chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Valgrind - Morning Will Come No More

Chronique

Valgrind Morning Will Come No More
Il y a des groupes qui ne sont pas, mais alors vraiment pas pressés. Comme Valgrind. Ce vieux groupe italien date de 1993 et a donc presque 20 ans. Et pourtant ce n'est que cette année qu'il livre son premier full-length Morning Will Come No More sur Godeater Records, label allemand qui a aussi sorti en 2012 une compilation d'Entrapment et le nouveau Chton. Mais vu le résultat, on se dit que beaucoup de groupes devraient prendre exemple sur Valgrind.

Trois démos dans les années 1990, une démo et un EP dans les années 2000, voilà ce qu'avait fait le quatuor jusque là. Il faudra encore attendre dix ans après l'EP Not Of This World pour voir enfin paraître un album et me permettre de découvrir un bijou caché de l'underground transalpin. Pourtant, j'avais déjà chroniqué Hateful, groupe qui comprend deux membres de Valgrind (qu'on retrouve aussi chez Blood Of Seklusion) mais je n'avais jamais fait attention à cet autre projet de longue date. C'est désormais chose faite et ce grâce au titre "Fifth Nightmare" sur YouTube conseillé par une connaissance avisée. Grosse mandale dans la tronche! Pas de grind comme on pourrait le penser (Valgrind fait en fait référence à la porte d'entrée du paradis viking dans la mythologie scandinave) mais du putain de death old-school jouissif rappelant les grandes heures de la scène death US des années 1990 quand tout le monde passait par le Morrisound. Et ce "Fifth Nightmare" fait partie de ce que j'ai écouté de mieux dans le genre. Brutalité, rapidité, riffs inspirés, mélodies sombres, solos super bien branlés: toute l'essence du death metal est incarnée dans ce morceau génial. L'achat du digipack n'a donc pas tardé sur l'excellente distro tchèque Lavadome Productions.

Et si "Fifth Nightmare" s'est révélé sans surprise le meilleur titre de la galette, je n'ai pas été déçu par le reste de l'album. Heureusement d'ailleurs parce que Morning Will Come No More dure près d'une heure. Une durée excessive qui se révèle être le seul vrai défaut de la bête. Je me doute que depuis le temps, Valgrind devait avoir de quoi faire mais une heure de death, même de grande classe, c'est trop long! Il aurait ainsi fallu couper au montage deux-trois morceaux moins indispensables. Les Italiens ont toutefois eu la bonne idée d'aérer leur opus avec trois interludes. Une intro épique pour nous plonger directement dans l'ambiance puis deux instrumentaux, "Quest For Immortality" (calme et reposant) et "Dark Age" qui lui ne sert à rien car trop court (34 secondes) et déplacé (on se croirait à la cour du Roi). Pour le reste, le monstrueux "Fifth Nightmare" ne mentait pas sur la marchandise. Morning Will Come No More est une véritable démonstration de death metal à l'ancienne. Rien d'original bien sûr, à l'image des growls très classiques de Daniele Lupidi, mais c'est exécuté comme peu de formations en sont capables. Et même si les compositions n'hésitent pas à s'étirer, Valgrind varie suffisamment le jeu en proposant du mid-tempo efficace, du thrashy accéléré, du lourd et même un peu de blasts afin d'éviter la monotonie. Mais ce qui fait vraiment la différence, c'est le sens du riff très au-dessus de la moyenne du guitariste Massimiliano Elia (compositeur quasi unique du groupe), que ce soit des tremolos ou des accords. "Fifth Nightmare" (qui est un enchaînement de riffs plus jubilatoires les uns que les autres, mamma mia cette accélération dark à 4'16!), "Codex Armageddon" (qui se défend aussi dans le genre paquet de bons riffs), le début de "Dark Dressed Shepherd" et sa légère mélodie sombre délectable, le refrain de "Most High Perfection", "Capes Of Desolation" à 1'37, l'intro lourde et menaçante de Days Of Greed, le début de "Only Human Beings Corrupt Their Will" ou encore les ouvertures plus catchies de "Submission Of Mortals" et "Rebirth Pt. 1" font partie des meilleurs moments. On retrouvera d'ailleurs sur "Rebirth Pt. 2" le même riff mélodique qu'à 2'20 qui lie les deux parties. Niveau mélodies de riff, Valgrind n'a de leçon à recevoir de personne. Les Italiens vont même développer cet aspect grâce à l'apport de solos eux aussi savoureux, qu'ils soient chaotiques ou plus construits comme sur "Fifth Nightmare" (oui encore!) à 3'51, "Submission Of Mortals" à 1'30, "When Mortal Skin Ends to Be" (seul vieux titre retravaillé, en passant) et son final plein de feeling, "Most High Perfection" à 3'59, "Rebirth Pt. 2" à 2'30, "Days Of Greed" à 2'50 et 3'56 ou encore "Only Human Beings Corrupt Their Will" à 1'57, très bon morceau de clôture avec un peu de claviers pour peaufiner l'ambiance.

Et si je vous dis que Valgrind n'oublie pas non plus le groove, vous comprendrez que le groupe a vraiment tout pour plaire. Pour vous, rien de mieux que le death US des années 90 à la Death, Brutality, Malevolent Creation et compagnie? Alors jetez-vous sur Morning Will Come No More. L'opus est certes trop long mais du death old-school aussi bien foutu, vous n'en trouverez pas tous les jours, même en ces temps de revival. Valgrind aura mis le temps pour accoucher de son premier album mais quel album, du grand art!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Gabalgabow citer
Gabalgabow
13/07/2019 00:32
Le disque est ressorti en cassette y'a quelques mois sur mon label. Toujours dispo Sourire

https://nihilisticholocaustrecs.bandcamp.com
Keyser citer
Keyser
01/12/2016 09:51
note: 8/10
Jean-Clint a écrit : Un très bon disque de Death classique qui mérite d'être redécouvert car il est passé trop inaperçu. Pas parfait dans sa construction, car il y'a trop de longueurs ça reste quand même d'un niveau plus qu'agréable

Tout à fait. Et le nouveau est très sympa également même si légèrement en-dessous. Faudrait que je m'en occupe, comme tant d'autres...
Jean-Clint citer
Jean-Clint
01/12/2016 09:02
note: 7.5/10
Un très bon disque de Death classique qui mérite d'être redécouvert car il est passé trop inaperçu. Pas parfait dans sa construction, car il y'a trop de longueurs ça reste quand même d'un niveau plus qu'agréable
NightSoul citer
NightSoul
23/10/2012 23:00
Intéressant...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Valgrind
Death Metal
2012 - Godeater Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.17/10
Webzines : (2)  6.5/10

plus d'infos sur
Valgrind
Valgrind
Death Metal - 1996 - Italie
  

tracklist
01.   Seven Horns (Instrumental)
02.   Fifth Nightmare
03.   Codex Armageddon
04.   Dark Dressed Shepherd
05.   Submission Of Mortals
06.   When Mortal Skin Ends To Be
07.   Most High Perfection  (05:53)
08.   Quest For Immortality (Instrumental)
09.   Rebirth Pt. 1
10.   Rebirth Pt. 2
11.   Capes Of Desolation
12.   Dark Age (Instrumental)
13.   Days Of Greed
14.   Only Human Beings Corrupt Their Will

Durée : 57'30

line up
parution
25 Mai 2012

voir aussi
Valgrind
Valgrind
Seal Of Phobos (EP)

2017 - Everlasting Spew Records
  
Valgrind
Valgrind
Blackest Horizon

2018 - Everlasting Spew Records
  

Essayez aussi
Horrendous
Horrendous
Ecdysis

2014 - Dark Descent Records
  
Aeon
Aeon
Rise To Dominate

2007 - Metal Blade Records
  
Lik
Lik
Mass Funeral Evocation

2015 - War Anthem Records
  
Escarnium
Escarnium
Rex Verminorum (EP)

2011 - Hellthrasher Productions
  
Castleumbra
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)

2012 - Obliteration Records
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique