chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Diapsiquir - A.N.T.I.

Chronique

Diapsiquir A.N.T.I.
Même si ça déplait à un bon nombre de puristes du Black Metal, on doit quand même rendre à Toxik H ce qui lui appartient. Il est une des figures les plus emblématiques du Black Français. D'abord guitariste de l'ultra-culte groupe de Black/Death Arkhon Infaustus, puis intégré dans Kickback, fleuron du Hardcore hexagonal, il est clair que le bonhomme possède un sacré CV dans le domaine. Mais en plus de ça, il est également un des porte-drapeaux d'une certaine légende Black Metal, comprenant les excès les plus divers et les idéologies les plus extrêmes du genre. Par ailleurs -et c'est sûrement le plus important-, le musicien a sculpté petit à petit un style de guitare que lui seul nous sort : les riffs « à la Toxik H », qu'on pourrait aussi dénommer en riffs « à la Diapsiquir ».

Diapsiquir est donc le projet solo du bonhomme. Même si ce dernier s'est souvent offert des guests prestigieux, il est clair que Diapsiquir est le reflet complet de son géniteur : maladif, intérieur, déviant et ressassant sans arrêt les mêmes obsessions (à savoir les enfants, les relations homosexuelles, Satan, la drogue et un certain goût pour l'urbanisme crado). « Virus StN », deuxième opus du groupe traduisait d'ailleurs ces centres d'intérêts à la quasi-perfection en proposant un Black Metal légèrement industriel mais surtout bien fêlé et fracassé.

Mais quoiqu'il en soit, la donne change sur « A.N.T.I. », car le projet a décidé d'évoluer vers un style plus métissé. On ne trouvera que peu de Black Metal sur ce dernier disque en date, car même si on remarquera quelques riffs perdus sur deux/trois titres, la dominante est ici au melting-pot : Rock, Punk, Hardcore, Electro, Classique, Flamenco, Rap, etc... Vous l'aurez compris, les styles musicaux sont ici parcourus en long, en large et en travers. Il suffira d'écouter le début de « Olow », première piste du disque et son sample de Jedi Mind Tricks (« Blood In, Blood Out ») pour s'en rendre compte. Le résultat est surprenant à la base, mais les samples sont plutôt bien faits et même si ils sont parfois un peu « clichés », on doit bien avouer qu'ils collent parfaitement à l'univers crasseux de Diapsiquir. Le tout fornique ici avec le n'importe quoi, ce qui est finalement un concept plutôt novateur dans la musique en général. L'artwork synthétise d'ailleurs mon propos, grâce a un univers visuel fait de collages (c'était déjà un peu le cas sur la pochette de « Virus StN », mais là, c'est encore plus affirmé) ou Ken le survivant tape la pose à côté des seringues, des symboliques bibliques et d'images à la limite de la pédophilie.

Bien entendu, Toxik H reste Toxik H et « A.N.T.I. » fourmille logiquement de riffs de guitare totalement immatriculés ainsi que de passages qui nous rappellent les groupes auxquels le musicien a participé. Quelques ralentissements, des trémolos, des grands coups de basse très Hardcore, tout cela vient apporter un tantinet de Metal, au moins en quantité suffisante pour que je puisse justifier la chronique de ce disque sur Thrashocore. Mais finalement, les passages Métal ne sont pas vraiment la réussite du disque. Je trouve que Diapsiquir s'en tire mieux dans les passages plus fous, comme la fin tordue et ultra-agressive de « Peste », le côté fédérateur de "Seul" ou l'excellent couplet hip-hop de « Avant ». Par ailleurs les interludes sont également très réussies comme en témoigne la superbe « Fuel ».

Il est en fait très complexe de chroniquer Diapsiquir parce que je pense que l'appréciation de cet opus passe par une multitudes d'émotions infiniment variables selon les individus. Aimant le Black Industriel, je devais forcément être fan de Diapsiquir -tout du moins dans l'imaginaire collectif-, sauf que non... « A.N.T.I. » m'a séduit c'est vrai, mais il a mis un bon bout de temps avant de le faire. Et même si j'écoute régulièrement ce disque, certains titres me laissent toujours de marbre (« Fais-le » par exemple). Il paraît que Diapsiquir "on adore ou on déteste", hé bien non, j'affirme qu'on peut apprécier le disque sans pour autant être un die-hard ou trouver des passages un peu longs sans être un farouche opposant. Dans mon opinion, « A.N.T.I. » est un disque correct qui aurait gagné à être un peu raccourci (surtout sur la fin de l'opus, bien moins efficace que le début à mon avis).

Quoiqu'il en soit, si vous ne connaissez pas la musique distillée par Toxik et sa clique, sachez qu'elle fait partie des incontournables. Vous vous devez d'écouter Diapsiquir, ne serait-ce que pour vous faire un avis car une chronique de ce disque n'apporte pas grand-chose (dit le chroniqueur à la fin de sa chronique, paradoxe quand tu nous tiens...). Certains vont adorer, d'autres vont cracher leur haine sur le groupe, mais peu importe... Que vous crachiez votre haine ou que vous exprimiez votre adoration, vous aurez finalement un point commun avec Toxik H. Merci qui ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
18/07/2018 15:00
Diapsiquir, groupe le plus cringe du monde.
Invité citer
coussin-grogneur
26/10/2013 11:51
ENORME ! Encore meilleur que Virus S.T.N.
L'album de l'année 2011 !
citer
(ancien membre)
31/08/2012 20:59
Facile pourtant de chroniquer cet album: vain, chiant même pas glauque, une perte de temps et d'argent pour ceux qui l'ont acheté !!
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 18:49
note: 8/10
The Shining a écrit :
Non non, pas d'ironie de ma part pour le coup. Je suis sérieux. Clin d'oeil

Je me fouette pour le coup je vois le mal partout... j'ai du trop écouter ANTI aujourd'hui pour me remettre dans le bain... J'me sens sale.
Momos citer
Momos
31/08/2012 18:45
tasserholf a écrit : The Shining a écrit : Je vous remercie de cette discussion, je me suis souvent demandé si on avait déjà osé incorporer du Black dans le Rap, et vice-versa.
J'hésite sur le caractère ironique de ton commentaire...
Non non, pas d'ironie de ma part pour le coup. Je suis sérieux. Clin d'oeil
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 17:49
note: 8/10
The Shining a écrit : Je vous remercie de cette discussion, je me suis souvent demandé si on avait déjà osé incorporer du Black dans le Rap, et vice-versa.
J'hésite sur le caractère ironique de ton commentaire...
Momos citer
Momos
31/08/2012 17:36
Je vous remercie de cette discussion, je me suis souvent demandé si on avait déjà osé incorporer du Black dans le Rap, et vice-versa.
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 16:37
note: 8/10
Dead a écrit : cglaume a écrit : Je proteste Dead: cet album a été chroniqué sur CoreAndCo !!! C'est quoi cette censure ? C'est pourtant facile à prendre en compte comme note Argh/10, non ? Mr Green

Oui ça m'a généré une erreur Sourire

Ben alors on "catch" pas les exeptions ? Clin d'oeil
Dead citer
Dead
31/08/2012 16:06
cglaume a écrit : Je proteste Dead: cet album a été chroniqué sur CoreAndCo !!! C'est quoi cette censure ? C'est pourtant facile à prendre en compte comme note Argh/10, non ? Mr Green

Oui ça m'a généré une erreur Sourire
cglaume citer
cglaume
31/08/2012 14:17
note: 6/10
Je proteste Dead: cet album a été chroniqué sur CoreAndCo !!! C'est quoi cette censure ? C'est pourtant facile à prendre en compte comme note Argh/10, non ? Mr Green
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 13:42
note: 8/10
Hahaha Orties c'est mythique "j'm'en fous du 69, moi j'veux du 6 6 6" je me marre à chaque fois.

Sino j'ai écouté et oui je parlais plus du côté musical et pas trop des ambiances / paroles. Donc SickTanick et encore plus ICP et les autres ne rentrent pas dans les critères.
Sutter Kain est plus proche de ce que je cherchais, mais j'ai l'impression que c'est hétérogène : il y a juste une instu HxC/metal avec un flow HH posé par dessus, je cherchais plus de "fusion" entre les deux genres...
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
31/08/2012 13:34
note: 7/10
Ouais j'avais hésité à citer VII, ou Orties aussi, sauf qu'autant parler de rap de qualité. C'est pas que c'est VII c'est nul, mais bon on a vu mieux. Orties par contre, c'est totalement nul... Ah ah !

Quelques précisions : Sutter Kain utilise des instrus plutôt tirées du Hardcore, mais ses textes sont parfois proche du BM, de même pour les harsh vocals qu'il utilise.
SickTanicK, pas grand chose de BM au sens pur, mais tous les arrangements pourraient être retrouvés dans du Black sympho/ambiant. Et puis les textes sont très très portés sur Satan, avec une certaine recherche qui plus est.

Bon sinon, on pourrait en citer d'autres, genre M.A.R.S, Insane Clown Posse ou Gravediggaz, mais on s'éloigne un peu du BM là.
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 12:35
note: 8/10
Ok j'vais me pencher sur Virus et
FleshOvSatan a écrit :
Par contre, quelques artistes mélangent rap et influences Black, SickTanicK et Sutter Kain en tête. Sauf que ce ne sont pas des "blackeux" qui incorporent du rap comme Diaps, mais des rappeurs qui incorporent du Black.

Tiens je connais pas du tout, je vais voir de ce pas ! Le seul rappeur allant vers l'univers black que je connais c'est VII et c'est pas top (non on ne comptera pas le Klub des Looser, ils sont misanthropes et nihilistes mais pas metal pour un sou).
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
31/08/2012 12:17
note: 7/10
Je préfère largement Virus StN, pour moi c'est clairement LE disque de Diapsiquir, rien que l'introduction est d'une puissance incroyable. Même si je connais Diapsiquir via Anti, je dois dire que j'accroche 100 fois plus à Virus StN qui tourne vraiment régulièrement et que j'adore. Ceci dit, j'attends un peu avant d'en faire la chronique, je ne le possède pas depuis assez longtemps.

Sinon, j'ai également les démos "Pacta Daemonium/Crasse" qui en fait ne ressemblent pas du tout au Diapsiquir tel qu'on le connaît aujourd'hui, mais à un espèce de true-black KPN-like. Pas ma tasse de thé même si quelques moments sauvent les disques.

Par contre, quelques artistes mélangent rap et influences Black, SickTanicK et Sutter Kain en tête. Sauf que ce ne sont pas des "blackeux" qui incorporent du rap comme Diaps, mais des rappeurs qui incorporent du Black.
Barak citer
Barak
31/08/2012 12:04
note: 9/10
Totalement accro à cet album qui tourne régulièrement chez moi depuis sa sortie. Et pour le coup je ne m'en lasse vraiment pas, ni ne ressent d'essoufflement sur la fin du disque.
tasserholf citer
tasserholf
31/08/2012 11:20
note: 8/10
Fou, Malsain, pas toujours réussit, mais le travail de melting pot, l'étendue des références et des styles travaillés, font de cet album un objet vraiment à part et unique.

Puis franchement mêler black et rap il fallait bien le faire, et seul lui a osé (à ma connaissance).

Je ne connais hélas que cet album Diapsiquir, tu me conseille "Virus StN" FleshOv ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Diapsiquir
Post-Black / Melting-pot général
2011 - Necrocosm / End All Life Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (15)  6.73/10
Webzines : (10)  8.83/10

plus d'infos sur
Diapsiquir
Diapsiquir
Inclassable - 1996 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Ωlow
02.   Peste
03.   Fuel
04.   A.N.T.I.
05.   Ennui
06.   Avant
07.   Fais-le
08.   Seul
09.   Jet
10.   Kmkz
11.   Абcoлютний
12.   A.M.A.C.C.

Durée : 57.24 min.

line up
  • Toxic Harmst / Voix, Guitares, Claviers, Basse, Batterie
  • SxC / Basse, Programmations, Chant
  • HYG / Batterie

parution
13 Juillet 2011

voir aussi
Diapsiquir
Diapsiquir
Virus StN

2006 - Necrocosm
  
Diapsiquir
Diapsiquir
Pacta Daemoniarum / Crasse (Compil.)

2009 - Hospital Productions
  
Diapsiquir
Diapsiquir
180°

2016 - Necrocosm
  
Diapsiquir / Peste Noire
Diapsiquir / Peste Noire
Le Rat des Villes et le Rat des Champs (Split 12")

2014 - La Mesnie Herlequin
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique