chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Shadows in the Crypt - Cryptic Communications

Chronique

Shadows in the Crypt Cryptic Communications
J’imagine que beaucoup ne liront pas plus de quelques lignes de cette chronique à cause de la note qui n’est ni excellente, ni mauvaise, mais laisse présager d’un album moyen... Ce serait tout de même dommage car SHADOWS IN THE CRYPT mérite malgré tout un peu plus d’attention, surtout si vous avez cliqué sur la chro suite au nom du groupe, à sa pochette ou au style pratiqué ! Effectivement, si c’est l’un de ces éléments qui vous a attiré ici, il y a des chances pour que vous passiez un moment agréable avec ce quatuor américain encore jeune. Formé en 2009, il ne compte déjà plus qu’un membre d’origine en la personne du guitariste Lawrence Wallace, accompagné désormais de Lockhart et Steve Cattel, illustres inconnus, mais aussi et surtout de Necrodemius Hammerhorde, principal membre hurleur de DECIEVERON, groupe discret mais conseillé.

C’est cette équipe qui nous propose ce deuxième album, un peu plus d’un an après le premier qui était une autoproduction. Cette fois-ci ils sont épaulés par l’écurie américaine habituellement abonnée au death metal et grindcore : Horror Pain Gore Death Productions. Un choix étonnant résultant soit d’une envie d’élargir son catalogue, soit d’un véritable coup de coeur. Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas d’une erreur de casting et il y a de quoi se mettre sous la dent durant ces 43mn variées. Variées, mais qui restent toujours dans la sphère d’un black metal respectueux des débuts du style aussi bien visuellement que thématiquement et musicalement.

Et c’est dès l’introduction que l’auditeur est plongé dans des ambiances inquiétantes, imposées par quelques notes de guitares et des samples de pluie. Le décor est planté de manière classique et familière mais avec efficacité. Et c’est tout l’album qui sera ainsi, reprenant des ficelles bien connues pour proposer un panorama du black à l’ancienne. Ce n’est donc pas qu’à DARKTHRONE que l’on pensera mais à toute la scène de l’époque. Celle qui créait des ambiances angoissantes et sombres dans la lourdeur, celle qui usait d’accélérations brutales et démoniaques, celle qui ajoutait des soli guitares mélodiques et celle qui nous rappellait que la frontière entre le black, le punk et le death n’est pas si claire. Les 8 morceaux sont variées mais forment un tout logique puisque respectant un esprit old-school. Mais si l’hommage est maîtrisé, il empêche le groupe de se libérer de ses influences et intègre ces formations dont on n’arrive jamais à retrouver le nom lorsqu’on s’essaie au blind test. On risque de le confondre alors avec tous les autres, tous ceux qui apportent leur pierre à l’édifice du BM traditionnel avec un black « plaisant » mais pas indispensable.

Il faut par contre préciser qu’un effort à été réalisé pour les vocaux avec des cris puissants dans la veine de la musique. Il y a juste quelques ajouts, légers et ponctuels de timbres plus torturés qui collent aux ambiances de crypte obscure (2ème et 4ème minutes de « Embracing the Forbidden Arts »). Bref, cet album est sincère et fidèle à une recette (é)prouvée. Il sera oublié des tops 2012, mais il a le don d’accompagner délicieusement une promenade nocturne.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Shadows in the Crypt
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (2)  7.2/10

plus d'infos sur
Shadows in the Crypt
Shadows in the Crypt
Black Metal (Trve) - 2009 † 2015 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Beneath Threatening Skies
02.   The Vengeful Gathering
03.   Embracing The Forbidden Arts
04.   Hymnal Choirs Perishing
05.   Baphomental Affliction
06.   As Shadows Cover
07.   Cryptic Communications
08.   Revolutionary Genocidal Madness
09.   Disgracing The Pulpit

Durée : 43mn

line up
parution
3 Juillet 2012

Essayez plutôt
Ered Wethrin
Ered Wethrin
Tides of War

2014 - Northern Silence Productions
  
Fenrisulf
Fenrisulf
Eternal Inheritance

2013 - Zero Dimensional Records
  
Yvonxhe
Yvonxhe
De Praestigiis Daemonum

2012 - Zero Dimensional Records
  
Pure
Pure
J'aurais dû

2017 - Symbol of Domination Prod.
  
Neige Eternelle
Neige Eternelle
Neige Eternelle

2013 - Sepulchral Productions
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique