chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Slagmaur - Skrekk Lich Kunstler

Chronique

Slagmaur Skrekk Lich Kunstler
Ça fait déjà bien longtemps que pour n'importe quel aficionados du Black Metal, la Norvège fait figure de référence. La scène culte des années 1990 et toutes les anecdotes qui vont avec, une flotte d'albums cultes et une scène Trve-Black relativement increvable et qui ne cesse de se renouveler (avec un nombre important de combos plus ou moins talentueux : Svarttjern, Throne of Katharsis, Slavia...). Mais si les norvégiens sont les maîtres du Black Metal classique depuis toujours, il ne faudrait pas omettre les tendances avant-gardistes de certaines formations de ce pays du saumon.

À cette occasion, Slagmaur (qui doit être assez copain avec les Dodheimsgard, Mysticum ou autres Nunfuckritual) n'hésite pas à aller à la pêche aux grosses nouveautés. En effet, c'est une disque tout à fait particulier sur lequel nous allons poser l'oreille aujourd'hui, à savoir le premier opus des troupes du General Gribbsphiiser : « Skrekk Lich Kunstler ». Première surprise qui révéla au monde l'entité norvégienne officiant dans un style « plus bizarre tu meurs », voici un disque estampillé Nekk Brekk (ré-édité par Osmose Productions en 2009) qui mérite d'être écouté.

Pas de doutes sur l'origine géographique du trio de Trondheim : l'influence du Trve-Black de leurs ancêtres se fait fortement entendre ici, au travers de riffs traditionnels emprunts de nombreux grésillements qui fleurent bon les mémoires du Grieghallen. L'histoire pourrait s'arrêter là si Slagmaur avait décidé de coupler ce riffing à des skanks-beats et une production low-fi, on aurait alors dit « Un disque de true-black correct sans gros plus, 7/10 ». Sauf que ce n'est pas vraiment le genre de la maison de faire dans la facilité car plutôt que de se livrer à la facilité, les norvégiens ont préféré ajouter à l'ensemble une batterie uniquement mid-tempo, des arrangements de musique classique et une production tellement unique en son genre que je ne vois pas du tout à qui la comparer... Froide, étouffée et évoquant des apparitions nocturnes : pas de doutes le travail du groupe sur le son est bluffant.

Nous avons donc droit à une espèce de Black glacial, lourd, noir et très avant-gardiste. Le groupe manie très habillement un contraste entre théâtralité des arrangements, mélodies du piano et noirceur dissonante typique de l'art noir. Tout ceci est d'ailleurs bien suggéré sur la pochette, avec ce fantôme en corpse-paint apparaissant dans un nuage de fumée au beau milieu d'un concert classique du début du vingtième... « Skrekk lich kunstler » est un zombie Black Metal du futur qui s'incruste joyeusement dans une fête un peu glauque des temps burlesques. Tout est donc conçu dans ce disque pour impulser une ambiance profonde, mêlant parfois le côté très surjoué du boulevard à l'ancienne avec un aspect totalement funèbre et glacial. Les mélodies vaporeuses de « Die Eldres Klage » couplées au chant totalement arraché donnent une furieuse impression de terreur musicale instantanée. Agressif par certains moments (cf : le fantastique départ de « Eik Som Klor », riche témoignage de lourdeur absolument déprimante) tout en sachant aussi faire dans l'émotion comme sur la fin touchante de « Norwegian Giant », Slagmaur sait manier sa recette avec une maîtrise parfaite et un univers fouillé dans ses moindres petites spécificités. Tout au long de ce court album aucun moment de lassitude ne viendra gâcher l'écoute, ce qui n'était pourtant pas gagné d'avance si on se rend compte que toute la musique est composée dans un tempo qui ne dépassera jamais les 90bpm.

Rarement un disque nous aura apporté la déchéance en cinq titres... Pourtant c'est bel et bien le pari qu'a pris Slagmaur et qu'il relève haut la main. Misant sur l'impact direct qui paraît presque instinctif malgré le travail imposant du groupe, « Skrekk Lich Kunstler » est une œuvre qui ne ressemble à aucune autre et qui à le mérite d'offrir au Black Metal une sonorité totalement novatrice et pleine de subtilités.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
28/11/2012 23:12
note: 7.5/10
Ouais, non effectivement... Je veux bien qu'on soit conceptuel... Mais faudrait veiller à ne pas exagérer, heureusement que le label a mis son veto...
von_yaourt citer
von_yaourt
28/11/2012 22:56
FleshOvSatan a écrit : Par contre, j'ai pas compris "l'album vierge". Un album avec rien dessus ? Je ne saisis pas là ah ah !

Oui-oui. Un album sans rien dessus. Entièrement composé par les membres du groupe bien sûr.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
28/11/2012 19:52
note: 7.5/10
C'est vrai que c'est un reproche qui revient souvent sur Slagmaur, mais Von Rov Shelter comble un peu ce petit défaut.
Beaucoup d'auditeurs trouvent en effet que l'ambiance ne décolle pas et retombe. Personnellement, je ne trouve pas, mais bon.

Par contre, j'ai pas compris "l'album vierge". Un album avec rien dessus ? Je ne saisis pas là ah ah !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
28/11/2012 15:16
note: 6/10
Ce que je trouve dommage avec ce groupe, dont j'ai aussi toutes les autres sorties, c'est de ne pas être encore à la hauteur de ses envies. Il se prétend bien plus original qu'il ne l'est vraiment, et on aimerait que cela décolle plus. La durée, courte, y est sûrement pour quelque chose, mais l'accroche aussi est insuffisante.
Le visuel et l'attitude sont là, et on a échappé quelques années plus tard à un album vierge qu'il voulait proposer comme concept original et que le label a refusé. Cela reflète bien le groupe en fait. Des idées, mais pas encore abouties. Je suis sûr qu'il peut faire quelque chose de grand, et pas juste quelque chose qui interpelle gentiment.
Un groupe que je suis assidument en tous cas !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slagmaur
Black Avant-gardiste / Black Dépressif
2007 - Nekk Brekk
2009 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (3)  8.52/10

plus d'infos sur
Slagmaur
Slagmaur
Black Avantgardiste - 2006 - Norvège
  

tracklist
01.   Eik som klør
02.   Norwegian Giant
03.   Oldermann uhygge
04.   Die eldres klage
05.   Mordfor

Durée : 33.04 min.

line up
parution
18 Mai 2009

voir aussi
Slagmaur
Slagmaur
Thill Smitts Terror

2017 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Ephel Duath
Ephel Duath
Rephormula

2001 - Elitist Records
  
Diabolical Masquerade
Diabolical Masquerade
Death's Design

2001 - Avantgarde Music
  
Urarv
Urarv
Aurum

2017 - Svart Records
  
Grand Alchemist
Grand Alchemist
Intervening Coma-Celebration

2002 - Sound Riot Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique