chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Watain - Casus Luciferi

Chronique

Watain Casus Luciferi
Il fallait s'y attendre. En même temps, comment aurait-il pu en être autrement après que le groupe ait récolté l'année dernière un Grammy Awards suédois... Ça y est, Watain est officiellement canonisé à la plus haute place dans le cercle des groupes de vendus, de poseurs, de commerciaux VRP à cravates, de satanistes du Dimanche qui tournent des films entre copains le week-end, de rockstars prétentieuses, de comploteurs illuminatis...

Bref, Watain se fait incendier par tous les côtés de la scène Metal : que ce soit par les intégristes True-Black qui les accusent d'être des traîtres signés chez Season of Mist ou que ce soit par les autres groupes ou les organisateurs de tournées qui se plaignent sans arrêt que les membres de Watain trimbalent des infections et du sang séché dans les tour-bus, fument du crack et se battent à coup de couteaux avec Otargos parce que ces derniers font des T-Shirts sur lesquels est écrit « No Satan ». Accessoirement, Otargos s'en prenant plein la tronche, ça me fait toujours plaisir mais il faut bien avouer que ce genre d'histoire en rajoute encore une couche sur la polémique Watain déjà solidement bâtie.

Néanmoins, avant de vomir copieusement dans la soupe Watain, il faudrait peut-être se rappeler un peu la carrière des Suédois. Si les deux derniers opus en date ne sont pas forcément les meilleurs car ils sont définitivement trop proche d'un tribute-band de Dissection que du son Watain (et qu'en plus, ils sont beaucoup trop longuets), on ne pourra par contre rien reprocher aux deux premiers disques de la clique d'Uppsala. « Rabid Death's Curse » pour commencer, un disque franchement très honnête et faisant partie des fers de lance formateurs de la scène affiliée au Necromorbus Studio et surtout « Casus Luciferi », dont il est question aujourd'hui.

Au cas où certains en douteraient : Oui. Oui, « Casus Luciferi » balance la sauce et possède en lui toute la dévotion dont Watain sait faire preuve (et dont il fait toujours preuve à mon sens même si leur musique a perdu en qualité et qu'ils deviennent un peu trop guignolesques...). D'abord, un son ni trop crade ni trop propre, qui met bien en valeur les subtiles rondeurs de la musique produite par la formation. Posant une basse légèrement mise en valeur pour bien accentuer les quelques montées dont nous gratifie Erik Danielsson et couplant cet aspect chaleureux avec une batterie pleine de réverbération et du plus bel effet, on peut affirmer sans aucun doute que Mr Necromorbus a.k.a Tore Stjerna a fait de l'excellent boulot pour faire résonner ses petits copains.

D'ailleurs, on citera aussi Necromorbus pour ses paroles sur la chanson « Opus Dei (The Morbid Angel) » ainsi que MkM d'Antaeus ou Scorn de Katharsis, eux aussi auteurs de textes pour le groupe. Comme d'habitude, pas de surprises au niveau conceptuel, Watain fait dans le Satanisme théiste à 100%, avec une bonne grosse dose de magie spirituelle, de rites psychoactifs et de fantaisie « à l'ancienne » -comme en témoigne l'usage de certains mots d'un anglais plutôt archaïque- en cadeau. Passé ce concept, la musique du groupe se révèle finalement plutôt simpliste. En axant ses structures sur une alternance blasts/passages lents et en développant des mélodies très simples (à base de trois/quatre notes, pas plus) comme sur « Devil's Blood » ou encore « From the pulpits of Abomination », le groupe prend un pari risqué... En effet, à la première impression que nous procure ce « Casus Luciferi » ressort en général un statut de disque certes très professionnel mais pas forcément prenant à l'extrême. Or, toute la richesse de l'opus est justement située dans le fait que ces mélodies assez anodines à la première écoute grandissent en nous au fur et à mesure des multiples lectures que propose l'oeuvre... Un peu comme si la fameuse magie noire Watainienne marchait réellement sur nous, pauvre auditeurs entraînés dans le tourment spirituel et artistique des trois êtres du Nord.

Non, Watain ne paye pas de mine avec son petit artwork bicolore et bien loin d'être tape à l’œil, toujours est-il qu'avec ce disque, le combo peut se vanter de mettre une branlée à un nombre de groupes plus que conséquent. Le départ ô combien ravageur d'un titre aussi puissant que « Black Salvation », la dévotion palpable d'un « Puzzles Ov Flesh » ou la longue montée en intensité du titre final « Casus Luciferi » sont autant de titres qui méritent clairement leur place au panthéon du Black Metal de grande qualité. Si la postérité ne doit retenir qu'un seul disque de Watain, je mets ma main au feu que ce sera celui-là et ses cinquante minutes de folie satanique, puissante, malsaine et d'une force émotive si palpable qu'elle en donne des frissons à n'importe quel auditeur un tant soit peu réceptif à l'art noir. Une pierre angulaire du Black Orthodoxe, oui monsieur.

Maintenant, si vous ne connaissez Watain que par ses frasques ou par son dernier album, vous savez quoi écouter. De même, si vous êtes un groupe Français et que vous bavez sur Watain dans vos interviews, vous feriez mieux d'apprendre à faire ne serait-ce que le quart de ce qu'ils ont fait sur ce « Casus Luciferi » exemplaire. Comme dirait l'autre à propos des minauderies sur Watain : « Je vous demande de vous arrêter ». Hail Watain, Hail Satan, Hail Balladur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

15 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
10/04/2017 23:16
note: 9/10
Suis je le seul à trouver que le riff d'intro de The Devil's Blood est quasiment le même que celui de De Mysteriis Dom Sathanas de Mayhem ?
Borealis citer
Borealis
29/12/2012 18:18
note: 9.5/10
Merci pour cette chro, qui manquait. Reste à s'atteler au premier, "Rabid death's curse", pour parfaire la discographie du groupe.

Pour ma part, je me range du côté de ceux qui considèrent cet album comme un pur chef d'oeuvre. Il s'agit vraiment pour moi de l'un des tous meilleurs albums de BM qui aient jamais été enfantés. Une ambiance, une atmosphère incroyable !
Aussi incroyable que le médiocrité relative (et croissante) des sorties qui ont suivi...
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
13/12/2012 00:02
note: 9.5/10
Crom-Cruach a écrit :
Et puis les polémiques sur le groupe, c'est juste le rock'n'roll et Watain fait du rock'n'roll non ?


Watain est un groupe à polémiques de toute façon ah ah ! Watain fait du rock'n'roll, c'est la polémique sur les deux derniers disques, et Watain est rock'n'roll, c'est un parfait résumé de toutes les autres polémiques extra-musicales...
Invité citer
MST
12/12/2012 20:22
Sur celui là y a bien que I am The Earth qui me plait, le reste c'est poubelle. Je me fais chier du début à la fin, rien ne m'accroche. Je reste sur le premier et un peu sur Sworn qui reste un skeud de qualité.
citer
(ancien membre)
12/12/2012 20:24
note: 7/10
Je suis le seul à apprécier le dernier, c'est mon côté fashion machin -ster
gulo gulo citer
gulo gulo
12/12/2012 19:38
Je suis le seul à préférer laaaaaaaaaargement la pochette du premier ? Les disques, ça fait longtemps que j'ai pas retenté, tiens (j'aime que Sworn to the Dark, moi - sifflote...)
Momos citer
Momos
12/12/2012 18:49
note: 7.5/10
Un bon album pour moi, mais il a tendance à m'endormir (oups).
Le premier est effectivement mieux de mon point de vue.
Sauf pour la pochette. Moqueur

von_yaourt a écrit : Sinon y a pas une once de Dissection dans le dernier, mais il faut croire que les discours promotionnels font particulièrement bien leur office.
C'est le principe des «mélodies qui n'en sont pas», ce qui explique combien il est révolutionnaire!
citer
(ancien membre)
12/12/2012 17:29
note: 7/10
Jamais compris le culte voué à Dissection et comme von yaourt la pub du dernier basée dessus. Sinon bon album en effet.
Et puis les polémiques sur le groupe, c'est juste le rock'n'roll et Watain fait du rock'n'roll non ?
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
12/12/2012 15:06
note: 9.5/10
Les petites guitares en clean, le son des guitares bien plus ciselé qu'auparavant, le final des riffs en trémolos soulignés par une montée de notes sur la dernière mesure, les légères dissonances sous-mixées...
Un peu comme dans The Somberlain, le premier riff de Unhallowed ou Thorns of Crimson Death qui rappelle d'ailleurs étrangement Waters of Ain... Je suis pas un ultra-Dissection, mais pour avoir écouté le groupe et pour avoir écouté également le dernier Watain, moi je vois très facilement le lien mais bon. P-e suis-je le seul dans ce cas, après tout.
D'ailleurs, déjà sur "Devil's Blood", la mélodie présente à 1.12 ressemble fortement à celle de "Thorns of Crimson Death", à 3.29. Sauf que sur le dernier, je trouve que la production rend le tout excessivement flagrant, bien plus que sur Casus Luciferi qui pourtant n'hésite pas à reprendre des recettes de Dissection lui aussi.

von_yaourt citer
von_yaourt
12/12/2012 14:51
note: 8/10
Un très bon album, quoique je lui préfère nettement le premier.

Sinon y a pas une once de Dissection dans le dernier, mais il faut croire que les discours promotionnels font particulièrement bien leur office.
Niktareum citer
Niktareum
12/12/2012 14:37
note: 9/10
Je m'associe aux louanges sur cet album à l'atmosphère et aux compos particulièrement prenantes!
DR.Jkl citer
DR.Jkl
12/12/2012 14:26
note: 7.5/10
Comme le meuble, j'ai plutôt tendace à sortir le précédent quand il me faut ma dose de Watain 1.0 (et le suivant quand je veux du stade-rock satanique, ce qui m'arrive aussi). Chouette album quand même.
AxGxB citer
AxGxB
12/12/2012 14:18
note: 9/10
Raaaa, cet album est fantastique. Mon préféré, assurément. Cool la chronique Clin d'oeil
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
12/12/2012 13:57
note: 9.5/10
Bon après, j'avoue que c'est mon petit coeur qui parle sur cette chronique ! Après, c'est vraiment un disque culte pour moi, l'atmosphère est parfaite, les compos super-classiques, mais super-classes.... Le précédent, je trouve bien sympa, mais un poil fade par rapport à celui-là.
lkea citer
lkea
12/12/2012 13:53
note: 7/10
Je préfère largement le précédent mais il se défend bien (et cette pochette quoi).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Watain
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (26)  8.35/10
Webzines : (13)  8.38/10

plus d'infos sur
Watain
Watain
Black Metal - 1998 - Suède
  

tracklist
01.   Devil's Blood
02.   Black Salvation
03.   Opus Dei (The Morbid Angel)
04.   Puzzles ov Flesh
05.   I Am the Earth
06.   The Golden Horns of Darash
07.   From the Pulpits of Abomination
08.   Casus Luciferi

Durée : 50.33 min.

line up
  • E. / Chant, Basse
  • P. / Guitare
  • H. / Batterie

voir aussi
Watain
Watain
Sworn To The Dark

2007 - Season Of Mist
  
Watain
Watain
The Wild Hunt

2013 - Century Media Records
  
Watain
Watain
Trident Wolf Eclipse

2018 - Century Media Records
  
Watain
Watain
Lawless Darkness

2010 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
From the Vastland
From the Vastland
Kamarikan

2013 - Indie Recordings
  
Judas Iscariot
Judas Iscariot
Distant in Solitary Night

1999 - Moribund Records
  
Kawir
Kawir
Exilasmos
(Εξιλασμός)

2017 - Iron Bonehead Productions
  
Aosoth
Aosoth
III

2011 - Agonia Records
  
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal (Split 10")

2017 - Malignant Voices
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique