chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mike Scheidt - Stay Awake

Chronique

Mike Scheidt Stay Awake
On peut remercier le ciel que dans les trois cent soixante-six jours qu’a compté cette année bissextile (une manière de célébrer l’évènement, là-haut ?), un de ses envoyés ait trouvé le temps de quitter son éternité d’après-vie pour nous pondre une œuvre comme celle-ci.

Un longue-durée qui craint comme pas permis au premier abord : Mike Scheidt prenant sa meilleure guitare acoustique et sa meilleure mine de John Lennon rescapé d’une semaine dans un squat punk pour nous sortir six compositions d’apo-barbu-folk, bah ! Comme si pomper Neurosis sur le dernier Yob n’avait pas suffi pour nous faire comprendre ce qu’il pouvait avoir d’idolâtrie pour ces autres shamans que sont Steve Von Till et Scott Kelly ! La raclée prise n’en devient que plus appréciable : Stay Awake est à 2012 ce que le Smiling Dogs de Man’s Gin fut à 2010, à savoir un fier album de metaleux allant à confesse, balançant dans nos pleines faces son spleen de clodo avec l’allégresse rustre d’enfin pouvoir tout déballer sans concours à la plus grosse distorsion ou maquillage cosmique. « Putain de belle » comme de bien entendu – mais d’une beauté qui fait peine à entendre, crève d’entrelacs de guitares sèches et leads interminablement soyeuses passant et repassant au point que l’épiderme se trouve ensanglanté par une peau de chamois aussi coupante qu’une lame (l’ironiquement nommée « Breathe ») –, l’expérience en solitaire prend au pied de la lettre sa dénomination et laisse l’homme, seul, s’agripper à la poussière des choses autrefois solidement possédées, se déloquer des restants d’idées voyant cet essai comme un refuge ou une éloge de la fuite (Comme tu auras envie de fuir quand les fantômes ici présents t’auront agrippé !) pour laisser trois vérités batailler : l’Amour, la Mort et combien ça fait mal d’être coincé entre les deux, entre la niaiserie qu’est « In Your Light » et la souffrance lui conférant la tendresse des bercails qu’est « The Price », entre la quiétude des tornades qu’ont les papillonnantes guitares de « When Time Forgets Time » et la froideur du squelette de « Until The End Of Everything » ou enfin, lors de ce morceau-titre concluant le disque comme un appel intimiste à une guerre en devenir – soit une préparation à quelconque sinistre prophétie où le chant implore et aboie dans le même temps, donnant un nouveau sens à l’expression « avoir du chien ».

Ces visions-là, il fallait bien une voix pour les amener toutes et, dans les ténèbres, les lier ! Mike Scheidt n’a plus rien à prouver dans ce domaine (Brrrr le dernier titre de The Great Cessation de Yob...) et arrive pourtant encore à étonner par ses capacités vocales. Que son chant se fasse élevé ou plein d’une rocaille alarmante de blues, il est ce qui touche en premier et pour longtemps ici avec ses lignes paresseuses s’endormant sur la cendre comme dans un champ de fleurs. Le hippie a également eu la bonne idée de piquer à Leonard Cohen son goût pour les voix spectrales ajoutant par leurs apparitions lointaines la dose de regret nécessaire à faire déborder n’importe quel vase lacrymal. Peut-être que Monsieur Scheidt n’a pas traversé d’autres horribles épreuves que celles communes : il en est cependant ressorti monté d’un sacré cœur d’artichaut ainsi qu'avec la bonhommie et la détresse se cachant derrière son visage de Jésus Christ amateur de Black Sabbath le plaçant dans la catégorie des mecs « pas comme les autres ».

Nostalgique si l’on veut, mais d’une nostalgie qui n’a pas oublié la multiplication dans ce que les souvenirs embellissent et font regretter le vécu une fois celui-ci disparu, Stay Awake est en vérité un grand disque de miraculé après l’enterrement, étouffant de vie malgré l’absence de battements intérieurs. Logiquement, un disque miraculeux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
03/01/2013 07:52
note: 9.5/10
Muffles !
lkea citer
lkea
03/01/2013 07:43
note: 8.5/10
Dead a écrit : J'ai tout d'abord écouté "In Your Light". Niais oui c'est le mot et avant de chercher un jeu de mot pourri, j'ai zappé sur "The Price". Et là, je dirais juste "merci". Pas super convaincu par le chant, la musique m'a par contre bluffé, entre Empyrium et Antimatter, c'est boisé, c'est feuillu, c'est beau.

"In Your Light" passe mal au départ mais prend son sens dans l'album selon moi. On y est si seul qu'un peu de réconfort niais ne fait pas de mal ! Content que ça te plaise en tous cas !
Dead citer
Dead
03/01/2013 01:14
J'ai tout d'abord écouté "In Your Light". Niais oui c'est le mot et avant de chercher un jeu de mot pourri, j'ai zappé sur "The Price". Et là, je dirais juste "merci". Pas super convaincu par le chant, la musique m'a par contre bluffé, entre Empyrium et Antimatter, c'est boisé, c'est feuillu, c'est beau.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mike Scheidt
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8.75/10
Webzines : (1)  10/10

plus d'infos sur
Mike Scheidt
Mike Scheidt
Folk - 2012 - Etats-Unis
  

vidéos
In Your Light
In Your Light
Mike Scheidt

Extrait de "Stay Awake"
  

tracklist
01.   When Time Forgets Time
02.   Until The End Of Everything
03.   In Your Light
04.   The Price
05.   Breathe
06.   Stay Awake

Durée : 43 Mns

line up
parution
19 Juin 2012

Essayez aussi
Borknagar
Borknagar
Origin

2006 - Century Media Records
  
Tenhi
Tenhi
Saivo

2011 - Prophecy Productions
  
Ulver
Ulver
Kveldssanger

1996 - Head Not Found
  
Ainulindalë
Ainulindalë
Nevrast

2014 - Autoproduction
  

Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique