chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
147 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Visceral Throne - Omnipotent Asperity

Chronique

Visceral Throne Omnipotent Asperity
On connaissait déjà les fous furieux de Visceral Bleeding, les bourrins prometteurs de Visceral Disgorge et les petits cachottiers de Visceral Evisceration récemment chroniqués par l'ami Mitch, voici un autre groupe qui a décidé de se sortir les tripes. Le jeune quatuor américain Visceral Throne formé en 2009 sur les cendres de Rotted Rebirth a en effet livré l'année dernière sur Brutal Bands un premier full-length non dénué d'intérêt.

Bien sûr, les allergiques au brutal death US peuvent déjà jeter l'éponge. Le combo de l'Indiana n'invente rien et utilise nombre des ficelles du genre. Mais le groupe a le mérite de mettre de la bonne volonté en insufflant un minimum de personnalité et surtout, en travaillant ses riffs davantage que la plupart. On n'est donc pas en présence d'un nouveau cas de belle pochette (oui, encore une tour qui monte au ciel signée Marco Hasmann mais ça pète bien!), mauvais album. En fait, si le groupe prend sa source dans le brutal death national, il a aussi la bonne idée de puiser l'inspiration ailleurs.

Bonne part de la musique de Visceral Throne, le groove slammisant renvoie à Devourment et à Disgorge. Un groove de porc ultra efficace bien mis en valeur pas un son de guitare épais et grassouillet sur les riffs huileux qui tâchent. Sans oublier les excellents growls glaireux d'un Dylan Cox pas loin du niveau de gutturalité d'Angel Ochoa sur certains passages. Moins attractif par contre, tout du moins pour moi, le côté moderne et syncopé qui ressort parfois ("Transcending Carnality" à 1'24, "Conceptual Metamorphosis" à 1'53, "Unknown" à 1'43...). Mais les Américains se rattrapent en alternant les séquences groovies avec du bourrinage intense assez jouissif qui fait penser à du Cryptopsy. Blasts-beats, changements de rythme épileptiques, tremolos ultra rapides, rafales de double pédale, ça balance sec! Le groupe s'essaye même à quelques gravity apocalyptiques, notamment à 1'55 sur "Unknown" (Mastabah n'est pas loin!). Le son de caisse claire Tefal renforce en plus l'impression de chaos, même si on aurait aimer qu'elle résonne moins.

En tout cas, Visceral Throne démontre une aisance technique plus que satisfaisante. La composition est d'aileurs l'œuvre d'un seul et unique membre, Andrew Sutton, qui s'occupe également de la batterie, de la guitare et des paroles. Le gus pond même un solo sur "Transcending Carnality", exercice d'habitude réservé à l'autre guitariste Justin Smith. Parce que oui, il y a des solos sur Omnipotent Asperity, fait toutefois peu surprenant quand on connait l'amour de Sutton pour le heavy/power metal! Non content de groover et de bourriner, le quatuor d'Evansville fait preuve ainsi de tact par quelques touches plus mélodiques bien pensées comme sur "Omnipotent Asperity" à 2'50 (ça sweepe sur du riff ténébreux), "Epitaph" à 1'41 (ça virevolte), "Conceptual Metamorphosis" à 2'20, et surtout "Transcending Carnality" à 0'44 puis à 0'56 sur un riff rapide des plus sombres (l'ambiance est là aussi), 1'38 et 2'50 (décidément, ça enchaîne!) avant de se faire plus dissonant et de clôturer sur une fin bien gutturale.

Bien sûr, tout est encore loin d'être parfait. Le groupe tombe encore trop souvent dans la facilité et le générique/bas de gamme et on note un relâchement à mi-parcours. Et puis 28 minutes de jeu, c'est bien trop court encore une fois. Mais je préfère retenir le positif car Visceral Throne montre ici beaucoup de potentiel. Riffs intéressants et travaillés (plutôt rares dans le genre ces derniers temps!), morceaux relativement variés avec tout un tas de changements de rythme intempestifs, groove efficace et entraînant, séquences brutales et chaotiques jouissives, ambiance sombre (pas mal de bons tremolos dark) et un peu de mélodie (denrée encore plus recherchée dans le style!), la formation a clairement ce petit quelque chose en plus qui les fait ressortir de la masse, allant aisément de Devourment à Cryptopsy en passant par Immolation, Disgorge, Suffocation voire Cattle Decapitation. Une bonne surprise de 2012 qui laisse toutefois une marge de progression importante et appelle une confirmation sur un prochain album que je ne manquerai pas de guetter.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Visceral Throne
Brutal Death
2012 - Brutal Bands
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  6.5/10
Webzines : (3)  7.67/10

plus d'infos sur
Visceral Throne
Visceral Throne
Brutal Death - 2009 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Amaranthine
02.   Omnipotent Asperity
03.   Epitaph
04.   Transcending Carnality
05.   Conceptual Metamorphosis
06.   Inherent Spiral Of The Human Continuum
07.   Ignorant Persistence
08.   Unknown

Durée : 28'02

line up
parution
22 Mai 2012

Essayez aussi
Dementor
Dementor
God Defamer

2004 - Osmose Productions
  
Modus Delicti
Modus Delicti
Modus Delicti (EP)

2010 - The Spew Records
  
Severe Torture
Severe Torture
Sworn Vengeance

2007 - Earache Records
  
Pathology
Pathology
Surgically Hacked

2006 - Amputated Vein Records
  
Gorgasm
Gorgasm
Masticate To Dominate

2003 - Unique Leader Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique