chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bölzer - Aura

Chronique

Bölzer Aura (EP)
Entité Suisse encore peu connue, même au sein de l’underground Death Metal, Bölzer se pose néanmoins comme l’une des meilleures découvertes de 2013. Le groupe qui évolue sous la forme d’un duo compte dans ses rangs un certain KzR que l’on retrouve également chez les excellents Deathcult (dont j’espère pouvoir vous parler prochainement) et depuis peu chez les Néo-Zélandais de Witchrist. Fort d’une première démo parue fin 2012 et intitulée Roman Acupuncture, Bölzer s’est rapidement vu proposé un deal avec Iron Bonehead Productions pour la sortie cette année d’un EP trois titres intitulé Aura. Comme pour l’excellent premier album de Beyond, la version CD de ce EP est disponible via Necroshrine Records.

Alors que l’artwork à été confié à Alexander L. Brown (guitariste chez Witchrist) remarqué auparavant pour son travail avec des groupes tels que Lantern, Heresiarch, Diocletian ou Vorum, c’est un autre Néo-Zélandais qui s’est chargé de la production puisque l’on retrouve Cameron Sinclair (batteur chez Diocletian et Witchrist) derrière les manettes. Quelques noms alléchants qui suscitent suffisamment d’intérêt pour se pencher avec conviction sur ce premier EP.

Cependant, l’intérêt de Bölzer ne réside pas dans ces quelques noms mais bel et bien dans la qualité des trois titres dévoilés ici. Il y a en fait bien longtemps qu’un disque de Death Metal ne m’avait pas semblé si éloigné de certains standards de compositions aujourd’hui usés jusqu’à l’os (à l’exception néanmoins du dernier album des Suédois de Tribulation). Je n’irai pas jusqu’à évoquer un vent de fraîcheur pour qualifier la musique de Bölzer car cela serait oublier l’atmosphère obscure et pourtant lumineuse de Aura, mais il semble toutefois évident, et cela dès les premières notes de "Coronal Mass Ejaculation", que l’on tient ici un groupe totalement à part et complètement décomplexé à l’idée de produire une musique apportant ce qu’il faut d’originalité à une scène qui a parfois trop tendance à s’enraciner dans le passé (même si c’est en grande partie pour ça qu’on l’apprécie également).
Car Bölzer n’est pas de ces groupes qui tournent le dos à leurs influences dans le seul but d’innover. Au contraire, l’ossature de ce trop court EP (vingt trois minutes pourtant) s’articule autour d’éléments empruntés principalement à la scène Death Metal néo-zélandaise et canadienne. Si la production se veut peut-être plus limpide, l’auditeur est pourtant tout de suite submergé par cette masse sonore imposante et monolithique. Il faut dire que le chant particulièrement guttural aide très justement à renforcer cette sensation. D’un point de vue rythmique, Bölzer reste sur des patterns tout ce qu’il y a de plus classique en alternant passages soutenus (mais pas trop) à base de semi-blasts, tchouka-tchouka entrainants et parties plus en retenues façon mid tempo tout en atmosphères.
Vous l’aurez compris, l’originalité de Bölzer se situe donc autre part. C’est notamment grâce à la construction de ses riffs et à leurs sonorités que le groupe suisse tire ici son épingle du jeu. KzR semble ainsi partir du postulat que le Death Metal n’a pas besoin (que) de riffs obscures pour exister. De fait, Aura est un disque construit autour de riffs particulièrement lumineux mais qui pourtant ne procurent pas de sensation beaucoup plus rassurante. Si la perception de la musique est bien quelque chose de tout à fait personnel, alors cela ne vous choquera pas si je vous avoue entendre du Mastodon ou du Kylesa à chaque fois que j’écoute de EP. Osez me dire que vous ne l’entendez pas vous aussi à l’écoute de l’excellent "Entranced By The Wolfshook" mené par ce riff terrible, pourtant mélodique mais cependant si entêtant? La particularité de Bölzer se trouve donc principalement dans ces riffs qui ne cessent d’onduler, semblent se tordre et se détordre à volonté. Une approche tout à fait unique mais qui ne constitue pas le seul intérêt ici. En effet, l’autre point fort de Bölzer concerne le chant partagé entre les deux protagonistes. Un chant profond tout d’abord qui en appelle à ce Death Metal obscure et blasphématoire bien représenté sur ces pages (Incantation, Witchrist, Mitochondrion…) mais aussi un chant halluciné et totalement possédé ("Coronal Mass Ejaculation" à 0:51, 3:16..., "Entranced By The Wolfshook" à 1:30, 2:04...) ainsi qu’un chant crié particulièrement tendu et agressif ("Coronal Mass Ejaculation" à 1:31, "Entranced By The Wolfshook" à 1:57… etc…). Une diversité vocale qui offre à Aura une espèce de feeling surnaturel et mystérieux, à la fois lumineux (merci les riffs) et complètement insaisissables et hors du temps et de l’espace.

Nous sommes en 2013, et Bölzer réussi le pari de ne ressembler à aucun autre groupe tout en restant affilié de près à la scène Death Metal underground. Un pari osé mais relevé ici haut la main grâce à trois titres impressionnants encrés dans une certaine tradition qui n’a plus rien à prouver mais tourner également vers des sonorités plus modernes pour une personnalité juste et tout à fait affirmée. J’espère sincèrement que le duo Suisse réussira l’exercice du premier album avec brio car après un tel disque, les attentes vont êtres assurément élevées.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Sangarn citer
Sangarn
03/10/2013 19:19
note: 4.5/5
La prod sub-aquatique me rappelle un peu du ordo ad chao dans lequel se serait noyé les envolée epique de cult of erinyes.
Plus du black que du death à mes oreilles par contre.
Superbe découverte
Invité citer
Baphovulvore
02/10/2013 20:37
Je les ai vu au HP également et tout ce que je peux dire c'est de retenter le coup en salle dans de meilleurs conditions. Je les avait découvert à la date suisse de la tournée de Diocletian, ils avaient fait un set largement supérieur.
Keyser citer
Keyser
02/10/2013 20:40
note: 4/5
Je viens de réécouter cet EP attentivement. Je confirme donc ma 1ère bonne impression, c'est très bon, une personnalité assez à part dans les riffs en effet et un chant possédé assez génial. Plus death que ce dont je me rappelais d'ailleurs même s'il y a quelques influs black. Les morceaux sont peut-être juste un peu longs pour moi. Prochain achat sans doute et une place dans les découvertes de l'année. Vraiment dommage que la presta au HP m'ait ennuyé.

Écouté Deathcult aussi, plus classique mais tout à fait ma came ce DM old-school bourrin et raw. Hâte de lire ta bafouille dessus.
Jotun35 citer
Jotun35
02/10/2013 17:48
note: 5/5
Disque de malade des boyaux de la tête! Le son de guitare est juste hallucinant et les compos sont un peu barrées tout en restant accrocheuses et lisibles (contrairement au Fas - Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum de DsO par exemple que j'ai toujours trouvé bordélique dans le sens brouillon du terme). Excellente surprise, clairement un groupe à surveiller!
AxGxB citer
AxGxB
01/10/2013 23:40
note: 4.5/5
Ecoute, moi j'adhère complètement à ces riffs lumineux et à leur sonorité complètement opposé à ce que l'on peut trouver aujourd'hui dans la scène Death Metal. Le mélange des voix et l'atmosphère surnaturelle font le reste. Excellente découverte pour ma part Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
01/10/2013 15:58
note: 4/5
Avant de les voir au Hell's Pleasure, j'avais écouté vite fait la démo (pas aimé, trop répétitive tout comme la scène NZ dont tu parles) et l'EP, que j'avais trouvé justement plus intéressant et mélodique, plus audible quoi mais sans non plus être subjugué. Par contre en live, qu'est-ce que c'était chiant! Le son était brouillon du coup rien de ce que j'avais cru déceler dans les morceaux de cet EP n'était ressorti. Le frontman était par contre complètement à fond. Faudrait que je retente cet EP vu ton enthousiasme, et Deathcult aussi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bölzer
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (13)  4.31/5
Webzines : (2)  3.95/5

plus d'infos sur
Bölzer
Bölzer
Death Metal - 2008 - Suisse
  

tracklist
01.   Coronal Mass Ejaculation
02.   Entranced By The Wolfshook
03.   The Great Unifier

Durée : 23:45

line up
  • KzR / Chant, Guitare
  • HzR / Batterie

parution
13 Mai 2013

voir aussi
Bölzer
Bölzer
Lese Majesty (EP)

2019 - Lightning & Sons
  
Bölzer
Bölzer
Roman Acupuncture (Démo)

2012 - Autoproduction
  
Bölzer
Bölzer
Soma (EP)

2014 - Invictus Productions
  
Bölzer
Bölzer
Hero

2016 - Iron Bonehead Productions
  

Essayez aussi
Cenotaph
Cenotaph
The Gloomy Reflection Of Our Hidden Sorrows

1992 - Horus Productions
  
Burial Invocation
Burial Invocation
Abiogenesis

2018 - Dark Descent Records
  
Mortuous
Mortuous
Through Wilderness

2018 - Tankcrimes Records / Dawnbreed Records
  
Cerebral Rot
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)

2018 - Parasitic Records
  
FaithXtractor
FaithXtractor
Razing The World Of Myth

2008 - Aphotic Records
  

Découverte de l'année
Perversor
Umbravorous
Lire la chronique
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Pearl Jam
Ten
Lire la chronique
Gorgon
The Veil of Darkness
Lire la chronique
Slave One
Omega Disciples
Lire la chronique
Monarque
Jusqu'à La Mort
Lire la chronique
Khnvm
Foretold Monuments of Flesh
Lire la chronique
Berzerker Legion
Obliterate The Weak
Lire la chronique
Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview