chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Fall of Every Season - Amends

Chronique

The Fall of Every Season Amends
Cela faisait bien longtemps qu'un hiver n'avait pas été aussi tenace et mouvementé. Véritable fléau logistique et financier, il n'en demeure pas moins une aubaine pour accompagner un calendrier de sorties doom/death qui a rarement été chargé de la sorte. Saturnus, Hanging Garden, Mourning Beloveth, October Tide, Officium Triste... J'en oublie probablement. Et pour bien enfoncer le clou, 2013 marque également le retour d'un outsider qui semblait avoir créé la surprise lors de son premier album en 2007 : The Fall of Every Season. 6 ans après "From Below", ce projet solo emmené par Marius Strand entame l'étape de la confirmation avec ce pavé sobrement intitulé "Amends", une découverte pour moi qui marque probablement le début d'une longue histoire d'amour.

Je ne crois pas au coup de foudre. Je suis persuadé qu'une relation se construit et qu'elle dure par la volonté et non par le simple fait de la chimie. Toutefois, si "Amends" avait été une femme, j'aurais peut-être révisé mon jugement. Car ce second album du Norvégien frappe d'emblée par sa beauté et son charme, un album qui n'a besoin que d'une seule écoute pour vous captiver. Entre les lamentations d'une Swallow the Sun, la dureté d'un Slumber et les ambiances oniriques d'un Opeth, le doom/death de The Fall of Every Season trouve un chemin qui lui est propre où les sentiments se mélangent, passant sans arrêt de l'ombre à la lumière dans une atmosphère mélancolique incitant plus à l'introspection qu'à la dépression. A l'exception de l'instrumentale "A Portrayal", chaque titre dépasse les 11 minutes et prend ainsi le temps de distiller ce poison qui remplira votre âme jusqu'à la dernière note. Tristesse et solitude, voilà ce qui vous attend.

Honnête, la musique de The Fall of Every Season l'est assurément. Arrangements minimalistes, instrumentation basique, électronique inexistant, elle n'use d'aucun artifice pour se révéler. Sa beauté naît de sa simplicité, de la finesse de ses mélodies et de la musicalité de son géniteur multi instrumentiste. Le style repose avant tout sur les guitares que Marius met en avant tout au long de l'album : électriques ou acoustiques, elles portent à elles seules toute la puissance de ces 5 pièces, secondées par une voix d'une incroyable maîtrise, tant en hurlements qu'en chant clair, rappelant celle de Mikael Akerfeldt (excusez du peu). Ici et là, lorsque le moment s'y prête, quelques notes de piano viendront également renforcer l'impact émotionnel de certains passages. Si sur la forme "Amends" représente tout ce que l'on peut attendre d'un album de doom/death atmosphérique, la qualité du travail de composition n'en demeure pas moins impressionnante et réserve de belles surprises à chaque progression, ainsi que des temps forts nombreux et variés ("The Mammoth", "Aurelia", ...). Vous l'aurez compris, pas grand chose à déplorer ici : seul la fin de "The Mammoth" et "Come Waves" se sont montrés un poil en dessous de l'ensemble, mais rien qui n'entame significativement l'impression générale.

Ni original, ni prétentieux, "Amends" est un album humble et sincère qui n'a pas d'autre volonté que d'offrir une vision personnelle du désespoir. Certes, on aurait pu espérer un peu plus de folie, d'audace, je ne peux pas nier que cela manque ; cependant, ce choix artistique est compensé par un savoir-faire incontestable dans la construction de ces ambiances qui vous retourne le coeur. Pour moi, la plus belle surprise de ce début d'année dans le genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
14/04/2013 14:16
J'aime !
Porncore citer
Porncore
09/03/2013 21:12
J'agrée entièrement ta chro. Quel chant magnifique. Puis les notes jouées sont saisissantes.
Aguirre citer
Aguirre
08/03/2013 17:22
En fait ça dépend si on est plus The Sullen Sulcus ou plus A Murderous Circus. Le dernier est une version améliorée de AMC, on peut passer à côté si on est allergique au son cru et agressif des deux derniers albums.
Dead citer
Dead
07/03/2013 15:23
note: 8/10
Aguirre a écrit : Le dernier Mourning Beloveth chez Grau recs aussi est très bon par contre.

C'est prévu dans un avenir plus ou moins proche Moqueur
Invité citer
Aguirre
07/03/2013 15:00
Je me suis fait chier à mort. Le dernier Mourning Beloveth chez Grau recs aussi est très bon par contre.
Mitch citer
Mitch
07/03/2013 13:39
note: 8.5/10
Dead a écrit : Sly a écrit : "From below" est bien plus inspiré.

Faudrait que je me l'écoute Sourire


Moins accroché à celui-ci perso...
Dead citer
Dead
07/03/2013 13:31
note: 8/10
Sly a écrit : "From below" est bien plus inspiré.

Faudrait que je me l'écoute Sourire
Invité citer
Sly
07/03/2013 12:47
"From below" est bien plus inspiré.
J'attendais ce nouvel opus avec impatience je reste quand meme un peu sur ma faim...
Mitch citer
Mitch
07/03/2013 12:35
note: 8.5/10
Dead a tout dit. Gros coup cœur de ce début d'année.
Ah "Aurelia"... Aime

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Fall of Every Season
Doom/death atmosphérique
2013 - Grau Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines : (13)  7.98/10

plus d'infos sur
The Fall of Every Season
The Fall of Every Season
Doom/death atmosphérique - 2004 - Norvège
  

tracklist
01.   Sole Passenger
02.   The Mammoth
03.   A Portrayal
04.   Aurelia
05.   Waves

Durée : 53 min.

line up
parution
22 Février 2013

voir aussi
The Fall of Every Season
The Fall of Every Season
From Below

2007 - Aftermath Music
  

Essayez aussi
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Songs from the North
(I, II & III)

2015 - Century Media Records
  
Hanging Garden
Hanging Garden
I Was a Soldier (EP)

2013 - Lifeforce Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
New Moon

2009 - Spinefarm Records
  
Hanging Garden
Hanging Garden
At Every Door

2013 - Lifeforce Records
  
Raspail
Raspail
Dirge

2016 - Sick Man Getting Sick Records
  

Album de l'année
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique