chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
108 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Naer Mataron - Long Live Death

Chronique

Naer Mataron Long Live Death
Ce n’est pas dans mes habitudes de torcher une chronique, alors je vous préviens que je suis de mauvais poil parce que je me suis forcé à écouter un album très loin de ce que j’attendais d’un groupe qui m’a fait beaucoup de bien pendant des années ! NAER MATARON, j’étais fan de leur trve black aux mélodies rageuses qui avait vu son apogée sur l’intemporel Discipline Manifesto en 2005. C’était un album empli de haine qui manquait d’originalité pour devenir culte mais qui avait l’efficacité suffisante pour donner envie d’être encore écouté des années après. Il avait été suivi de Praetorians, un album qui avait déjà déçu certains parce qu’il ne sonnait plus comme dans le passé. La faute incombait à Vicotnik, le nouveau vocaliste également guitariste et chanteur de DODHEISMGARD, dont le chant aux timbres variés (du serpent au crapaud) changeait l’identité du groupe. Beaucoup de reproches avaient aussi été formulés à l’encontre du son trop clinique de la batterie, proche d’une boîte à rythme et qui faisait perdre les impressions organiques des précédents essais. NAER MATARON avait changé, mais il avait encore en lui la flamme noire du black metal et j’accrochais encore sans difficulté.

Il aura ensuite fallu attendre 4 ans pour le retrouver avec un nouvel album boycotté par beaucoup avant même sa sortie et avant même qu’un seul extrait ne soit disponible. Pourquoi ? Eh bien souvenez-vous de cette « affaire » de l’Aube Dorée, ce parti politique qui aurait des idéologies néo-nazies et qui est parvenu à chiper 18 sièges à l’Assemblée grecque ! On apprenait qu’un de ses vilains membres faisait partie d’un groupe de black metal, et qu’il s’agissait de Kaiadas, le bassiste récemment devenu également chanteur du groupe qui nous intéresse ici. Oh le félon ! Mais nous étions vite rassurés par les membres du groupe et leur label qui nous expliquaient que les opinions politiques n’étaient pas intégrées dans la musique et que nous pouvions donc acheter ce nouvel album sans culpabiliser d’engraisser un parti qui était la honte de son pays ! Aaaah, bonne nouvelle non ? Aussi bonne que la défection (non, ça ne veut pas dire « faire caca », va chercher dans ton dico !) de Vicotnik ? Presque effectivement. D’ailleurs il manque d’autres personnes dans ce nouveau line-up : le batteur et le claviériste. La batterie a été confiée à un Italien déjà passé par DAEMUSINEM, AZRATH-11 ou encore MELENCOLIA ESTATICA, et le clavier à... personne ! Pas nécessaire pour le nouveau style de NAER MATARON ! Car enfin on y arrive, le vrai problème c’est que nos Grecs ne font plus du black metal mais du death metal à la BEHEMOTH !

La surprise est de taille lorsqu’on n’a pas été averti mais c’est vrai que le titre aurait pu mettre la puce à l’oreille puisqu’il signifie « Long Live Death ». Personnellement je ne m’y attendais pas et je n’aurais jamais imaginé un relifting si complet. Alors vu mon aversion pour le genre je suis servi : les vocaux, les riffs et les ambiances sont empruntés aux célèbres Polonais, qui avaient eux aussi trahi la cause du black metal je vous ler appelle. Alors mes malheureuses oreilles saignent la plupart du temps et je dois lutter pour supporter les 38 minutes. « The Cult of Doom and Dagger », « I Am Lucifer, Messenger of Your Death » ou « Sleepless Beings » sont de véritables supplices qui défouraillent et offrent des grognements irritants. Ceux qui aiment le style devraient au contraire être aux anges ! Alors moi, je dois me contenter de « Whisper of Begotten Premonition » et « Goat Worship » qui interpellent mon coeur de blackeux (« J’ai jamais su dire je t’aime ! ») grâce à des riffs plus entrainants et mélodiques. Je dirais presque que si tout l’album avait proposé ce genre d’ambiances j’aurais été convaincu de rejoindre leur cause !

Je n’ai pas renoncé à faire cette chro alors que NAER MATARON a perdu son black parce qu’il me fallait prévenir les anciens fans de ce qui se trouvait sur cette nouvelle galette, parce qu’il peut plaire aux amoureux du death et parce que je suis persuadé que quelqu’un de plus concerné par cette scène va compléter mes dires en nous laissant un commentaire constructif ! Pourquoi pas toi, là ? En attendant je mets 2/10, mais ça correspond à la note donnée par un ancien fan du groupe déçu de l'orientation. Je suis persuadé que son nouveau public pourra lui mettre un beau 7.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

von_yaourt citer
von_yaourt
12/01/2013 16:03
Ça semblerait meilleur qu'avant sans le passage mid-tempo moisi à 1:30. Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Naer Mataron
notes
Chroniqueur : 2/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  7.33/10

plus d'infos sur
Naer Mataron
Naer Mataron
Death Metal - 1994 - Grèce
  

tracklist
01.   Ζήτω ο θάνατος
02.   Apocalypse of the Ancient One
03.   Sleepless Beings
04.   I am Lucifer, Messenger of Your Death
05.   Goat Worship
06.   Faceless Wrath of Oblivion
07.   Parade into Centuries
08.   Whispers of Begotten Premonition
09.   The Cult of Doom and Dagger
10.   Ode to Death (The Way of All Flesh)

Durée : 37 min.

line up
parution
6 Juin 2012

Essayez plutôt
Herpes
Herpes
Awakening Of A Sleeping Madness (Démo)

2012 - Devil's Blood Production
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Manifested Darkness

2013 - F.D.A.
  
Deathblow
Deathblow
First World Wasteland

2009 - Brute! Productions
  
Hemerah
Hemerah
Adam's Eve And The Mammoth Of Eden (EP)

2009 - Autoproduction
  
Cut Up
Cut Up
Forensic Nightmares

2015 - Metal Blade Records
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique