chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Control Human Delete (C.H.D.) - Terminal World Perspective

Chronique

Control Human Delete (C.H.D.) Terminal World Perspective
Salut lecteur. Tu es tristounet en ce moment ? Tu trouves que parfois le Black Metal tourne un peu en rond et tu aimerais bien un truc novateur ? Ça tombe bien, parce qu'aujourd'hui, j'ai quelque chose pour toi. Quelque chose de bien trop peu connu dans la sphère Metal mais qui pourtant mériterait un statut à la hauteur de son talent.

Ici, je te parle d'un groupe de Black Industriel dont la caractéristique principale serait d'être tatillon. Le genre de groupe qui met des années avant de sortir un disque tellement le soin porté au détail prends du temps. Control Human Delete (aussi appelé CHD pour plus de commodités) est de cette trempe puisqu'on parle de mecs qui vont chiner dans les friches industrielles pour trouver des vieilles machines en état de marche et les enregistrer dans leur garage. Une démarche de recyclage industriel accouplé avec un sens étroit du Do It Yourself puisque que CHD se plaît a enregistrer ses titres tout seul au travers d'immenses bidouillages sonores très certainement laborieux à l'extrême.

On pourrait juste dire que ces habitants du plat-pays aiment s'emmerder... Néanmoins à l'écoute de leur seul et unique album, ce genre de choix pointilleux semble totalement justifié. « Terminal World Perspective » se nourri intrinsèquement de ce qui est plus une recherche sonore qu'un travail de studio. Fignolé, peaufiné jusqu'au moindre détail comme un gros bébé Black Indus, l'album propose dès l'artwork une identité forte. Les quatre éléments reproduits de manière artificielle dans une sorte de laboratoire mécanique, il faut avouer que ça a de la gueule...

L'artificiel au service des émotions brutes : en voilà un concept jamais vu. Alors évidemment, avec un tel postulat de départ, « Terminal World Perspective » est un disque dont la complexité atteint des sommets. Long, parfois violent, parfois ambiant, parfois foutraque. Autant dire qu'on ne sait pas trop ou donner de la tête lors des premières écoutes. Malgré cette inaccessibilité palpable, on peut dire que le gigantisme musical fait le travail et provoque une certaine fascination chez le quidam de passage. Fascination qui se chargera de rabattre les quelques sceptiques dans les filets auparavant tendus par la formation.

CHD propose donc neuf titres, divisés en deux actes et tous remplis d'une puissance de feu difficilement contestable. La force des éléments, autant naturels qu'humains, est ici retranscrite avec une justesse implacable. Dans tes dents le rythme effréné des batteries chimiques, les nappes de claviers éthérées et vaporeuses, les voix oscillantes, parfois dures et parfois fragiles. Aussi lisse que fort, voilà le poids de cette pièce parfaitement usinée.

Passé le constat sonore plus que capital dans une œuvre du genre, l'auditeur se penche ensuite sur la substantifique moelle des compositions... Une essence qui n'est d'ailleurs pas si facile à cerner , tant les titres sont saupoudrés de nombreuses couches de samples, bruitages et autres attributs électroniques. Pour faire simple, tout est à sa place et rien ne dépasse et ce qui donne à C.H.D. son aspect hétérogène mais finalement très attirant.

On pourra cependant reprocher au combo une longueur un poil trop gargantuesque (« Transpherium » par exemple peut paraître un peu longuette malgré la subtilité de l'arrangement). Un léger point négatif qui découragera certainement les auditeurs les moins motivés mais qui n'handicapera pas le disque tant que ça si tant est que vous daigniez l'apprécier. Je reprocherais aussi des guitares que j'aurais souhaité un poil plus présentes et un tantinet plus aiguisées... Cependant, je ne boude pas mon plaisir lorsque je me retrouve à écouter les monolithes que sont « Protocol of systematic belief » ou « Spectrum of divine nature ».

« Terminal World Perspective » est cependant une petite perle de Black Indus qui ne vous demande qu'un peu d'attention. Il est sûr que si vous en captez l'essence profonde, ce disque ravira vos oreilles pour de longues années. Il est à noter que le prochain opus du groupe sort le 6 mai de cette année. Patience, patience...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
07/05/2013 16:22
Tu sais me mettre l'eau à la bouche Moqueur
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
07/05/2013 16:16
note: 8/10
Bah disons que oui, la M.A.O. permet de rajouter des sons courants. Ceci dit, dans le Black Indus, c'est une pratique que personne ne met en place j'ai l'impression. Enfin, personne sauf CHD quoi.

D'ailleurs, ça s'entend encore plus sur le dernier.
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2013 16:00
Ha mais la MAO ce n'est pas que utiliser des samples / banques de sons toutes faites ou de les fabriquer que via une machine. Il y a toute une frange de la MAO qui consiste à sampler des sons de la vie courante pour les arranger dans un morceau.
A l'époque il y avait un tribe qui avait sorti un ep (ou lp je sais plus) avec des morceaux constitués quasi exclusivement de sons provenant de la ferme dans laquelle ils avaient posé leur camion pendant quelques semaines... Faudrait que je retrouve ça.

Ceci dit dans le le IBM oui c'est assez peu courant et ça rajoute une autre dimension à leur musique tout à fait.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
07/05/2013 15:50
note: 8/10
Beh justement, ça c'est véritablement l'essence de CHD je trouve. Ils apportent une base sonore que les autres n'ont pas, via un apport que tu pourras jamais trouver dans la M.A.O. quoi. Ça leur garanti forcément une patte ultra-personnelle et puis ce petit côté recyclage est vraiment un des trucs les plus intéressant dans leurs disques.
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2013 15:44
Non mais ça m'a bien emballé Sourire Surtout l'explication de la création des sons, j'ai adoré ces mecs sont forts ! Mais ça doit être une déformation "amateur" de mec qui aime bidouiller ses sons avant de composer Moqueur
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
07/05/2013 15:26
note: 8/10
Moins Black... Oui, à coup sûr, mais en tout cas, pour avoir la promo depuis quelques jours, je t'assures que ça va être quelque chose. Mais je n'en dit pas trop, histoire de ne pas spoiler ma propre chronique ah ah !
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2013 15:09
Moins black l'extrait du nouvel album non ? Mais toujours autant homogène.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
07/05/2013 14:50
note: 8/10
Pour ce qui est du nouveau, y'a un petit extrait : http://www.youtube.com/watch?v=9gn_V1Re5nI

Faut voir, mais putain, si tout est comme ça....
Justement, sur le dernier, cet équilibre artificiel/analogique semble vraiment poussé au maximum.
tasserholf citer
tasserholf
07/05/2013 11:14
Les extraits sont vraiment bons, on sens une bonne homogénéité entre les sons électroniques et les sons "analogiques" cette fois ! Même si oui ça s'étire en longueur peut être des fois. A voir après écoute de l'album.
langoustator citer
langoustator
06/05/2013 23:21
Le nouveau, j'adore le concept graphique, j'ai envie qu'il soit foutraque
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
30/04/2013 17:36
note: 8/10
@Shining : Fort probable oui, j'ai hésité à le mentionner dans la chronique mais vu que le concept est un poil différent je ne l'ai pas fait. Mais en tout cas, j'y ai pensé également.
Momos citer
Momos
28/04/2013 18:09
La pochette me fait vraiment penser au hall d'entrée de 666 International.
Volontaire?
citer
(ancien membre)
27/04/2013 17:09
Vais tenter le coup tiens
Geisterber citer
Geisterber
27/04/2013 16:16
note: 7/10
Bonne chro l'ami, très juste une fois encore!
Bon album mais trop long par certains côtés, je suis entièrement d'accord avec toi, en étant peut-être un peu plus sévère.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
27/04/2013 15:39
note: 8/10
L'aspect hermétique sans doute.
gulo gulo citer
gulo gulo
27/04/2013 15:34
Ecouté à l'époque, m'avait laissé aucun souvenir.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Control Human Delete (C.H.D.)
Black Industriel
2007 - Code666
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Control Human Delete (C.H.D.)
Control Human Delete (C.H.D.)
Black Industriel - 2001 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Eclipse
02.   Protocol of Systematic Belief
03.   The Creation Equivalence Principle
04.   Spectrum of Divine Nature
05.   Transpherium
06.   Operation: Genesis Reprise
07.   Sin Tide Manufacturing
08.   Global Storm Element
09.   Absolution

Durée : 71.18 min.

line up
  • Eon / Guitares
  • Pulse / Basse, Programmations
  • Spectre / Ordinateurs, Sampling, Claviers
  • Void / Chant

parution
26 Mars 2007

voir aussi
Control Human Delete (C.H.D.)
Control Human Delete (C.H.D.)
The Prime Mover

2013 - Code666
  

Essayez aussi
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Triunity (Split-CD)

2014 - Debemur Morti Productions
  
Iperyt
Iperyt
The Patchwork Gehinnom

2017 - Pagan Records
  
Progenie Terrestre Pura
Progenie Terrestre Pura
U.M.A.

2013 - Avantgarde Music
  
Diabolicum
Diabolicum
The Dark Blood Rising
(The Hatecrowned Retaliation)

2001 - Code666
  
Ævangelist
Ævangelist
Enthrall to the Void of Bliss

2015 - 20 Buck Spin Records
  

Day Of The Beast
First Invocation (EP)
Lire la chronique
Mötley Crüe
Saints Of Los Angeles
Lire la chronique
Voëmmr
O ovnh intot adr mordrb
Lire la chronique
PPCM #14 - Ton Heavy Metal en 3D !
Lire le podcast
THE SOLAR ABYSS TOUR
Fauna + L'Acéphale + Shanti...
Lire le live report
Necromutilator
Black Blood Agression
Lire la chronique
Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique