chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fight - A Small Deadly Space

Chronique

Fight A Small Deadly Space
Quatre ans après avoir quitté Judas Priest, Rob Halford poursuit ses pérégrinations métalliques avec Fight qui sort, en 1995 donc, son deuxième opus intitulé « A Small Deadly Space ». Continuant dans une voie résolument plus féroce que son ancienne formation, le chauve aux lunettes noires ne cache pas son accointance avec le power thrash et notamment ses amis texans de Pantera avec qui il enregistra d’ailleurs l’écrasante « Light Comes Out Of Black » en 1992. Succédant à un « War Of Words » parfait pour tout amateur de thrash pépère et groovy, ce second album, sans totalement modifier l’optique première de Fight, plongera un groove encore plus accentué ici dans une atmosphère bien plus sombre à l’image d’une pochette surprenante au premier abord. « A Small Deadly Space » s’apparente davantage à un voyage intérieur surprenant dans les méandres d’un grand esprit du heavy metal, laissant libre court à ses penchants les plus vils et lui valant les foudres des plus obtus rétrogrades.

Il est vrai que beaucoup crièrent alors au scandale, incapables de suivre le prêtre dans son périple en des terres encore plus éloignées du grand Judas. Peu importe, de la glauquement groovy « I Am Alive » à la mornifle invisible « Psycho Suicide », cet album fait étalage de facettes jusqu’alors cachées du Metal God mais ô combien intéressantes. Si le groove semble bien être le dénominateur commun de l’ensemble des compositions de « A Small Deadly Space », celui est étiré dans toutes les dimensions possibles : groovy lent et sombre sur « I Am Alive », « Mouthpiece » ou « Human Crate », plus tranchant sur les couperets « Legacy Of Hate », « Gretna Greene », « Beneath The Violence » ou pépère perché version FM sur « Blowout In The Radio Room » (moins bon titre du lot). Suintant le groove de tous ses pores, la section rythmique multiplie les taquets à base de riffs contondants servi par la paire Tilse / Chaussee (ce dernier remplaçant Russ Parrish) au son guitare rauque à des lieues du son plus classique de « War Of Words », à lui seul ce son participe de l’impact particulier de la galette. Et quand les deux gus se lancent dans des dissonances sur le titre éponyme le résultat en est autant surprenant que réussi. Plus libres en terme de composition également, Rob ayant lâché du lest, Tilse et Chausse se fendent de quelques duels mélodiques du plus bel effet (« I Am Alive » à 2’48 par exemple) répondant au chant du Dieu souvent doublé. Car s’il est bien un élément qui, au-delà du groove des compos et leurs excellents riffs, marque « A Small Deadly Space » de son identité c’est bien le travail d’un sieur Halford quasi méconnaissable, délaissant pour beaucoup ses envolées criardes caractéristiques pour un chant bien plus varié. Tantôt virulent, tantôt parlé, chuchoté voire plaintif, parfois chanté, le Metal God, dont les lignes de chant souvent doublées donc revêtent alors un aspect presque schizophrénique, nous prouve qu’il est aussi à l’aise ici qu’en des terres plus heavy sur lesquelles il n’a plus rien à prouver. Eclairées par des soli classieux (de la technique certes mais encore une fois un putain de groove et de talent de composition) et rehaussées par la basse massue d’un Jay-Jay ne se laissant pas dicter sa conduite (quel son de basse bordel !), les onze pistes ne demandaient plus qu’un Scott Travis en grande forme, souvent pépère mais frappant juste et que l’on aurait aimé voir plus souvent dans ce registre, le bougre maniant la double avec un sacré… groove !

Si « A Small Deadly Space « est un voyage dont le décollage et les premières minutes seront agréablement mouvementées, « In A World Of My Own Making » en représentera l’arrivée en apesanteur. Bien plus que l’incontournable ballade de circonstance (on est en plein milieu des années 90 !), ce titre est un véritable petit bijou capable de tirer des frissons (si ce ne sont des larmes) au plus bourru des métalleux. Introduit par les sobres et délicates notes de piano de Brian Tilse, Rob Halford se fait alors plus touchant que jamais, aussi juste émotionnellement dans le ton que dans les paroles à l’image de ces quelques notes de piano. Relevée par des guitares s’envolant in fine vers de doux horizons oniriques, on ne pouvait espérer meilleur titre de clôture, aussi étonnnant que magnifique. Clôture disais-je ? C’était compter sans la petite estocade cachée de dernière minute (je vous ai dit qu’on était dans les années 90 ?), « Psycho Suicide », dont la basse ronflante vous ramènera sur le plancher des vaches en moins de temps qu’il n’en faut à Rob pour retrouver toute sa verve !

S’il est surprenant voire déroutant pour quiconque en serait resté aux prestations du frontman au sein de Judas Priest, « A Small Deadly Space » reste un excellent album au groove et à l’ambiance bien trempés. Bourré de riffs simples mais ultra accrocheurs (merci le down tuning), de mélodies entêtantes et de soli bien chiadés, d’une basse méchante et évidemment de la voix incomparable du Metal God, ce dernier témoignage de Fight ne pourra que nous faire regretter un groupe bien ancré dans son époque (« Never Again » a même d’ailleurs des faux airs d’un « Symphony Of Destruction ») et qui a réussi en deux albums à faire mouche coup sur coup tout en sachant se renouveler. Un album à savourer sans modération, même 18 ans après sa sortie, pour quiconque parvient à ôter ses œillères pendant au moins une cinquantaine de minutes (de toute façon Halford fera bien pire par la suite et ceux qui avaient avalé de travers sur Fight se sont définitivement étouffés sur Two).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
clansman57
13/05/2013 17:08
Héhé!Trop bancal à mon goût ce Rocka Rolla et pas abouti du tout,ni maitrisé.
Mais on est bien d'accord sur l'ère Owens..
Par contre,Point of entry,je le trouve bon..
Et je vais m'arrêter là avec les commentaires,sinon on va finir par se donner rdv pour tous se taper dessus à cause de la musique,rires!

++
Keyser citer
Keyser
13/05/2013 13:44
clansman57 a écrit : Bah,le Priest n'ont pas que des grands albums,c'est un fait,mais bon...
Le seul qui soit réellement mauvais,c'est Rocka Rolla,à mon sens.
Normal en même temps,c'est un premier album,ils se cherchaient encore.++


Popopopop il est pas mal ce Rocka Rolla! Toujours mieux que les 2 immondices pondues avec l'autre tanche de Ripper!! Point Of Entry est assez moyen aussi malgré 2-3 tubes.
Invité citer
clansman57
13/05/2013 12:14
Oui,je préfère Two à Fight...Et de loin!Il avait au moins l'audace de faire quelque chose à l'opposé du Metal et ça lui aura fait le plus grand bien(pas commercialement,c'est certain..)
Un plaisir de l'entendre chanter dans un registre totalement différent,entouré de pointures du genre.
Comme quoi...ce projet n'est pas détesté par tout le monde,lol!

Bah,le Priest n'ont pas que des grands albums,c'est un fait,mais bon...
Le seul qui soit réellement mauvais,c'est Rocka Rolla,à mon sens.
Normal en même temps,c'est un premier album,ils se cherchaient encore.

Avec Fight,il commençait à en avoir marre du Metal...Il le disait lui même dans les interviews de l'époque..(Hard Rock Mag si mes souvenirs sont bons)

Donc oui,c'est ce qu'il a fait du moins bon,en ce qui me concerne.
Libre à toi de trouver ça super(je pense que c'est pas pour rien qu'il a créé Halford peu de temps après...)

++
Niktareum citer
Niktareum
13/05/2013 09:46
Ce qu'il a fait de moins bon, là pas d'accord. Tu préfères Two à Fight ?
Et puis ces 2 albums de Fight sont même meilleurs que certains Judas Priest si on veut aller par là.
Invité citer
clansman57
13/05/2013 01:48
Oui,Halford et Fight,c'est pas tout à fait la même chose(quoique,les différences ne sont pas énormes..)
M'enfin,les éternelles étiquettes...Tout ça c'est du ROCK en fin de compte!!

Je parlais en terme de qualité sur l'ensemble des travaux du Rob.
Fight reste,pour moi du moins,ce qu'il a fait de moins bon.
Et Crucible n'est pas si "classique" que ça à mes oreilles.

++
Niktareum citer
Niktareum
12/05/2013 19:05
Groupe mineur oui comparé à JP évidemment, après ça reste pour moi de la très bonne came pour les amateur de Halford qui auraient fait le tour du Priest.
Je ne trouve pas "Resurrection" et "Crucible" meilleurs ni moins bons d'ailleurs, on n'est plus vraiment dans le même style là. C'est plus heavy et plus "classique".
Invité citer
clansman57
12/05/2013 16:49
Hmmm,pas d'accord..On sentait sur cet album que le Metal God n'était plus très intéressé par le Metal.Il semble moins investi pour un résultat en demi teinte.
On s'en sera rendu compte peu de temps après, avec le très Nine inch nails Voyeurs de Two qui est néanmoins excellent,mais boudé par le public du monsieur,car trop différent de ce à quoi ils étaient habitués de sa part...

Fight,c'est pas si mal...De bons morceaux par ci et par là,sur les deux albums sortis...
N'empêche que ça reste un groupe bien mineur et le conventionnel(mais très réussi)Resurrection,ainsi que le plus audacieux Crucible d'Halford seront largement meilleurs..

Et puis ça ne vaut vraiment pas Judas Priest...
Ecoutez plutôt le Priest,c'est bien plus intéressant et essentiel!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fight
Power Thrash
1995 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6/10

plus d'infos sur
Fight
Fight
Power Thrash - 1992 † 1995 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   I Am Alive  (04:56)
02.   Mouthpiece  (03:22)
03.   Legacy Of Hate  (04:34)
04.   Blowout In The Radio Room  (04:10)
05.   Never Again  (03:51)
06.   Small Deadly Space  (05:19)
07.   Gretna Greene  (03:52)
08.   Beneath The Violence  (04:43)
09.   Human Crate  (06:09)
10.   In A World Of My Own Making  (13:43)

Durée : 54:39

line up
parution
18 Avril 1995

voir aussi
Fight
Fight
War Of Words

1993 - Epic Records
  

Essayez aussi
Susperia
Susperia
Attitude

2009 - Candlelight Records
  
Exmortus
Exmortus
Ride Forth

2016 - Prosthetic Records
  
Contradiction
Contradiction
The Voice Of Hatred

2005 - Armageddon Music
  
Stonegard
Stonegard
From Dusk Till Doom

2008 - Indie Recordings
  
Chimaira
Chimaira
Resurrection

2007 - Roadrunner Records
  

Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique
Belore + Griffon
Lire le live report
Summoned to Suffer - European Tour May 2024
Demiurgon + Pessimist + Tal...
Lire le live report
Tenebro
L'Inizio Di Un Incubo
Lire la chronique
Alkhemia
Abraxas
Lire la chronique
Contre-Feux
La morsure (EP)
Lire la chronique
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Hagetisse
The Fountain of Fallen Stars
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Inquisition
Veneration of Medieval Myst...
Lire la chronique
Mons Veneris
Ascent into Draconian Abyss
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak
Lire le live report
INHUMATE - Clap de (presque) fin
Lire l'interview
Borgtårn
Sorte Makt
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Necrophobic
In The Twilight Grey
Lire la chronique
Corpus Diavolis
Elixiria Ekstasis
Lire la chronique