chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kerasphorus - Cloven Hooves At The Holocaust Dawn

Chronique

Kerasphorus Cloven Hooves At The Holocaust Dawn (EP)
Même si Of Lucifer And Lightning n'avait pas convaincu grand monde, le nouveau split d'Angelcorpse en 2009 était une bien mauvaise nouvelle. Encore avide de metal extrême, Pete Helmkamp n'en est toutefois pas resté là et est parti fonder à San Francisco une nouvelle entité nommée Kerasphorus, rejointe par son compère dans Revenge James Read et le guitariste B. Wolaniuk (Horn Of Dagoth). Début 2010, le trio livre sur Nuclear War Now! Productions sa première sortie sous la forme d'un EP 4 titres.

Et foutre Satan, quel EP! Une boucherie, une tuerie de tous les instants! Sans surprise, l'association à but destructif Helmkamp/Read ne fait pas dans la dentelle. Mais, heureusement pour moi qui ne supporte pas le groupe, pas de Revenge bis ici. Kerasphorus fait plutôt penser à du Angelcorpse qui aurait troqué son kit Morbid Angel contre un Incantation et fricoté avec cette nouvelle scène evil/dark/chaotique. Bref un Angelcorpse plus sombre, plus occulte (cf. la belle pochette et les thématiques plus "philosophiques"), plus dissonant et plus chaotique dans le riffing. Tout en restant aussi intense, n'allez pas croire que Helmkamp s'est reconverti dans l'orthodoxe à la mode. Passages types de ce Cloven Hooves At The Holocaust Dawn: blast-beats meurtriers sur tremolos simples mais inspirés tirant parfois sur le black (ça démarre d'ailleurs comme ça sur tous les morceaux: "The Abyssal Sanhedrin" à 1'30 après une bonne intro calme légèrement dissonante, "Aosoth Paradigm" à 0'15, "Disturb The Furthest Stars" à 0'09 puis à 1'23 sombre à mort, "Swarm Intelligentsia" à 0'16), accompagnés des gueulements jouissifs du petit rasé belliqueux dont le chant, malgré les années, n'a rien perdu de sa haine, d'autant qu'il penche ici un peu plus du côté black metal. Le bonhomme ne varie pas beaucoup ses rythmiques vocales, se contentant d'écorcher ses paroles nihilistes sur la même intonation tout du long des quatre morceaux, mais alors qu'est-ce que c'est bon! Qui n'a jamais frissonné sur les the flesh is weak répétés à la fin de "Swarm Intelligentsia"?

Entre deux séances de pilonnage intensif, Kerasphorus reste pressé avec du thrashy accéléré, ne s'accordant que quelques rares moments de répit par le biais de mid-tempos efficaces apportant un peu de groove parmi ce déluge de blasts comme sur "Aosoth Paradigm" à 1'53, "Disturb The Furthest Stars" à 2'00 ou "Swarm Intelligentsia" à 1'03 (plus mélodique que d'habitude) et 1'58 (bien old-school celui-là!), ou des passages plus "ambiancés" (l'intro calme avant la tempête de "The Abyssal Sanhedrin" et à 2'10). Honnêtement toutefois et à l'instar du chant de Helmkamp, les titres ont tendance à se ressembler en répétant les mêmes schémas. Voilà le seul reproche que je ferais à Cloven Hooves At The Holocaust Dawn. Et encore, le groupe tourne presque cette "monotonie" en qualité. Non seulement l'opus ne dure même pas vingt minutes, ça ne porte donc pas à conséquence, mais cette démonstration de violence, appuyée par une production claire et puissante, a quelque chose de bête et méchant jouissif qui prend aux tripes. Bref, ça cogne dur, c'est ultra efficace et il ne faut pas chercher plus loin! Cloven Hooves At The Holocaust Dawn constituait ainsi un premier essai très concluant pour la nouvelle formation de Helmkamp. Premier et aussi dernier essai malheureusement puisque Kerasphorus rendra l'âme sans crier gare (un EP 2-titres intitulé Necronaut sortira toutefois à titre posthume en 2011 sur le label de Yosuke Konishi), l'entente entre Helmkamp et Read n'étant plus au beau fixe (l'ex-Angelcorpse/Order From Chaos quitte aussi Revenge à peu près à la même époque). Et nous, on n'a plus qu'à imaginer ce qu'aurait pu être l'avenir d'un groupe à la carrière aussi courte que son potentiel était grand.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
21/01/2013 16:42
note: 5/5
Une tuerie ce mini-cd !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kerasphorus
Blackened Death Metal
2010 - Nuclear War Now! Productions
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs : (7)  3.93/5
Webzines : (5)  3.95/5

plus d'infos sur
Kerasphorus
Kerasphorus
Black / Death Metal - 2009 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Abyssal Sanhedrin
02.   Aosoth Paradigm
03.   Disturb The Furthest Stars
04.   Swarm Intelligentsia

Durée : 18'27

line up
parution
2 Février 2010

voir aussi
Kerasphorus
Kerasphorus
Necronaut (EP)

2011 - Nuclear War Now! Productions
  

Essayez aussi
Predatory Light
Predatory Light
Predatory Light

2016 - Invictus Productions
  
Black Bleeding
Black Bleeding
The Awakening (Démo)

2005 - Nihilistic Holocaust
  
Dalkhu
Dalkhu
Descend... Into Nothingness

2015 - Satanath Records
  
Ritualization
Ritualization
Sacraments To The Sons Of The Abyss

2017 - Iron Bonehead Productions
  
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  

Liturgy
H.A.Q.Q.
Lire la chronique
Sulfuric Cautery
Chainsaws Clogged With The ...
Lire la chronique
Ofdrykkja
Gryningsvisor
Lire la chronique
Caustic Vomit
Festering Odes to Deformity...
Lire la chronique
Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique