chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
160 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arch Enemy - Burning Bridges

Chronique

Arch Enemy Burning Bridges
Avec le départ de Johan Liiva et l'arrivée d'Angela Gossow au chant et la sortie (quelque peu retardée en Europe) de "Wages of Sin", beaucoup ne jurent plus que par les dernières productions des suédois, à tel point que l'on pourrait avoir tendance à oublier la première période du groupe, ce qui serait une grossière maladresse. Et justement, "Burning Bridges", leur troisième album, représente parfaitement l'apogée de leur style heavy/death, alliance de mélodies accrocheuses et de gros riffs qui tâchent.

Déjà, Arch Enemy a mis les petits plats dans les grands en dotant cet album d'une production en béton : le son est excellent, sans fioritures, avec des guitares qui n'ont jamais aussi bien vrombies sur un de leurs albums (Studio Fredman oblige !!!), chose d'autant plus importante que cet album les mets beaucoup en avant. Et que dire du package, tout simplement excellent et très complet, de très bon goût qui plus est. Si vous trouvez la version digipack, vous aurez même le droit à deux morceaux bonus (présents sur la version japonaise) : l'incontournable "Diva Satanica" et l'instrumentale "Hydra".

Musicalement, autant le précédent album "Stigmata" pouvait être ennuyeux par moments, autant "Burning Bridges" est rapide et direct, voir peut être même un peu trop puisqu'il n'affiche qu'une durée de 35 minutes. Dès le premier titre "The Immortal", les choses sont très claires : le groupe a ici privilégié l'efficacité et on ne peut que reconnaître que c'est ce qui leur va le mieux. Les 8 morceaux tournent autour des 4 minutes, alternant riffs lourds et imposants, et passages plus aériens avec guitare(s) mélodique(s), tout ceci sur des tempos bien rapides (si l'on excepte le dernier morceau). Et pour les amoureux de la guitare, les frères Amott nous en foutent plein les esgourdes : tous les titres possèdent leur lot de difficultés et notamment des solos à tomber par terre, tellement leur vitesse et/ou leur feeling est impressionnant !!! Vocalement, Johan Liiva s'est apparemment remis de sa toux de "Stigmata" et nous offre tout simplement, une des meilleures prestations vocales que j'ai pu trouver dans un album de cette trempe, à la fois puissante, expressive et agressive (et surtout bien meilleure que celle d'Angela, mais après c'est une question de point de vue).

Cependant, j'insisterais sur le fait que cet album possède un côté démesurément heavy (qui s'estompe à l'heure actuelle) et je trouve que c'est ce qui faisait le charme de leur style ; les adorateurs de la dernière heure pourraient donc ne pas apprécier. De plus, il faut reconnaître que les paroles ne sont pas d'une très grande finesse, donnant un petit côté immature au fond, mais là n'est pas l'intérêt de l'album (si Arch Enemy faisait de la chanson à texte, ça se saurait :) ).

Pour ma part, cet album représente ce que les suédois ont pu faire de mieux à l'heure actuelle, comprenant tout ce qu'il faut de riffs et de mélodies efficaces, et ne lésinant pas sur les solos (quasi-jouissifs). Tous les morceaux sont excellents, du mythique "The Immortal" à la doomesque "Burning Bridges" et même s'il ne dure que 35 minutes, rien n'est à jeter, vraiment rien.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
LANGOUSTE
21/08/2013 01:48
Je découvre à peine cet album et c'est excellent Gros sourire

Dead Inside et le solo à 3:16 de Pilgrim sont juste énormes !
Niktareum citer
Niktareum
21/02/2005
note: 8/10
pareil, mon préféré d'AE...putain Michael Amott devrait qd même prendre qqs cours pour fignoler son jeu... ;-)
Holy citer
Holy
26/08/2004
note: 9/10
pour moi aussi le meilleur album de AE
perso je préférais la voix du Johan sur Stigmata, mais j'aime mieux la pêche du Burning Bridge! donc le choix n'est pas difficil! Gros sourire
Jester citer
Jester
25/08/2004
[mode groupie]
un de mes tout meilleurs albums, les frères Amott sont inhumains (putain le solo de The immortal), Johan depasse largement Angela, et en plus y'a le petit frère du grand Adrian Erlandsson (At the gates pour les incultes ;-p) derrière les futs...
[/mode groupie]
Chri$ citer
Chri$
23/08/2004
je trouve aussi que c en effet le meilleur album d'AE, avec quelques uns des plus beaux solos jamais pondus par les frères Amott (à égalité avec Stigmata cependant)..
pr ce qui est du chant de Johan c une question de gout mais je préfere son chant plus caverneux sur les deux premières réalisations du groupe.
Un très bon album, qui ne fera pas tache ds votre discothèque!
Dead citer
Dead
22/08/2004
note: 8.5/10
La discographie d'Arch Enemy est terminée Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arch Enemy
Heavy/Death mélodique
1999 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (21)  8.52/10
Webzines : (9)  8/10

plus d'infos sur
Arch Enemy
Arch Enemy
Death mélodique - 1995 - Suède
  

vidéos
The Immortal
The Immortal
Arch Enemy

Extrait de "Burning Bridges"
  

tracklist
01.   The Immortal
02.   Dead Inside
03.   Pilgrim
04.   Silverwing
05.   Demonic Science
06.   Seed of Hate
07.   Angelclaw
08.   Burning Bridges

Durée totale : 35:12

Bonus tracks (digipack) :

09.   Diva Satanica
10.   Hydra

line up
voir aussi
Arch Enemy
Arch Enemy
Stigmata

1998 - Century Media Records
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Doomsday Machine

2005 - Century Media Records
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Anthems Of Rebellion

2003 - Century Media Records
  
Arch Enemy
Arch Enemy
Wages Of Sin

2001 - Century Media Records
  
Arch Enemy
Arch Enemy
War Eternal

2014 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Soulscar
Soulscar
Endgame

2006 - Galy Records
  
Soilwork
Soilwork
A Predator's Portrait

2001 - Nuclear Blast Records
  
Scar Symmetry
Scar Symmetry
Pitch / Black / Progress

2006 - Century Media Records
  
Into Eternity
Into Eternity
Dead or Dreaming

2001 - DVS Records
  
Scar Symmetry
Scar Symmetry
Symmetric in Design

2005 - Metal Blade Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique