chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Opeth - My Arms, Your Hearse

Chronique

Opeth My Arms, Your Hearse
Succédant au monument qu'est "Morningrise" pour beaucoup de metalleux, "My Arms, Your Hearse" marque la fin d'une époque pour Opeth. Avec les départs de Johan DeFarfalla (bassiste) et de Anders Nordin (batterie), le line-up fut amputé de moitié. Mikael et Peter ayant déjà de quoi enregistrer l'album et réservé le studio Fredman, se mirent à rechercher un nouveau bassiste et un nouveau batteur. Un certain Martin Lopez, fan du groupe, les contacta et fut rapidement recruté (on se demande pourquoi). Martin Mendez, ami de Martin Lopez ne rejoindra le groupe que peu de temps après, mais ne participa pas à l'album : c'est Mikael qui enregistra les lignes de basse...

Même si "My Arms, Your Hearse" reste dans l'esprit originel de la musique d'Opeth, il se différencie de leurs deux précédentes productions sur un bon nombre de points. Musicalement, le format des morceaux se "recompacte", dépassant rarement les 9 minutes, là où aucun morceau de "Morningrise" descendait en dessous des 10 minutes. Tout en restant aussi riche et fouillé, leur style se durcit, intégrant des passages plus rapides, plus death, plus efficaces au détriment de l'ambiance leur reprochera-t-on, bien que je sois pas du tout de cet avis. Cet album marque également le retour des solos, leur absence sur le précédent album leur ayant valu bon nombre de critiques de la part des fans. Vocalement, les progrès de Mikael sont impressionnants : son hurlement devient très guttural, parfaitement maitrisé, tandis que son chant s'adoucit, prend de l'ampleur et de la place sur les compositions, l'intéressé ayant pris manifestement beaucoup d'assurance. "My Arms, Your Hearse" est aussi le premier album d'Opeth enregistré aux studios Fredman (comme tous les autres qui suivront) et donc le premier album a avoir un son vraiment bon, profitant de l'expérience de Fredrik Nordstrom, dont les miracles sont bien connus de toute la sphère métallique européenne (voir mondiale).

Il en ressort de tout ceci, un album magnifique comme tous ceux qui l'ont précédé, malgré ses différences. L'ambiance qui s'en dégage n'est plus là même que celle que l'on retrouvait sur "Orchid" et "Morningrise", plus chaude, plus intimiste, mais aussi plus haineuse, les passages violents et planants étant bien distincts. Mikael a effectué un énorme travail sur les textes qui s'enchaînent de morceau en morceau, faisant de cet album, une seule et unique pièce musicale, reforcée par l'enchainement des titres. C'est sur cet album que vous pourrez retrouver THE tube (prononcez "tioube" svp) d'Opeth, "Demon Of The Fall" qui a fait la joie de nombreux fans, ce morceau étant devenu un rituel de fin de concert (il faut dire que sa violence et son efficacité en font un compagnon idéal pour les fins de soirée). Cependant, du haut de ses 52 minutes, cet album se révèle plutôt court (enfin pour du Opeth), n'étant finalement composé que de 6 pièces, "Prologue" et "Madrigal" étant des transitions et "Epilogue", un solo de 4 minutes concluant l'album (comme son nom l'indique).

Enfin bref, vous aurez sûrement compris que "My Arms, Your Hearse" un album incontournable de ce groupe incontournable qu'est Opeth. Il s'inscrit dans un contexte particulier pour le groupe, ayant quelque peu changé de visage, ce qui a sans aucun doute contribué à en faire un album si différent des autres. Mais à aucun moment, vous ne ressentirez autre chose que l'esprit d'Opeth en l'écoutant, qui plane sur chacun des 9 morceaux, que ce soit les plus violents (comme "Demon of the Fall") ou les plus doux ("Credence"). Opeth n'a encore une fois pas manqué à sa réputation de groupe de génie...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

langoustator citer
langoustator
14/02/2021 00:28
Avant Morningrise ou My Arms Your Hearse, j'écoute un petit Comus. Drip Drip!
Ander citer
Ander
26/12/2005 19:37
note: 9/10
Ouah, impresionnant! Nettement mieux que Still Life (ce n' est que mon avis), il est en passe de devenir mon album préféré! La prod est puissante le chant black/death est plus puissant et le chant clair me touche plus... (Il me manque plus que Orchid désormais...)

Edit: erratum pour les solis, y en a bien dans Morningrise, peut-être voulais-tu parler de Orchid?
Holy citer
Holy
13/07/2004
un autre excellent album dans la carrière d'Opeth, mais peut-être aussi celui que je trouve le plus lassant, perso...

mention spéciale au jeu de batterie sur April Ethereal!!
Dead citer
Dead
12/07/2004
note: 8.5/10
Ooops. Je pensais avoir pensé à tout Clin d'oeil Mais j'ai quand même parlé de l'enchainement des titres et de sa continuité, morceau après morceau (l'honneur est sauf. Ca devient de plus en plus difficile d'être chroniqueur Clin d'oeil ).
Personnellement, je préfère "Still Life" également, même si celui-ci est une perle.
Chri$ citer
Chri$
12/07/2004
en relisant la kro je vois que tu n'a pas parlé du fait que c un concept album, le premier dans la carrière d'Opeth (Still Life en est un également), chaque chanson racontant le déroulement d'une histoire qu'il m'est difficile de retranscrire, mais si ça vous intéresse sur le forum du groupe ça a été très bien décryptée...
et du coup, chaque morceau annonce le suivant, ainsi le dernier mot de chaque chanson est le titre de la chanson à venir, et la dernière chanson est une invitation à relancer le cd, bref à l'écouter en boucle, et c pas l'envie qui en manque...

je le réécoute en ce moment et il fait peut etre bien partie de mes préférées, plus brut, plus direct et franc, tout en gardant la touche inimitable du groupe...
Grimoald citer
Grimoald
12/07/2004
Comme je suis un gros fan d'Opeth, je me dois de faire mon commentaire: cet album me plait beaucoup, cependant, je le considère plus comme un album transitoire entre l'ancien Opeth de Morningrise et Orchid, et ce qu'ils font maintenant. Y a une super ambiance, c'est toujours super bien, mais je préfère quand même les albums d'après comme Blackwater Park ou Still Life qui me semblent plus aboutis. Notez que l'album semble être une seule chanson qui ne s'arrête jamais, toutes les plages étant enchainées, je trouve cet aspect assez intéressant, ça rajoute à l'homogénéité.
Sinon, très bonne chronique, je suis d'accord avec toi.
Chri$ citer
Chri$
12/07/2004
il l'a fait! j'adore cet album et j'hésitais à le chroniquer mais tu t'en tires fort bien! difficile de dire si c mon albm préféré d'Opeth tant la qualité de leur discographie est élevée, mais en tout cas un album à part, qui marque la transition entre les débuts très crus d'Orchid et de Morningrise et la période Still Life / Blackwater Park, peut etre plus accessible...
certainement l'album le plus aggressif du groupe, des chansons un peu plus courtes que dh'abitude, mais tjs ce talent inimitable pr enchainer riffs géniaux sur riffs géniaux, et la fin de "Demon of the Fall" avec cette petite mélodie qui arrive subtilement derrière le chant puis vient occuper la première place, ça c du grand Opeth!

un album à part ds la disco d'Opeth, et un indispensable de plus c certain..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Opeth
Death metal progressif
1998 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (24)  8.73/10
Webzines : (11)  8.19/10

plus d'infos sur
Opeth
Opeth
Metal progressif - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Prologue
02.   April Ethereal
03.   When
04.   Madrigal
05.   The Amen Corner
06.   Demon Of The Fall
07.   Credence
08.   Karma
09.   Epilogue

Durée totale : 52:36

bonus (réédition) :

10.   Circle Of The Tyrants (Celtic Frost cover)
11.   Remember Tomorrow (Iron Maiden cover)

line up
voir aussi
Opeth
Opeth
The Roundhouse Tapes (DVD)

2008 - Peaceville Records
  
Opeth
Opeth
Blackwater Park

2001 - Music For Nations
  
Opeth
Opeth
Morningrise

1996 - Candlelight Records
  
Opeth
Opeth
Damnation

2003 - Music For Nations
  
Opeth
Opeth
Ghost Reveries

2005 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
The Faceless
The Faceless
In Becoming A Ghost

2017 - Sumerian Records
  
The Fallen Divine
The Fallen Divine
The Binding Cycle

2012 - Indie Recordings
  
Symbyosis
Symbyosis
Crisis

2000 - Listenable Records
  
Lykathea Aflame
Lykathea Aflame
Elvenefris

2000 - Obscene Productions
  
Aabsinthe
Aabsinthe
In Search Of Light

2007 - Rupture Music
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique