chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Armaggedon - S.H. 666 (The Awakening of the Baphomet's Einsatzgruppen)

Chronique

Armaggedon S.H. 666 (The Awakening of the Baphomet's Einsatzgruppen)
Tout d’abord je dois m’excuser auprès de Jean-Baptiste et Isidore, les deux têtes pensantes de ARMAGGEDON qui se sont rencontrés dans les Rhône-Alpes lors d’un stage de parapente qu’ils continuent de pratiquer en tandem depuis 2002 car je vais vous parler d’eux malgré eux. Eux qui sont d’une timidité et d’une humilité maladives qui les oblige à ne jamais ne mettre en avant, jamais apparaître dans les médias se retrouvent ainsi sur Thrashocore et risquent bien de m’en vouloir lorsqu’ils reviendront de leur séjour en Tunisie à ramasser des coquillages et à faire du cheval sur les plages de sable fin. Comment ça, je fabule ? On ne sait pas ! On peut tout imaginer puisque ce duo est des plus discrets ! Les raisons de cette attitude également pourront être interprétées différemment et certains diront que c’est pour avoir un semblant d’équilibre avec l’extrémisme des paroles, sur lesquelles nous allons revenir plus loin.

Le fait est que c’est déjà le 5ème album que les Français nous sortent et que l’excellence de chaque opus n’est pas parvenu à changer leur position, ils restent dans l’ombre et n’en sortent que lorsqu’ils l’ont décidé. Ils semblent satisfait de cette contradiction, compréhensible car également fondamentale dans le black tel qu’on l’idéalise : faire de la musique et rester confidentiel, sans se mettre en avant et sans se mêler à cette société que l’on hait. C’est un sujet toujours sensible, et les sites et forums se sont toujours emballés sur de telles démarches. Sincère ? Commercial ? Les doutes s’effacent lorsqu’on écoute leur nouvel album tant il nous assomme de son black cru et sans faille, qui perfore les tympans durant un peu plus d’une demi-heure.

Plus aucune question futile n’existe car ARMAGGEDON reste toujours au top sur les deux tableaux qui sont sa marque de fabrique. C’est tout d’abord le black metal pur et empli de haine, rentre dedans et efficace comme un TSJUDER. Les morceaux du style poutrent et viennent transmettre des envies de meurtre de masse. Et cela tombe bien puisque nos charmants musiciens sont inspirés par les SS et tout ce qui touche au nazisme. Alors effectivement, c’est mal. C’est très mal. On ne peut pas cautionner le message si on veut rester tout public... C'est pour cela que le réel titre a été effacé sur la plupart des liens Internet pour ne garder que des initiales que vous aurez sûrement comprises. Les titres de morceaux sont cependant sans équivoque, comme les paroles. C'est ainsi qu’en dernière piste on trouve un chant tiré d’un enregistrement d'époque : « Le chant du Diable », introduit par les commentaires d’une nouvelle recrue française chez les Waffen SS, désireuse de « vaincre le bolchévisme et redonner à la France une place dans l’Europe digne de son passé ». Bref, tout le monde a compris que du côté du concept aussi, le thème entrainera toujours autant de discordes sur les forums mais bon on écoute ARMAGGEDON là, pas ALCEST. On fait du black de méchant ou on n’en fait pas !

Mais là où ARMAGGEDON est fort, c’est qu’il n’est pas que haine, il sait aussi mettre du sentiment et cache souvent des riffs tueurs entre deux coups de hache. La France a toujours été bonne dans ce domaine et c’est ce qui rapproche cette formation des autres incontournables ORTHANC, ASGEIRR, THE ARRIVAL OF SATAN ou SACRIFICIA MORTUORUM. C’est ainsi un album qui vous ramone sec qui tout à coup vous place une mélodie torturée implacable. Le groupe n’est pas aussi buté qu’il veut le laisser paraître et contient finalement beaucoup de variations, jusque dans les vocaux qui peuvent se faire moins hurlés (« Gegen die Rote Pest »).

En tous cas, la plupart des morceaux sont percutants, notamment parce qu’ils vont à l’essentiel avec une moyenne autour des 4 minutes 30. Un seul dépasse les 6 minutes et là encore, c’est un titre gagnant. L’album est pratiquement aussi efficace que le précédent, même si je continue de le préférer mais juste d’un poil de moustache bien carrée sous le nez...

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
18/07/2013 02:55
note: 8/10
Tout ceux qui achètent ou téléchargent cet album seront considérés comme des disciples d'Anders Breivik ! Arrestations de masse en prévision !
Invité citer
Moonshield
17/07/2013 20:11
Oula, c'est carrément ce dont j'avais besoin en ce moment. Un déferlement de haine et de mélodies vachement bien senties, merci beaucoup thrasho ça va égayer mon été (en plus les anciens CDs sont d'un niveau semblable)
Sakrifiss citer
Sakrifiss
16/07/2013 02:41
note: 8/10
Oui, effectivement on va changer ça ! Même si finalement c'est très drôle comme faute !
Momos citer
Momos
15/07/2013 23:17
gulo gulo a écrit : L'extrémité des paroles ? Qu'est-ce qu'elles ont, leurs fins de phrases, une haleine de soupe aux lardons ? ils mettent pas de points à la fin des phrases de leurs paroles qu'ils affichent jamais

je suis sûr qu'ils mettent même pas de majuscules, ça se fait pas putain
gulo gulo citer
gulo gulo
15/07/2013 19:30
L'extrémité des paroles ? Qu'est-ce qu'elles ont, leurs fins de phrases, une haleine de soupe aux lardons ?
Momos citer
Momos
15/07/2013 18:56
INRI était une très bonne découverte pour moi et une petite baffe à l'époque, bien efficace et inspiré, assez hétérogène également.

Mais j'écouterai pas car cédénazi.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
15/07/2013 18:36
Véritablement un bon skeud mais un poil édulcoré par rapport à l'excellent I.N.R.I.
Mélodiquement réussi, plus fin, plus adulte certes mais bien moins haineux et brut que leurs premiers opus... On a l'impression que cette haine est passée au second plan, derrière l'aspect mélodique... Bon, je pense ceci dit me le procurer un beau jour, parce qu'Armageddon c'est bien chouette, mais j'ai eu durant les premières écoutes une petite âpreté face à ce tournant un poil moins direct...


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Armaggedon
Pure Black Metal
2013 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Armaggedon
Armaggedon
Black Metal très méchant - 2002 - France
  

tracklist
01.   Totenkopf (Evil Blitzkrieg Wrath)
02.   Northern Death Legion
03.   Daemon's Supremacy
04.   S. H. 666 (The Awakening of the Baphomet's Einsatzgruppen)
05.   Gegen die Rote Pest
06.   Moonspell Rites
07.   J. R... Stench of the Nazarene
08.   Le Chant du Diable

Durée : 33:31

parution
17 Janvier 2013

voir aussi
Armaggedon
Armaggedon
The Satanic Kommandantur

2018 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Liturgy
Liturgy
Aesthethica

2011 - Thrill Jockey Records
  
Liturgy
Liturgy
Renihilation

2009 - 20 Buck Spin Records
  
Nortt
Nortt
Endeligt

2017 - Avantgarde Music
  

Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique
Metalhertz - S02E01 - Symphonies brésiliennes
Lire le podcast
Phlebotomized
Deformation Of Humanity
Lire la chronique
Deceased
Ghostly White
Lire la chronique
Lividity
Perverseverance
Lire la chronique
Daughters
You Won't Get What You Want
Lire la chronique
Scorched
Ecliptic Butchery
Lire la chronique
Freehowling
A Frightful Piece Of Hate (EP)
Lire la chronique
Black Fast
Spectre of Ruin
Lire la chronique