chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
182 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dråpsnatt - Skelepht

Chronique

Dråpsnatt Skelepht
Il y a de ces injustices en notre bas-monde ! Combien de groupes méritants sont-ils toujours ignorés ou trop peu mis en avant malgré un talent irréprochable ? Combien sont boudés par les magazines parce qu’ils ne sont pas sur le label qu’il faut ou parce qu’ils n’ont pas sorti l’argent nécessaire pour se retrouver sur un sampler ? Beaucoup, mais il faut être optimiste et se dire que les groupes de qualité sont nécessairement découverts à un moment ou un autre ! D’accord, mais alors c’est étonnant que DRAPSNATT ne soit pas encore devenu connu de tous alors qu’il a sorti en 2010 un deuxième album magistral et si jouissif qu’il a gagné la première place de mon top de l’année !

Eh bien le duo suédois retente sa chance deux ans après avec une suite plus que logique réemployant les mêmes grosses ficelles qui les personnalisent tant. Car c’est là la première qualité du groupe : la musique de DRAPSNATT se reconnaît tout de suite, ce qui est une condition évidente pour faire partie de la crème des crèmes. Sur des compositions black tortueuses, directes et puissantes viennent se greffer des vocaux typiquement dépressifs, hurlés et torturés à mort ainsi que des éléments mélancoliques à souhait. Ces derniers font leur apparition de manière sournoise sur chacun des 8 morceaux. Sur la plupart des titres (« Meningslösheten », « Tonerna Till Vart Slut »...), ils se manifestent via un piano déroutant, fragile et émouvant faisant écho à KANASHIMI, puis sur d’autres (« Klardrömmar », « Intigheten »), ce sont des claviers éclairés mais tout en retenue qui apportent du désespoir et une envie de contemplation. On repense avec nostalgie à NAE’BLIS qui avait le secret aussi pour faire voyager notre âme. De rares instruments à cordes peuvent aussi apparaître pour magnifier les ambiances et sublimer la beauté de l’ensemble. DRAPSNATT est en fait un subtil équilibre entre beauté et tragédie, un équilibre si souvent recherché sans succès par d’autres groupes. Leur musique inspire un monde en train de disparaître dans un tonnerre d’explosions multicolores magnifiques. C’est terrifiant, mais tout aussi époustouflant.

Le mélange de tous ces éléments est idéal et les émotions entrainées nous rappellent que le black metal n’est pas que haine et terreur mais aussi doute, mal-être et surtout sensibilité. Sur tout l’album la tension est à son comble et aucun passage n’est inutile. Il n’y a qu’à s’agenouiller pour savourer cette offrande ! Le léger désavantage vient de la ressemblance trop flagrante avec le précédent album et donc d’un effet de surprise moins évident, mais au final, on ne peut s’empêcher de réécouter encore et encore ces 45mn de bonheur. Si l’avantage va à « Hymner Till Undergangen », c’est d’une courte tête et quoi qu’il en soit ce nouvel album est lui aussi indispensable pour tous ceux qui aiment la sensibilité qui ne tombe dans un larmoiement pathétique. Les cris sont vraiment exceptionnels tant ils transmettent le malheur de son géniteur, Vinterfader, qui s’investit à 100% dans son chant et trouve le timbre juste, le hurlement parfait pour faire partager ses émotions (« Skelepht »). Narstrand n’est pas en reste et il ajoute quelques vocaux clairs et choeurs, là encore très maîtrisés et jubilatoires (« Intigheten »). Non, vraiment, il n’y a rien à dire de plus, DRAPSNATT est un des meilleurs groupes actuels et sûrement au sommet de son art ! Indispensable en 2012 aux côtés de HELLSAW et A FOREST OF STARS !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Streker citer
Streker
19/05/2015 09:55
note: 9/10
Morgath a écrit : Streker a écrit : Ecoute surtout les 2 précédents bien en dessus de celui-ci à mon goût.

Faut que j'achète I denna skog en effet. Hymner till undergången je l'ai (j'ai pas encore assez écoutés les deux pour dire lequel je préfère), et oui c'est vrai il est absolument excellent.


Le seul endroit où j'ai réussi à le trouver à l'époque le premier c'est chez Osmose Prod pour info.
Morgath citer
Morgath
18/05/2015 17:13
note: 8/10
Streker a écrit : Ecoute surtout les 2 précédents bien en dessus de celui-ci à mon goût.

Faut que j'achète I denna skog en effet. Hymner till undergången je l'ai (j'ai pas encore assez écoutés les deux pour dire lequel je préfère), et oui c'est vrai il est absolument excellent.
Streker citer
Streker
18/05/2015 14:08
note: 9/10
Morgath a écrit : Je suis arrivé à trouvé l'album sur disgogs, ouf !
Et le moins que je puisse dire c'est que je ne regrette pas son achat. Une grande maîtrise des compositions avec des claviers sublimes plonge l'auditeur dans un onirisme mélancolique, pendant que les cris de désespoir lui déchire le coeur.
Belle chronique Sakrifiss


Ecoute surtout les 2 précédents bien en dessus de celui-ci à mon goût.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
18/05/2015 08:21
note: 9/10
Du coup tu m'as donné envie de le réécouter !

Génial !
Morgath citer
Morgath
17/05/2015 08:49
note: 8/10
Je suis arrivé à trouvé l'album sur disgogs, ouf !
Et le moins que je puisse dire c'est que je ne regrette pas son achat. Une grande maîtrise des compositions avec des claviers sublimes plonge l'auditeur dans un onirisme mélancolique, pendant que les cris de désespoir lui déchire le coeur.
Belle chronique Sakrifiss
Streker citer
Streker
19/05/2014 14:24
note: 9/10
Tellement dommage qu'il soit si difficile de se le procurer
Hypnotic_corruption citer
Hypnotic_corruption
15/10/2012 20:56
note: 8.5/10
Très bel album! Merci.
la mélancolie ça à du bon quand elle s'exprime de cette manière.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
06/10/2012 16:01
note: 9/10
Oh ouiiiii ! Rattrape ton retard parce que ce groupe vaut le detour. A condition d'aimer la melancolie bien integree au black !
Momos citer
Momos
04/10/2012 12:53
Nae'blis, autre injuste inconnu.

Il faut que j'écoute Dråpsnatt, en attendant. Il faut, depuis longtemps. Ma liste de retards s'allonge.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dråpsnatt
Black Metal Mélodique Torturé
2012 - Frostscald Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (1)  8.33/10

plus d'infos sur
Dråpsnatt
Dråpsnatt
Black Metal Mélodique Torturé - Suède
  

tracklist
01.   Meningslösheten
02.   Klardrömmar
03.   Skelepht
04.   Tonerna Till Vårt Slut
05.   Échec
06.   Förruttnelsens Hypostaser
07.   Valan
08.   Intigheten

Durée : 45mn

line up
parution
14 Avril 2012

Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Skullcrush
Archaic Towers Of Annihilation
Lire la chronique
Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique