chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Xibalba - Hasta La Muerte

Chronique

Xibalba Hasta La Muerte
Décidement, Dan Seagrave semble faire quelques émules au sein de la nouvelle génération Hardcore. En plus d'avoir réalisé la pochette du premier EP de Disgrace, l'Anglais s'est également chargé de celle du deuxième album des Californiens de Xibalba. Un artwork une fois encore réussi dont on reconnait immédiatement le coup de crayon. Un artwork sombre et inquiétant à l'image de Xibalba et de sa musique. Aussi, depuis la sortie du très bon Madre Mia Gracias Por Los Dias pas mal de choses ont changé pour Xibalba. En plus d'une reconnaissance grandissante à force de tourner, tourner et encore tourner (notamment aux Etats-Unis), le groupe de Pomona s'est vu proposé une signature sur le label Southern Lord. Une quasi-évidence quand on connait la ligne artistique que c'est fixé le label qui, rappelons-le, avait réédité le premier album des Californiens. Une signature qui devrait donc aujourd'hui leur assurer une visibilité accrue de part la renommé du label de Greg Anderson mais aussi et surtout de part son public, généralement amateur de ce genre de douceur.

Mais alors, quoi de neuf depuis Madre Mia Gracias Por Los Dias? Et bien vous reprenez la chronique du dit album (en bas, à droite) et vous multipliez le tout par deux. Oui, oui! Xibalba a donc réussi à faire encore plus lourd, plus terrifiant et plus suffocant que sur son premier album. Un exploit quand on connait déjà Madre Mia Gracias Por Los Dias.
Hasta La Muerte c'est donc cinquante cinq minutes de harcèlement psychologique et d'oppression, de violence et de haine à l'état brut, de noirceur et de profond désespoir. Bref, un voyage terrifiant et éreintant qui demande un certain engagement de la part de l'auditeur. Car en étant aussi lourde et plombée, la musique de Xibalba se retrouve souvent à la frontière entre l'excellent et le chiant (tout cela dépendra forcément de votre degré de tolérance). Un risque qui est souvent de mise avec ce type de musique qui s'étire souvent sur de longs formats et dont le développement prend parfois plus de temps que l'intrigue d'un épisode de Derrick. Une limite que Xibalba ne franchit jamais mais qui doit être assimilé par vous, auditeur, afin d'apprécier cet album à sa juste valeur. Ainsi, les morceaux d'Hasta La Muerte ne sont jamais trop longs, toujours entre trois et huit minutes. De quoi jongler avec les rythmes, entre down-tempo et mid-tempo, ceci afin d'ajouter à l'ensemble un soupçon de variété nécessaire à la bonne digestion de l'album. Toujours entre Hardcore et Death Metal, Xibalba réussit à faire un grand écart improbable mais pourtant cohérent entre All Out War et Disma, Bulldoze et Morbid Angel, Stigmata et Obituary. Il n'y a qu'à écouter la production pour se rendre compte que Xibalba n'a plus grand chose avoir avec le reste de la scène Hardcore. Un son puissant et massif, des guitares qui suintent accordées au plus bas de l'échelle, une batterie au son ultra caverneux, une basse hyper saturée et bien sur un chant particulièrement haineux. Bref, les parfaits ingrédients pour un album résolument malsain. Mais malgré ces très fortes accointances avec le Death Metal, Xibalba conserve une approche bien encrée dans le petit monde du Hardcore. Un chant à l'arraché, un sens du groove qui fait toute la différence, des mosh parts plombés, quelques chœurs bien viriles... Bref, l'essentiel afin de concilier deux univers pourtant opposés.

Pas de grosse prise de risque de la part de Xibalba sur ce nouvel album même si on note néanmoins deux/trois choses inédites auxquelles le groupe ne nous avait pas habitué jusque là. D'abord il y a le titre "The Flood". Un morceau instrumental de plus de cinq minutes qui, malgré sa lourdeur, permet à l'auditeur de se remettre un peu sur pied après avoir eu autant de poids sur les épaules. Pourtant, ce titre n'est pas particulièrement plus léger. Batterie et guitares s'en donnent en effet à cœur joie pour une première partie implacable et quasi tribale. Ca rigole vraiment pas chez Xibalba. En fait, ce qui permet ici de souffler un peu c'est surtout l'absence de chant. L'agression se veut moins pressente, on se sent comme soulager d'un poids.
Impossible également de passer sous silence l'excellent et plutôt étonnant "Mala Mujer" qui porte plutôt bien son nom puisque vient s'y poser un chant féminin. Un chant sobre à la fois triste et désabusé. Pas de grandes envolées lyriques ni de sentimentalisme à l'eau de rose ici. Non, juste un chant plus doux presque fantomatique servit par une musique toujours aussi pesante et oppressante. Une façon de calmer le jeu sans en avoir l'air.
On notera enfin que le groupe a également réenregistré le titre "Cold" déjà présent sur son premier album. Déjà particulièrement massif, le titre bénéficie ici d'une production encore plus écrasante. Quelle p!@%# de lourdeur!

Peu de changement donc par rapport au premier album Madre Mia Gracias Por Los Dias. Xibalba demeure fidèle à sa ligne de conduite en multipliant toutefois la lourdeur ressenti. Le groupe continue à se forger une identité propre qui lui permet clairement de se distinguer du reste de la scène Beatdown en s'approchant de plus en plus de la scène Doom/Death. Une personnalité forte qui laisse de côté l'aspect wesh/bling bling/bad boys de beaucoup d'autres groupes dans le genre au profit d'atmosphères vraiment haineuses et malsaines. Car si ces autres font sourire par l'utilisation (à outrance) de certains codes, Xibalba s'en affranchit totalement pour une raison bien plus perfide: faire peur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
28/11/2012 21:42
J'arrive vraiment pas à accrocher à ce groupe qui a pourtant quelques atouts qui auraient pu me plaire. Je ne sais pas, je trouve pas ça suffisamment accrocheur je crois ou alors faudrait-il peut-être que je l'écoute au casque et en entier.
Krokodil citer
Krokodil
28/11/2012 21:04
note: 7/10
débarrasse toi de cette merde de Mala Mujer et c'est 8
citer
(ancien membre)
27/11/2012 19:08
note: 5/10
Je rajoute un BOF de plus au commentaire d'Ikea.
Momos citer
Momos
27/11/2012 19:02
Backstaber a écrit : Ouais, Laid to Rest, excellentissime celle-là ! La chanson titre aussi est bien coolos

Bon sinon, l'album est beaucoup trop long et ça manque de moments typiquement HxC qu'on avait dans le premier, ce qui rend le tout un peu ennuyeux par moments.

Mais c'est vraiment le genre d'album que je peux autant adorer que détester en fonction de mon humeur, du coup je suis incapable de dire si j'aime ou pas *problème existentiel*

Tu lui mets 7, donc tu admets tout de même que tu le trouves plutôt bon.
tasserholf citer
tasserholf
27/11/2012 18:42
Je l'ai trouvé bien plus plat que le premier, mais bon j'ai souvent préféré les premiers albums quelque soit le groupe...

J'vais tenter de creuser plus, sans m'endormir.
damhxc citer
damhxc
27/11/2012 18:39
très bon album..... le groupe gagne en lourdeur....
gulo gulo citer
gulo gulo
27/11/2012 17:25
note: 8.5/10
Comme qui dirait que je m'étais laissé contaminer par la tiédeur ambiante (pas la tienne, Greg). A la réécoute aujourd'hui, et quand bien même quelques morceaux en effet s'écoutent distraitement, il mérite largement son 8.5. Rien que le morceau titre vaudrait que l'on remette en service le terme doomcore réservé aux débuts de Crowbar.
AxGxB citer
AxGxB
27/11/2012 14:53
note: 8/10
Je trouve pas qu'il soit moins Hardcore; pour moi ça reste sensiblement identique et la fibre Hardcore se retrouve dans la façon de composer, la structure des morceaux, le chant etc...
Après, comme je le dis dans la chronique, la frontière est souvent mince entre le très bon et le chiant... Question d'humeur en effet.
Backstaber citer
Backstaber
27/11/2012 14:15
note: 7/10
Ouais, Laid to Rest, excellentissime celle-là ! La chanson titre aussi est bien coolos

Bon sinon, l'album est beaucoup trop long et ça manque de moments typiquement HxC qu'on avait dans le premier, ce qui rend le tout un peu ennuyeux par moments.

Mais c'est vraiment le genre d'album que je peux autant adorer que détester en fonction de mon humeur, du coup je suis incapable de dire si j'aime ou pas *problème existentiel*
lkea citer
lkea
27/11/2012 12:44
note: 6.5/10
Bof.
gulo gulo citer
gulo gulo
27/11/2012 12:38
note: 8.5/10
... Laid to Rest, quoi

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Xibalba
Beatdown Hardcore
2012 - Southern Lord Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (10)  7.1/10
Webzines : (15)  7.22/10

plus d'infos sur
Xibalba
Xibalba
Death Metal - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   No Serenity
02.   Soledad
03.   Laid To Rest
04.   Burn
05.   Sentenced
06.   The Flood
07.   Hasta La Muerte
08.   Mala Mujer
09.   Stoneheart
10.   Lujuria
11.   Cold

Durée : 55:00

line up
parution
20 Août 2012

voir aussi
Xibalba
Xibalba
Madre Mia Gracias Por Los Dias

2011 - Southern Lord Recordings
  
Xibalba
Xibalba
Tierra Y Libertad

2015 - Southern Lord Recordings
  
Incendiary / Xibalba
Incendiary / Xibalba
Split 7'' (Split 7")

2012 - Closed Casket Activities
  

Essayez aussi
Incendiary / Xibalba
Incendiary / Xibalba
Split 7'' (Split 7")

2012 - Closed Casket Activities
  
Silverhammer
Silverhammer
Epoca De Sufrimiento (EP)

2011 - Fight for the Cause Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique