chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

HateSphere - Murderlust

Chronique

HateSphere Murderlust
Douze années déjà que les Danois de HateSphere tentent de répandre leur thrash/death moderne (The Haunted comme influence principale) retenus par leur boulet « seconde zone ». Le groupe n’aura jamais pu réellement marquer la scène malgré quelques (très) bons albums du genre (Hatesphere et Ballet Of The Brute pour ma part). Sous les commandes du (seul) membre fondateur, le guitariste Pepe Lyse Hansen, la musique de fond pour passer l’aspirateur commence sérieusement à lasser. Deux ans après The Great Bludgeoning (énième cale meuble), pour une fois, aucun changement de line-up mais plutôt un nouveau label, Massacre Records. L’artwork de Mircea Gabriel Eftemie (Soilwork, Cryptopsy, Illdisposed, SYL…) clin d’œil à A Predator’s Portrait, laissait pourtant entrevoir un léger espoir sur ce huitième album Murderlust.

On mettra de côté le suspense inutile si vous le voulez bien (premier regard à ma note). Le titre éponyme passé, on comprendra très vite le pétard mouillé. Difficile de reconnaître le groupe thrash/death couillu d’antan (période Scarlet Records)… Comme si Pepe approchait l’incontinence et l’Alzheimer d’un retraité (vous noterez la blague). HateSphere privilégie cette fois un tempo amoindri (à l’instar de Serpent Smiles And Killer Eyes) pour tenter de créer une atmosphère inquiétante (dans sa thématique du « serial killer ») mais vous l’aurez compris, cela ne fonctionne pas du tout… « Pandora Hell », « Fear Me », « The Violent Act »… Difficile de faire plus soporifique et plat dans le style ! Seul « Fear Me arrive à faire son effet de mon côté » (son break 36 tonnes à la double pédale vers 3:01 réveillera nos tympans). Le nouveau frontman ne convainc toujours pas (quel dommage que le petit jeunot de To The Nines ait déguerpi). A vrai dire le groupe évite de peu le gouffre grâce à ses phases « directes » habituelles, on notera ainsi quelques riffs efficaces éparpillés (plus inspirés que sur son aîné) : « Murderlust », « Punishable By Death » (morceau le plus « rentre dedans »), l’interlude heavy épique « In Process », « Iconoclast », « Refill The Chest » ou bien la reprise étonnante de Muse « Assassin ». Encore merci à l’habituel Antfarm de Tue « gros son » Madsen. Malheureusement des passages en pilotage automatique bien trop courts et disparates pour pouvoir réellement nous sustenter… Les guests de Trevor Strnad (hurlements sur « Iconoclast ») et Ryan Knight (le solo de « The Violent Act ») de The Black Dahlia Murder ne protégeront pas du sinistre.

« Il va falloir sérieusement que les Danois se remettent en question et arrivent à livrer une musique qui nous surprenne un minimum ou qui ne régresse pas, je risque de perdre patience…» ma dernière conclusion était sincère. Malgré une pléthore d’écoutes pour tenter de percer ce Murderlust et le sauver du naufrage, rien n’y fait, ce huitième album sans conviction reste l’œuvre la plus faible des Danois à ce jour. Des compositions « carrées » (expérience oblige) et quelques passages bien trouvés (à agripper rapidement) mais cela ne suffit pas après neuf (!!!) brûlots. La saturation devient insupportable…HateSphere s’enfonce dans un thrash/death de troisième zone d’un ennui mortel… Les albums médiocres s’enchaînent depuis 2007 (Serpent Smiles And Killer Eyes), il faudra savoir s’arrêter un moment ou un autre (les anciens membres l’avaient compris). La feuille de divorce attend sur mon bureau.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/10/2018 13:48
Malheureusement tout a été dit ou presque, le groupe ne cesse de décliner depuis déjà un long moment et leur musique devient soporifique au possible ... qu'elle est loin la grande époque avec Jacob Bredahl quand le groupe faisait les premières parties de ténors à La Loco et L'Elysée Montmartre ...
Nuke-Ellington citer
Nuke-Ellington
29/09/2013 12:19
Bah moi j'aime bien, je le trouve très bon cet album. De bons riffs, une rythmique et une dynamique en béton armé derrière, ça fait le boulot!

Alors oui c'est le Amon Amarth/ACDC du trash mais bon parfois vaut mieux ça que certaines "évolutions" bien foireuses (the haunted...........)
korbendallas citer
korbendallas
27/09/2013 12:58
Après vérification, Hatesphere est également mort scèniquement ... la machine à briser les nuques en brise beaucoup moins maintenant !
Nuke-Ellington citer
Nuke-Ellington
24/09/2013 19:05
Honnêtement je trouve que les extraits envoient pas mal mine de rien. C'est sûr que ça n'innove pas mais franchement ça passe bien, c'est ce qu'on attend de leur part!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
24/09/2013 13:47
note: 4.5/10
Pas mieux. Je pourrais copier/coller mon com de l'album précédent en baissant la note d'un point. Triste dérive d'un groupe que je trouvais très efficace ...
cglaume citer
cglaume
24/09/2013 12:32
Une chronique qui m'évitera de perdre mon temps...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
HateSphere
Thrash/Death
2013 - Massacre Records
notes
Chroniqueur : 5/10
Lecteurs : (3)  4.83/10
Webzines : (14)  6.92/10

plus d'infos sur
HateSphere
HateSphere
Thrash/Death - 2000 - Danemark
  

tracklist
01.   Murderlust
02.   Pandora's Hell
03.   Fear Me
04.   The Violent Act
05.   Punishable By Death
06.   In Process
07.   Iconoclast
08.   Darkest Of Forces
09.   Refill The Chest
10.   Assassin (reprise Muse)

Durée : 42:03

line up
parution
27 Septembre 2013

voir aussi
HateSphere
HateSphere
The Sickness Within

2005 - Steamhammer Records (SPV)
  
HateSphere
HateSphere
Serpent Smiles And Killer Eyes

2007 - Steamhammer Records (SPV)
  
HateSphere
HateSphere
Something Old, Something New, Something Borrowed And Something Black (EP)

2003 - Scarlet Records
  
HateSphere
HateSphere
Ballet Of The Brute

2004 - Scarlet Records
  
HateSphere
HateSphere
Bloodred Hatred

2002 - Scarlet Records
  

Essayez plutôt
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
Soilwork
Soilwork
Steelbath Suicide

1998 - Listenable Records
  
Through The Eyes Of The Dead
Through The Eyes Of The Dead
Bloodlust

2005 - Prosthetic Records
  
Thine Eyes Bleed
Thine Eyes Bleed
Thine Eyes Bleed

2008 - The End Records
  
Centinex
Centinex
World Declension

2005 - Regain Records
  

Necromutilator
Black Blood Agression
Lire la chronique
Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique