chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

All Pigs Must Die - Nothing Violates This Nature

Chronique

All Pigs Must Die Nothing Violates This Nature
Avouons-le sans détour, je n'attendais pas un deuxième album d'All Pigs Must Die aussi rapidement. D'autant que God Is War n'avait pas tout à fait su répondre à mes attentes. Car sans être mauvais, je l'avais trouvé dans l'ensemble moins percutant et mémorable que leur excellent premier EP. Ben Koller et sa bande sont donc aujourd'hui de retour avec un deuxième album intitulé Nothing Violates This Nature. Un deuxième album produit une fois de plus par Kurt Ballou mais dont l'artwork a cette fois-ci été confié à Aaron Turner. Un artwork plutôt étonnant de la part de l'ex chanteur de Isis qui, s'il représente bien l'atmosphère de l'album, s'inscrit pourtant dans un registre plus proche de ce que l'on a l'habitude de retrouver dans la scène Death Metal underground.

Alors que je ne m'attendais pas à être particulièrement surpris par le contenu de ce deuxième album, je dois bien reconnaître qu'une chose a pourtant très vite attiré mon attention, la production. Alors que jusque-là, All Pigs Must Die avait toujours opté pour un son empruntant énormément aux célèbres Sunlight Studios (Entombed, Dismember...), le groupe de Boston a choisi pour l'occasion de prendre tout le monde à contre-pied en optant cette fois-ci pour une production beaucoup moins stéréotypée. Exit les guitares tronçonneuses et ce grain si caractéristique, place à un son toujours relativement abrasif et puissant mais néanmoins plus neutre. Un choix intéressant surtout à l'heure où nombre de groupes de Crust/Hardcore semblent avoir succombé aux charmes de cette fameuse production "à la suédoise". Ainsi faisant, All Pigs Must Die ne sacrifie ni à l'intensité ni à la fulgurance de ses compositions et permet d'emblée à Nothing Violates This Nature de sortir du lot.

Mais c'est bien là la seule véritable nouveauté de ce deuxième album qui pour le reste se révèle fidèle à ce que l'on connait des américains: un Crust/Hardcore particulièrement intense et virulent mais également bipolaire puisque partagé entre des titres coup de poing ("Chaos Rise", "Silencer", "Aqim Siege, "Sacred Nothing") et d'autres plus mid tempo ("Primitive Fear", "Bloodlines", "Of Suffering"). Si les premiers ont toujours l'avantage numéraire face aux seconds (avantage néanmoins à la baisse), il n'empêche que ces titres se révèlent tout aussi intense et important au regard de l'atmosphère noire et pesante développé par le groupe tout au long de ce Nothing Violates This Nature.
Outre cette production évoquée un peu plus haut, l'autre bonne surprise de ce nouvel album est qu'il est à mon sens meilleur que son prédécesseur. Si le jeu de Ben Koller demeure toujours aussi tentaculaire et impressionnant (la dynamique de son jeu demeure un élément moteur de la musique du groupe), si le chant de Kevin Baker n'a pas perdu une once de sa rage et de son intensité, les riffs ont quant à eux retrouvés cette efficacité qui les rendaient si mémorables. Plus inspirés que sur God Is War, nombreux sont les passages à me faire dresser le poil (le break final de "Chaos Rise" à 2:26, le riff sournois de "Silencer", celui d'"Aqim Siege" à 0:36, celui un poil plus mélodique d'"Articles Of Human Weakness" ainsi que les quelques passages acoustiques sur "Bloodlines" et "Of Suffering" etc...). Bref, un album plus équilibré qui me donne davantage envie d'y revenir. Un signe qui ne trompe pas.

Alors que je n'en attendais pas grand chose, notamment après une première écoute qui ne m'avait pas emballé plus que de raison, je dois bien reconnaître que ce deuxième album d'All Pigs Must Die a finalement su faire son chemin en moi. Car si la recette demeure inchangée, quelques éléments importants viennent en effet modifier la donne: une production moins tape à l'œil mais toujours aussi implacable et surtout un meilleur équilibre dans les riffs que je trouve pour ma part plus abouti que sur God Is War. Se faisant, le groupe renoue avec l'excellence de son tout premier EP. Nothing Violates This Nature mélange ainsi l'intensité du Grindcore, la saleté du Crust et la rage du Hardcore. Un album que certain trouveront peut-être un peu trop propre mais que je trouve pour ma part plus abouti.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
12/08/2013 17:34
Vrai que la phrase marche aussi pour lui Clin d'oeil Y a quelque chose de la pochette de Banished.
AxGxB citer
AxGxB
12/08/2013 17:04
note: 8/10
Bon et bien merci. Je corrige Clin d'oeil
Invité citer
SVVARM
12/08/2013 14:39
L'art est de Aaron Turner.
AxGxB citer
AxGxB
11/08/2013 21:03
note: 8/10
Bah écoute, tu me met le doute. Je vais vérifier du coup Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
11/08/2013 19:04
T'es sûr pour l'artwork ? Je crois avoir lu que c'était du Aaron Turner.
L'album ? Je préfère les moments un peu "audacieux" (faut le dire vite) autrement dit les morceaux lents/épiques. Mais y a nettement du mieux.
citer
(ancien membre)
09/08/2013 15:00
note: 7/10
Plus aucun rapport avec le Crust mais de bons moments tout de même, surtout les trois premiers bourrages.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
All Pigs Must Die
Crust / Hardcore
2013 - Southern Lord Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  6.9/10
Webzines : (22)  7.68/10

plus d'infos sur
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
Crust / Hardcore - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Chaos Arise
02.   Silencer
03.   Primitive Fear
04.   Bloodlines
05.   Of Suffering
06.   Holy Plague
07.   Aqim Siege
08.   Sacred Nothing
09.   Faith Eater
10.   Articles Of Human Weakness

Durée : 33:01

line up
parution
28 Juin 2013

voir aussi
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
God Is War

2011 - Southern Lord Recordings
  
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die (EP)

2010 - Nonbeliever
  

Essayez aussi
Masakari
Masakari
The Prophet Feeds

2010 - Southern Lord Recordings
  
No Fealty
No Fealty
In The Shadow Of The Monolith

2013 - Swarm Of Nails / Gheea Music / Angry Music / Break The Silence / 5 Feet Under / TNS
  
Hierophant
Hierophant
Hierophant

2010 - Demons Run Amok Entertainment
  
Trap Them
Trap Them
Crown Feral

2016 - Prosthetic Records
  
Rise And Fall
Rise And Fall
Deceiver/Sinking In Sin (EP)

2011 - Deathwish Inc.
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique