chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sybreed - God Is An Automaton

Chronique

Sybreed God Is An Automaton
Sybreed est une malédiction. Enfin une malédiction sur Thrashocore. Rien à voir avec leur musique à proprement parler, ce serait déplacé de ma part (quoique personne ici ne se bouscule pour écouter leurs nouvelles productions). Non, pour être plus précis, il faut savoir que chaque membre ayant chroniqué un de leurs albums, a brusquement quitté l'équipe dans les mois qui ont suivi la parution de leur écrit, que la note soit bonne ou mauvaise. C'est donc un gros risque que ton webzine préféré prend en envoyant son webmaster adoré au front pour décortiquer la quatrième bafouille des helvètes. En ce moment d’ailleurs, Chris se ronge les ongles et prie pour l'éradication de ce mal en mangeant du choux-fleur. Il est comme ça Chris.

Alors cet état de fait pose le problème du suivi de l'évolution du groupe. A l'instar de nos regrettés $am et cglaume, c'est avec cette première chronique que je découvre véritablement le groupe, n'ayant jeté qu'une oreille distraite dans le passé sur quelques morceaux de "Antares" et "The Pulse of Awakening". Néanmoins, en plus de connaître la formule de la pâte à crêpes, je suis assez familier de la recette de Mnemic depuis près de 10 ans, un style de metal que j'apprécie particulièrement pour son atmosphère. Et justement, Sybreed partage de nombreuses similitudes avec la formation danoise, évoluant dans un cyber metal moderne très direct et efficace. Ainsi, chaque morceau va droit au but en observant un schéma assez répandu, alternant brutalité sur les couplets où les rythmiques syncopées sont entrainées par les hurlements de Ben, et passages plus linéaires sur les refrains, systématiquement en chant clair. Pour moi, l'intérêt de ce genre musical réside dans l'ambiance qu'il parvient à créer et sur ce plan, le combo n'a de leçon à recevoir de personne tant les Suisses maîtrisent à la perfection leur son. Electronique omniprésent, arrangements à profusion, production sèche et claire, tout concourt à vous plonger dans un futur froid et désolé, avec parfois même une petite dimension tragique très prenante ("Destruction and Bliss"). Alors que Mnemic laisse encore transparaitre aujourd'hui un peu d'humanité dans sa musique, l'univers de Sybreed a définitivement remplacé l'homme par la machine, un vrai régal pour les oreilles si vous appréciez ce type de paysages.

Malheureusement, si sur la forme "God Is An Automaton" souffre de peu de défaut, on ne peut pas en dire autant du fond. En effet, tout comme leurs confrères danois, le groupe pêche ici par excès de classicisme. Les compositions sont absolument prévisibles et manquent dans l'ensemble d'un peu de finition sur le travail de composition. Rien de mauvais certes, mais rien de transcendant non plus, notamment les lignes de chant clair qui malgré l'excellente prestation de Ben, souffrent d'une accroche approximative. On retiendra toutefois quelques titres qui se démarquent par leur groove tels que l'écrasant "No Wisdom Brings Solace", le catchy "A Radiant Daybreak" ou encore le single "Challenger", LE *tube* de cet album.

Sybreed signe ici un quatrième opus honnorable qui se laisse écouter avec plaisir et dont vous apprécierez sans doute ce qui s'en dégage. "God Is An Automaton" aurait néanmoins pu être plus marquant, se contentant de suivre les sentiers battus sans oser s'adonner à une quelconque folie. Dommage car le groupe a largement de quoi jouer autre chose que les seconds couteaux. Il faudra donc encore attendre pour entendre un album qui fera date.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
03/04/2013 06:50
note: 8.5/10
Après avoir fait bien tourner: un très bon album, super accrocheur. La touche Sybreed est toujours là, bien que ça se soit un peu durci côté vocaux (plus de pseudo-shrieks et de quasi-growls, et surtout la fin des intonations nasales gaignardes !!!!) et que ça saccades un peu plus en mode djent. On connait la formule, mais cette fois encore, ça prend. Bref je suis bcp plus enthousiaste que toi Dead ! Clin d'oeil
citer
(ancien membre)
21/11/2012 21:53
Mignonnne mais parfaitement ridicule.Sinon on peut balancer sa télé par la fenêtre également...
Mitch citer
Mitch
21/11/2012 14:01
Dead citer
Dead
15/09/2012 23:32
note: 7/10
Crom-Cruach a écrit : Vais jeter une oreille grâce principalement à la pochette de Seth Spiros et évidemment à ta kro Dead (suis en mode mèche là !!)

Enjoy, c'est quand même pas dégueu Sourire
Invité citer
Crom-Cruach
15/09/2012 19:35
Vais jeter une oreille grâce principalement à la pochette de Seth Spiros et évidemment à ta kro Dead (suis en mode mèche là !!)
Ant1 citer
Ant1
03/09/2012 07:17
C'est ça, aussi de pas faire dans le trendy... Faut en bouffer régulièrement, sinon, on est plus habitué et on fait une indigestion.
cglaume citer
cglaume
02/09/2012 20:43
note: 8.5/10
Pas encore entendu... J'espère qu'il m'enthousiasmera plus que toi !
citer
(ancien membre)
02/09/2012 20:27
SYBREED ou le "Superman" des chroniqueurs de thrasho ?
Dead citer
Dead
02/09/2012 20:23
note: 7/10
The Shining a écrit : Chouette, Dead va être enfin viré.

Personne n'a jamais été viré de Thrashocore. Leur départ a été volontaire. Mais je peux encore mourir Mr Green
Momos citer
Momos
02/09/2012 19:02
Chouette, Dead va être enfin viré.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sybreed
Cyber metal
2012 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  7.3/10
Webzines : (33)  7.63/10

plus d'infos sur
Sybreed
Sybreed
Cyber metal - 2003 † 2013 - Suisse
  

vidéos
No Wisdom Brings Solace
No Wisdom Brings Solace
Sybreed

Extrait de "God Is An Automaton"
  

tracklist
01.   Posthuman Manifesto
02.   No Wisdom Brings Solace
03.   The Line of Least Resistance
04.   Red Nova Ignition
05.   Into the Blackest Light
06.   God Is an Automaton
07.   Hightech Versus Lowlife
08.   Challenger
09.   Downfall Inc.
10.   A Radiant Daybreak
11.   Destruction and Bliss

line up
parution
24 Septembre 2012

voir aussi
Sybreed
Sybreed
Antares

2007 - Listenable Records
  
Sybreed
Sybreed
The Pulse of Awakening

2009 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Meshuggah
Meshuggah
Nothing

2002 - Nuclear Blast Records
  
Supuration/S.U.P.
Supuration/S.U.P.
Hegemony

2008 - Holy Records
  
Mnemic
Mnemic
Sons Of The System

2010 - Nuclear Blast Records
  
Mnemic
Mnemic
Mnemesis

2012 - Nuclear Blast Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Digimortal

2001 - Roadrunner Records
  

Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique