître, c'est qu'il devient, à mon avis, une référence pour ces groupes, qu'ils existent encore ou pas d'ailleurs... Ils sont en train de préparer le suivant, les petits suédois. J'attends et redoute, car après un monstre comme "I, Guilt Bearer", ils peuvent décevoir, ce que je ne souhaite pas bien sûr.
Invité citer
Karamazov
12/07/2013 14:27
Mmm... Ep précédent discrètement glissé en sus sur l'édition CD.
lkea citer
lkea
20/01/2013 11:26
note: 9/10
pripri a écrit :
Bon sinon je suis le seul sur Terre à aimer Gaza et Célèste ou quoi ?


Non, mes chroniques sont là pour en attester. Mais Gulo n'est pas un grand amateur de Celeste et Gaza (à part leur deuxième album si je me souviens bien) et adore cet album de This Gift Is A Curse donc il a du trouver ton message drôle car pour lui TGIAC est clairement supérieur à Celeste et Gaza !
gulo gulo citer
gulo gulo
19/01/2013 22:40
note: 10/10
pripri a écrit : si après c'est pas mieux que du Célèste et du Gaza

Tu comprendras très bientôt la potentiellement fatale crise d'hilarité qui menace tes lecteurs à de telles phrases, et les éviteras dorénavant.
Karamazov citer
Karamazov
06/07/2012 17:01
Joie d'apprendre une édition CD.
Barak citer
Barak
06/07/2012 12:58
note: 9.5/10
Haha, mis en lien dans une chronique de Thrasho, VICTOIRE Mr Green
Merci Tristan Clin d'oeil

Bien belle chronique pour laquelle je suis entièrement d'accord bien évidemment. J'hésite encore entre la version cd et la version vinyle de mon côté, parce que je suis fou amoureux de l'artwork...
Cruel dilemme.
lkea citer
lkea
06/07/2012 09:44
note: 9/10
AxGxB a écrit : Nul doute que tu devrais réussir à le revendre facilement Clin d'oeil

J'achèterai plutôt les deux versions. C'est con mais j'ai des remords à vendre un disque que j'ai acheté Mr Green
AxGxB citer
AxGxB
06/07/2012 09:41
Ikea a écrit : Oui, ça a été annoncé récemment. Du coup, je regrette un peu de mettre jeté sur le version vynile. C'est un bel objet mais l'album s'apprécie mieux d'une traite. Tourner le galette pendant l'écoute me casse un peu le truc...

Nul doute que tu devrais réussir à le revendre facilement Clin d'oeil
lkea citer
lkea
06/07/2012 09:32
note: 9/10
Oui, ça a été annoncé récemment. Du coup, je regrette un peu de mettre jeté sur le version vynile. C'est un bel objet mais l'album s'apprécie mieux d'une traite. Tourner le galette pendant l'écoute me casse un peu le truc...
AxGxB citer
AxGxB
06/07/2012 09:28
gulo gulo a écrit : Céleste est tellement loiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin derrière...
La version cd est dans les tuyaux chez Braincrushing


Merci Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
06/07/2012 09:20
note: 10/10
Céleste est tellement loiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin derrière...
La version cd est dans les tuyaux chez Braincrushing
AxGxB citer
AxGxB
06/07/2012 09:19
Mais pourquoi seulement en LP. Je veux la version CD moi... Chouette chronique l'ami, comme toujours.
lkea citer
lkea
06/07/2012 09:12
note: 9/10
En écoute sur Bandcamp :

http://thisgiftisacurse.bandcamp.com/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
This Gift Is A Curse
Industrial Blackened (Post) Hardcore
2012 - Bloated Veins / Braincrushing / Enjoyment Records / Discouraged Records / Monotonstudio
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (12)  8.75/10
Webzines : (4)  8.71/10

plus d'infos sur
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
(Post) Hardcore / Black Metal - 2008 - Suède
  

tracklist
01.   The Swarm
02.   Inferno Ad O
03.   Att Hata Allt Männskligt Liv
04.   The Crossing
05.   Deceiver
06.   1901
07.   Head and Arms
08.   Sounds Of Broken Bells
09.   I Will Swallow All Light

Durée : 49 Mns

line up
parution
12 Juin 2012

voir aussi
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
All Hail The Swinelord

2015 - Season Of Mist
  
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse (EP)

2010 - Discouraged Records
  
This Gift Is A Curse
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash

2019 - Season Of Mist
  

Album de l'année
Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique