chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
144 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Officium Triste - Mors Viri

Chronique

Officium Triste Mors Viri
Bientôt 20 ans de carrière pour ce combo hollandais et tout comme Saturnus, il m'aura fallu tout ce temps pour poser une oreille sur leur musique. Aussi gros pondeurs que leurs homologues danois, cette année 2013 marque l'arrivée de leur cinquième album, mettant un terme à une attente de près de six ans. Découvrant le groupe avec ce "Mors Viri", je ne saurais vous dire s'il surpasse "Giving Yourself Away" sorti en 2007 ; quoiqu'il en soit, mon sentiment sur cette galette reste mitigé.

Et Saturnus justement me paraît être un bon point de départ pour commencer cette chronique tant cet album partage des similitudes avec leur musique. Rien de très original ici, le doom/death d'Officium Triste trace des chemins sinueux entre souffrance et contemplation, soigneusement balisés par des mélodies claires et limpides qui contrastent avec une base rythmique écrasante et un chant des plus caverneux. Reposant principalement sur les guitares, leur style multiplie les leads, les solos et se tourne parfois plus radicalement vers un death lourd et rugueux. Plus discrets, les claviers restent pour moi le principal vecteur d'émotion et donnent à ces 8 pièces une incroyable densité. Ils sont le charme des compositions et l'unique levier à pouvoir basculer les atmosphères, entre recueillement et voyage ancestral. D'ailleurs, leurs sonorités un peu *cheaps* ne sont en rien problème ; elles vous rappelleront peut-être les superbes débuts d'Avrigus pour ceux qui ont eu le chance de poser une oreille sur "The Secret Kingdom". Quant à Pim Blankenstein, à défaut d'être original, son chant guttural apporte la gravité qu'il manque à certaines ambiances, notamment quand elles osent s'aventurer vers la lumière ("To The Gallows", "You Fall From Grace").

Malheureusement, "Mors Viri" est un album qui séduit autant qu'il déçoit. D'un côté, on prend plaisir à parcourir les terres désolées dépeintes durant ces 50 minutes, à endurer le souffle épique des compositions, à savourer ces airs fluides et habités. Les compositions surprennent souvent dans leur progression et offrent de nombreux temps forts tels que l'envolée mélodique de "Burning All Boats and Bridges" (à 3'10), la seconde partie de "The Wounded and the Dying" (à 3'10 aussi) ou la reprise Slumberienne de "You Fall From Grace" (à 4'07). D'un autre côté, au risque de me faire flageller, j'ai trouvé certains passages frisant l'amateurisme dans leur manque de feeling, leur côté brouillon (les premières parties de "To The Gallows" et "The Wounded and the Dying", l'effroyable narration de "One with the Sea"...). De plus, les passages death d'une manière générale se révèlent désespérément poussifs et insignifiant la plupart du temps.

Frustrant, "Mors Viri" l'est à bien des égards, un album que l'on a envie d'aimer mais dont la qualité fluctuante freine l'immersion. La conclusion "Like Atlas" ne fera que renforcer ce sentiment de frustration. Véritable hymne au désespoir, sa beauté et sa force évincent tout le reste, un morceau quasi-parfait comme si le groupe avait été touché par la grâce. Pourquoi tout le potentiel de ce groupe ne se concentre-t-il qu'à la fin ? Si l'on avait pu ressentir tout au long de l'album, le poids du fardeau que porte ce dernier souffle, l'expérience aurait été tout autre. Je reste donc un peu sur ma faim.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
02/04/2013 00:36
J'ai préféré Giving Yourself Away, mais surtout le split qu'ils ont fait avec Ophis l'année dernière qui me faisait bien saliver pour cet album. Finalement semi-déception, pas un mauvais album mais le très bon côtoie l'anecdotique. Dommage !
Dead citer
Dead
01/04/2013 23:22
note: 6.5/10
Mitch a écrit : Quant aux passages "death", j'aime beaucoup. (Le saviez-vous ? Je chante "Burning All Boats and Bridges" sous la douche.)

Ca m'étonne pas, vu que tu as mis 6/10 à "Warrior" d'Unleashed. J'aime vraiment pas le death toumou Moqueur
Mitch citer
Mitch
01/04/2013 23:17
note: 8/10
Sévère le Deadounet.

Tout comme toi je connais très mal le groupe. L'album est assez inégal, ça manque de cohésion et le clavier kitsch me donne des boutons. Mais il se dégage quelque chose... Je trouve la galette au final très touchante.
Quant aux passages "death", j'aime beaucoup. (Le saviez-vous ? Je chante "Burning All Boats and Bridges" sous la douche.)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Officium Triste
Doom/Death mélodique
2013 - Hammerheart Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (12)  7.83/10

plus d'infos sur
Officium Triste
Officium Triste
Doom/Death mélodique - 1994 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Your Fall from Grace
02.   Burning All Boats and Bridges
03.   Your Heaven, My Underworld
04.   Interludium
05.   To the Gallows
06.   The Wounded and the Dying
07.   One with the Sea (Part II)
08.   Like Atlas

Durée : 47 min.

line up
parution
18 Mars 2013

voir aussi
Officium Triste
Officium Triste
Reason

2004 - Displeased Records
  

Essayez plutôt
Amorphis
Amorphis
Tales From The Thousand Lakes

1994 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Black Winter Day (EP)

1994 - Relapse Records
  
Autumnal
Autumnal
The End of the Third Day

2014 - Cyclone Empire Records
  
Inborn Suffering
Inborn Suffering
Wordless Hope

2006 - Sound Riot Records
  
Pale King
Pale King
Monolith Of The Malign

2017 - Soulseller Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique