chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
168 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Satanika - Infection

Chronique

Satanika Infection
The vision is renewed
The power has reawaken
The fear is reborn
Because they....
Have return

Voilà les belles paroles d'introduction du premier morceau de ce Infection, une façon bien personnelle d'annoncer son retour sur le devant de la scène. Mais pour ne rien vous cacher je m'en contrefoutais un petit peu que les p'tits italiens de Satanika soient de retour, vu que je n'avais auparavant jamais posé une oreille sur leur musique. Pourtant le groupe s'est formé en 2004 et compte déjà de nombreux EPs et démos au compteur, ainsi qu'un album sortit en 2011 et sobrement intitulé Satanikattack... Vous conviendrez alors qu'avec des noms comme celui du groupe ou de leur précédente production je me sentais pas vraiment attiré, m'attendant à trouver un groupe banal et sans aucune créativité... Et pourtant.... Pourtant je savais bien qu'il ne faut pas se fier aux apparences, et j'aurais dû tout de même faire l'effort de poser une oreille sur ce groupe. Car croyez moi ou non mais Satanika ça botte des culs !

Qui se cache donc derrière ce nom obscur ? Quatre italiens pas tout à fait inconnue, puisque chacun d'entre eux fait partie (ou a fait partie) de groupes plus ou moins populaires, dont on peut citer Handful of Hate, Massemord ou encore Infektor. Et si aucun des membres de Satanika n'est totalement inconnus, ont peut en dire de même du style musical pratiqué ici. Il s'agit en effet de la recette bien connue consistant à mélanger des doses à peu près égales de Thrash et de Black Metal. Toutefois, si le résultat de ce mélange à la base audacieux n'est pas toujours à la hauteur, et parfois même risible, dans le cas qui nous intéresse aujourd'hui ça envoi clairement du lourd.
On assiste donc à des enchaînements de riffs tous plus efficaces les uns que les autres dans le plus pur esprit Thrash Old School qui feraient secouer la tête d'un mort vivant, appuyés par des vocaux d'outre tombe et une ambiance « plus-evil-tu-meurs ».

La plupart des morceaux joue donc à fond sur le mix des univers Thrash et Black, créant une atmosphère à la fois malsaine et enivrante. Cependant Satanika sait également mettre de côté ses penchants les plus bestiaux pour s'adonner dans le bon Thrash pur jus, comme en témoigne la très Overkillienne "Into The Fire". On a donc droit ici à une chanson au riffing uniquement Thrash, et Cris Pervertor en abandonne même son chant de dévot pour laisser la place à Lawrence Mackrory (Darkane) et son chant clair plutôt convaincant. Et puisque que l'on parle d'Overkill, sachez que Bobby Gustafson (guitariste du groupe américain entre 1982 et 1990) vient pousser un superbe solo mélodique sur "Abduction". Et il ne s'agit là que de deux guests choisis dans la longue liste de ceux présents, parmi lesquels on peut par exemple citer Matt harvey (Exhumed, Dekapitator) ou Stephan Gebédi (Thanatos, Hail of Bullets).
On voit donc que Satanika s'est donné les moyens pour diversifier ses propos, et on ne peut que les en féliciter. Mais ne l'oublions pas, les gars de Satanika aiment jouer les méchants, et ça s'entend. Le groupe est en effet bien rôdé pour l'exercice, que se soit par ses riffs qui tapent dans le gras et qui s’insinuent dans votre mémoire pendant un bout de temps, ou par les samples morbides qui débutent la grande majorité des chansons et qui noircissent encore un peu plus l'ambiance de l'opus. Effet garanti !

Satanika nous a donc sorti là un album qui, à défaut d'être original, s'avère extrêmement efficace. De nombreux moments mémorables parsèment la galette, et vous vous surprendrez sûrement à secouer la tête pendant plusieurs heures après avoir écouté cet album. Mention spéciale également pour le batteur Aeternus et son jeu de double pédale bien particulier, qui colle toujours parfaitement à la musique tout en ne restant jamais linéaire. Infection est donc au final une très bonne surprise qui, malgré le nom risible du groupe, présente des compositions bien réfléchies et diaboliquement accrocheuses !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
01/01/2013 20:46
Extraits ajoutés Clin d'oeil. Cependant l'influence Overkill est vraiment palpable que sur Into The Fire, et sur le solo d'Abduction évidemment.
Niktareum citer
Niktareum
31/12/2012 16:25
T'as pas des extraits? Parce que sur le papier ça semble pas mal (fallait pas mentionner OverKill! Mr Green ).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Satanika
Black / Thrash Metal
2012 - Iron Shield Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.07/10

plus d'infos sur
Satanika
Satanika
Black / Thrash Metal - 2009 - Italie
  

tracklist
01.   Infection  (03:34)
02.   Satanik Overkill  (03:58)
03.   Abduction  (03:23)
04.   Metal Depravation  (03:57)
05.   Toxic Parasites  (05:01)
06.   Horrorcult  (04:14)
07.   The Sodomizer  (04:25)
08.   Apocalyptic Terror  (05:18)
09.   Into the Fire  (04:54)
10.   Violent Death  (02:37)
11.   Psycho Slut  (03:04)

Durée : 44'25''

line up
parution
30 Octobre 2012

Essayez aussi
Dragonlord
Dragonlord
Rapture

2001 - Spitfire Records
  
Celtic Frost
Celtic Frost
Monotheist

2006 - Century Media Records
  
Nocturnal Graves
Nocturnal Graves
Titan

2018 - Season Of Mist
  
Kalmah
Kalmah
They Will Return

2002 - Spikefarm Records
  
Inculter
Inculter
Persisting Devolution

2015 - Edged Circle Productions
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast