chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Opeth - Damnation

Chronique

Opeth Damnation
A l'origine, "Damnation" devait sortir en même temps que "Deliverance", sous la forme d'un double CD représentant chacun, un côté de leur musique ("Deliverance" pour le côté violent, et bien sûr "Damnation" pour le côté doux). Finalement, la vie en a décidé autrement puisque les sorties des ces deux albums ont été espacées de quelques mois. Pour les mal-pensants, vous pouvez d'hors et déjà vous ôter de la tête, l'idée d'une éventuelle politique économique d'intégration horizontale visant à élargir le cadre de leurs activités dans une logique purement commerciale, car depuis ses débuts, le groupe n'a cessé d'aller où bon lui semblait, sans jamais opter pour l'argent au détriment de la qualité, nous offrant à chaque nouvelle offrande, un album personnel et novateur, toujours aussi magnifique que ses prédécesseurs.

Mais ce n'est pour autant que j'arrive à comprendre le fond de la démarche qui a débouché sur cet album, ni dans quel cadre il s'inscrit. Peut être n'est-ce simplement qu'un caprice d'Opeth ? Toujours est-il qu'à l'idée de me retrouver avec cette galette dans les mains, une certaine appréhension me hantait. Moi qui aime tant ce groupe pour ce qu'il est, vais-je être déçu ? Pour la première fois depuis "Orchid", VAIS-JE ETRE DECU ??

Tout commence par le morceau "Windowpane", le plus long et pour moi, le plus beau morceau de cet album (mais ça on ne le sait que quand on a terminé le CD :) ). Comme tous les autres morceaux qui composent "Damnation", celui-ci est doux, mais contrairement aux autres (excepté "Closure" qui est dans la même veine), il a conservé un petit côté progressif si particulier au groupe. L'ambiance est résolument calme et posée où rien n'est agressif, rien ne fait sursauter. Les passages s'enchaînent avec une fluidité exemplaire, sans accros où les instruments se cotoient en parfaite harmonie et où Mikael et Steven Wilson viennent y ajouter leurs douces et belles voix. Même si leurs structures sont plus simples, les autres morceaux vont dans le même sens, toujours aussi lents, aussi bien composés et interprétés, ... Rien ne dépasse décidément de cet album sur lequel il règne une sérénité absolue, communicative avec laquelle le groupe n'a jamais cessé de se montrer, mais qui cette fois-ci, se démontre également par la musique, toujours touchante, douce et mélancolique.

L'on doit cette oeuvre avant tout à Mikael qui a composé tous les morceaux, mais aussi à Steven Wilson (officiant habituellement dans le groupe Porcupine Tree et producteur du groupe depuis Blackwater Park) qui a permis d'en dégager toutes les émotions, mettant son expérience au service du groupe. Ce dernier a composé toutes les parties de clavier, mais on lui doit beaucoup des bonnes idées qui fourmillent tout au long de l'album en ce qui concerne les arrangements (voix, guitare, claviers, ...). Il serait injuste de ne pas aussi saluer la prestation des autres membres du groupe, et notamment celle de Martin Lopez qui a su ajuster subtilement son jeu de batterie à ce nouveau défi, ne faisant pas pour autant une croix sur ses légendaires breaks et sa technique et qui rappelle encore une fois, qu'il est un des moteurs d'Opeth.

Mais malgré la qualité indéniable de cet album et le travail que le groupe a fourni, j'ai été déçu par "Damnation". Trop simple pour du Opeth, trop répétitif, les morceaux étant un peu trop prévisibles. Je ressens beaucoup moins de choses en l'écoutant. Peut être n'arrive-je qu'à concevoir Opeth qu'avec ses deux visages ? Et Pour la première fois, un morceau d'Opeth me sort par les trous de nez : "Ending Credits", dont la mélodie naïve (qui me fait penser à du Santana) casse complètement l'ambiance de l'album et m'engagerait presque à rayer cette partie du CD. Heureusement que l'album se termine bien, où "Weakness" renoue avec la sensibilité des premières minutes... Influencés par la musique des années 70 (je ne me risquerai pas à citer les influences, n'étant pas expert en la matière), les morceaux possèdent une petite touche "rétro" qui pourrait aussi bien vous enchanter que vous faire fuir : ne croyez surtout pas que "Damnation" n'est composé que de morceaux comme "Benighted" (de "Still Life") ou encore "Harvest" (de "Blackwater Park"). L'ambiance y est totallement différente et résolument nostalgique d'une musique qui eut ses heures de gloire il y a de ça quelques dizaines d'années.

"Damnation" est un album que vous n'auriez peut être jamais eu l'occasion d'écouter s'il n'avait pas été composé par Opeth, tellement il est à mille lieu du métal. Ceux qui aiment Opeth pour leur style schizophrène et le côté progressif de leur musique seront sûrement déçus, mais ceux qui recherchent une musique d'ambiance, touchante, reposante et de qualité y trouveront leur compte. Personnellement, cet album n'a pas tourné longtemps dans ma platine, car je n'y ai pas trouvé tout ce que j'attendais de ce groupe qui m'a finalement déçu. Alors faut-il intégrer cet album à la discographie d'Opeth au même titre que les autres, où simplement le qualifier d'album "à part" ? A vous de faire votre choix : le mien est fait.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

colin.lmbrt citer
colin.lmbrt
06/11/2018 14:09
note: 8/10
Une belle preuve de la polyvalence de Opeth
Splendide
Sreen citer
Sreen
30/04/2016 20:56
note: 9.5/10
Album sublime , j'ai rarement vécue une expérience aussi belle , profonde , planante ..
LostSon citer
LostSon
11/11/2008 15:57
note: 9.5/10
Une magnifique balade de 43 minutes...
Quoi dire de plus ? Opeth sait tout faire :o
Seb57 citer
Seb57
20/08/2007 17:10
note: 10/10
Je trouve cet album magnifique, j'ai aussi decouvert Opeth avec cet album mais contrairement à Jester, j'ai bien accrocher au reste de la disco.
Yz citer
Yz
14/03/2007 15:32
note: 9/10
Superbe album vraiment riche en émotions.. s'bô.
Krow citer
Krow
14/03/2007 14:48
note: 8.5/10
Je le découvre actuellement, et il est vrai que ce disque est magnifique, notamment In My Time of Need qui a réussi à m'arracher quelques larmes.

A ranger à côté du Planetary Confinement d'Antimatter.
lkea citer
lkea
28/09/2006 9:35
note: 8.5/10
Moi aussi j'aime Ending Credits...

Ma préférée reste "In my Time of Need", J'en suis tout dur de partout à chaque écoute Sourire
Ander citer
Ander
13/06/2005 22:04
note: 8/10
Un peu déçu, on retrouve pas la dualité bourrin/calme et c' est ça qui manque le plus et des morceaux plus long et progressifs... La piste que j' apprécie le moins est "Death Whispered A Lullaby" avec son refain "Sleep my child..." :/ Je mets 8 sur 10. Ending Credits est bien, je trouve. ^^
Gobbos citer
Gobbos
24/03/2005 17:54
dingue : je pensait pareil pour "Ending credits" bon, pas jusqu'a me sortir par les troux de nez, mais elle est vraiment trop simpliste et, selon moi, pas dans le ton de l'album (trop "joyeuse"Clin d'oeil

alors que le reste est sublime (mais donne legerement envie de se pendre...)
crowdead citer
crowdead
10/02/2005
note: 9/10
le seul opeth que j'ai vraiment accroché
space monkey citer
space monkey
10/02/2005
note: 8.5/10
N'ayez pas peur de noter cet album ! ;-)
Dead citer
Dead
17/07/2004
Cet album est tellement particulier que j'ai estimé qu'une note n'aurait pas vraiment eu de sens.
Grimoald citer
Grimoald
17/07/2004
Pourquoi t'as pas mis de note? Le pop/rock ne mérite pas d'être noté?
Sinon, un de mes albums préféré d'Opeth, vraiment magnifique et super bien fait. Y a des groupes de pop/rpck qui leur arrive même pas à la cheville.
Jester citer
Jester
17/07/2004
J'ai connu Opeth avec cet album, et je le trouve vraiment magnifique... un de mes albums préférés, et pourtant j'accroche pas au reste de leur discographie...
Manak citer
Manak
17/07/2004
Quand j'ai découvert cet album: c'est simple, je me suis masturbé ... J'ai eu la chance d'écouter d'abord Blackwater Park (première énorme surprise) et ensuite de découvrir Damnation ... Quelle claque, les musiciens de chez Opeth sont vraiment capables de tout !

Pour moi l'album Damnation est une véritable légende !
Chri$ citer
Chri$
15/07/2004
très bonne chronique, pr ma part j'adore cet album, et le fait qu'il vienne d'Opeth ne me fait qu'aimer d'autant plus ce groupe...Opeth ce n'est plus simplement un groupe de death majestueux, mais aussi un groupe qui sait manier la délicatesse du rock des seventies et nous toucher d'une façon différente mais tout aussi profonde...
la simplicité des compos ne me gene pas car le style "calme" ne se serait surement pas preté à des structures à tiroirs, et cela permet d'autant mieux d'apprécier les sublimes refrains de "To Rid the Disease" et "In My Time of Need" (entre autres)...qd à "Ending Credits" je l'adore également Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Opeth
Pop/Ambient mélancolique
2003 - Music For Nations
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs : (45)  8.32/10
Webzines : (26)  8.41/10

plus d'infos sur
Opeth
Opeth
Heavy / Prog - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Windowpane
02.   In My Time Of Need
03.   Death Whispered A Lullaby
04.   Closure
05.   Hope Leaves
06.   To Rid The Disease
07.   Ending Credits
08.   Weakness

Durée totale : 43:19

line up
voir aussi
Opeth
Opeth
Ghost Reveries

2005 - Roadrunner Records
  
Opeth
Opeth
Orchid

1995 - Candlelight Records
  
Opeth
Opeth
Blackwater Park

2001 - Music For Nations
  
Opeth
Opeth
My Arms, Your Hearse

1998 - Candlelight Records
  
Opeth
Opeth
Sorceress

2016 - Nuclear Blast Records
  

Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique
Soreption
Monument Of The End
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Gutless
Mass Extinction (EP)
Lire la chronique
Sznur
Sznur
Lire la chronique
Ataraxie
Résignés
Lire la chronique
Equipoise
Demiurgus
Lire la chronique
Cromlech
Eschatological Horrors (Com...
Lire la chronique