chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

October Tide - Tunnel Of No Light

Chronique

October Tide Tunnel Of No Light
October Tide a survécu. Les âmes torturées qui ont suivi ce projet parallèle à Katatonia mené par Jonas Renkse et Fredrik Norrman, s'étaient probablement réjouit de ce retour en 2010. Mais ce n'est qu'un nom qui a survécu, les suédois n'abuseront personne là dessus. Après l'euphorie de la reformation, le groupe doit maintenant voler de ses propres ailes. Abandonné par Candlelight et certains de ses membres, c'est sous les couleurs de Pulverised Records et avec de nouveaux chanteur (Alexander Högbom) et bassiste (le frangin Mattias) que le quintette sort son quatrième album, un album avec Gollum en photo, à moins que ça ne soit notre cher collègue Thomas Johansson après une grosse gastro. Bref, tout un programme.

Pas de surprise, "Tunnel of No Light" continue sur la lancée de "A Thin Shell" : à l'exception de quelques références à la première période du groupe disséminées ici et là, c'est bel et bien un autre groupe a qui on a à faire, proposant un doom/death très actuel loin du minimalisme et de l'ambiance d'antan. En reprenant ce nom, le groupe a gagné ce qu'il lui restait de notoriété mais s'expose aussi à toutes les comparaison ; pas évident alors de devoir se reforger une identité avec un passé aussi emblématique. Malheureusement, le nouveau October Tide se cherche encore et patauge dans un style de plus en plus impersonnel. Résolument plus sombre et plus death que son prédecesseur, cette cuvée 2013 perd ces mélodies et ces hymnes qui faisaient le charme de "A Thin Shell", m'évoquant la triste évolution d'un Daylight Dies. Noyés dans une masse de passages poussifs et d'airs lambda, seuls les riffs puissants et efficaces éveillent l'intérêt ; du coup, l'album peine à décoller, interrompu sans cesse par des moments de moindre intérêt.

"Tunnel of No Light" jouit d'une forte atmosphère, plus sombre et malsaine que son prédécesseur et c'est ce qui le sauve. Car si l'on décroche parfois, ce fil conducteur fait le lien et nous rattrape à chaque fois. Du noir, du noir et encore du noir, vous verrez que l'album porte bien son nom et à l'exception de l'intro de "Watching the Drowners", vous n'y trouverez aucune once de lumière. La quasi-absence d'arrangements ou de fantaisie couplée à une production froide et sèche vont également dans ce sens, renforçant le côté hermétique de cette ambiance de mort. L'ensemble est d'ailleurs très homogène : conduit par un duo de guitares plombant et le chant démoniaque d'Alexander, chaque composition nous renvoie la même rage, le même désespoir et propose son lot de bonnes choses. Malgré sa linéarité et son inspiration fluctuante, c'est surtout cette grosse baisse de régime en milieu d'album qui le dessert car, sans être transcendants, l'ouverture "Of Wounds to Come" / "Our Constellation" et la conclusion "In Hopeless Pursuit" / "Adoring Ashes" valent tout de même le détour.

Personnellement, je ne suis pas sûr que les Suédois aillent dans le bon sens en optant pour cette formule doom/death plus hargneuse et moins mélodique. Ce "Tunnel of No Light", en tout cas, ne m'a pas emballé comme l'avait fait "A Thin Shell", se perdant trop souvent dans une musique sans relief. On saluera donc le travail effectué sur l'aura nauséabonde qu'il dégage mais en ce qui me concerne, je ne pense pas m'y attarder.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
17/03/2013 23:18
note: 7/10
Des extraits ici !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
October Tide
Doom/Death
2013 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  8.75/10
Webzines : (16)  7.23/10

plus d'infos sur
October Tide
October Tide
Doom/Death - 1994 - Suède
  

tracklist
01.   Of Wounds to Come
02.   Our Constellation
03.   Emptiness Fulfilled
04.   Caught in Silence
05.   The Day I Dissolved
06.   Watching the Drowners
07.   In Hopeless Pursuit
08.   Adoring Ashes

Durée : 51 min.

line up
parution
25 Mars 2013

voir aussi
October Tide
October Tide
Winged Waltz

2016 - Agonia Records
  
October Tide
October Tide
Rain Without End

1997 - Vic Records
  
October Tide
October Tide
Grey Dawn

1999 - Avantgarde Music
  
October Tide
October Tide
Rain Without End (Rééd.)

2008 - Vic Records
  
October Tide
October Tide
A Thin Shell

2010 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Visceral Evisceration
Visceral Evisceration
Incessant Desire For Palatable Flesh

1994 - Napalm Records
  
Saltas
Saltas
Mors Salis – Opus I

2020 - Nuclear War Now! Productions
  
Argile
Argile
Monumental Monolith

2010 - Holy Records
  
Hesper Payne / Sabazius
Hesper Payne / Sabazius
Under The Alum Shale (Split-CD)

2012 - Loathsome Unclean Music
  
Katatonia
Katatonia
Dance Of December Souls

1993 - No Fashion Records
  

Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique