chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
69 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kill Division - Destructive Force

Chronique

Kill Division Destructive Force
Vous n’en avez certainement jamais encore entendu parler, mais Kill Division n’est pas composé d’illustres inconnus en mal de reconnaissance : ce projet est issu au contraire de l’association de trois Néerlandais qu’on a déjà croisé dans différentes formations, à savoir Richard Esbich (ancien guitariste de Legion of the Damned), Susan Gerl (essentiellement connu pour avoir participée au « Passiondale » de God Dethroned) et le furieux Roel Sanders (qui a blasté sur les meilleurs albums de God Dethroned et d’Inhume, ais-je besoin d’en dire davantage ?). Le résultat en découlant est un premier album signé chez Metal Blade, qui officie dans une veine Death / Thrash, un filon dont décidément on ne se lasse pas…

« Destructive Force » est composé de 10 titres (+ une intro) qu’on qualifiera de progressif, avec une ambiance extrêmement occulte dûe à l’adjonction surprenante mais bienvenue de nappes de synthétiseurs et d’un grand nombre de passages en chant clair... Non, je déconne. Le schéma est extrêmement classique : un démarrage blasté, du growl en appui aérien (le chant est partagé entre Richard et Susan, cette dernière effectuant pour une personne du beau sexe des vocalises black / death autrement plus crédibles qu’une certaine Angela G.) et après une minute et quelques secondes de pilonnage, systématiquement ou presque le tempo se ralentit et l’ambiance s’oriente alors vers le headbang le plus sauvage, parfois fourni avec un supplément de solo « à la Slayer ». « Fear of Life » en est un très bon exemple, et du haut de ses pourtant chétives 2 minutes et 47 secondes, exprime parfaitement ce que peut délivrer Kill Division dans un moment d’inspiration particulièrement élevée. Le duo vocal fonctionne particulièrement bien, et apporte un peu de variété à un style qui lui ne décroche par ailleurs pas une seconde des poncifs du genre. On regrettera juste le titre éponyme s’étalant sur 6 minutes et se vautrant plus qu’il ne se fait remarquer par ses longueurs superflues.

Avec à peine plus d’une demie heure au compteur, « Destructive Force », aidé par une imagerie guerrière, aurait pu prétendre à ravir à Panzerchrist le titre de Général en chef du métal militariste bas du front (dans une veine ultra rapide, je sais que les candidats pullulent par ailleurs). C’était en tout cas mon espoir lors de la première écoute, avec l’idée d’avoir déniché une petite bombe qui ne demandait qu’à exploser au grand jour. Malheureusement, même si le dernier Panzerchrist reste une déception malvenue, Kill Division n’a après réflexion pas encore la puissance suffisante pour détrôner qui que ce soit, la faute à des riffs trop génériques et relativement peu marquants, et un manque d’originalité flagrant. Ce qui sauve l’album, ce sont les arrangements particulièrement bien négociés et le côté « direct à l’essentiel » qui tiennent le projet en place. En attendant un hypothétique second album, on considèrera « Destructive Force » comme une première ébauche sympathique d’un groupe en devenir, mais qui n’inquiéta aucunement la concurrence, déjà nombreuse sur le secteur. Panzerchrist peut roupiller en paix, et Eyeconoclast détient toujours pour l’année en cours le meilleur album de Death / Thrash de l’année (autopromo vis-à-vis d’une ancienne chronique passée inaperçue, yes sir !).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kill Division
Death / Thrash
2013 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  5/10
Webzines : (15)  6.87/10

plus d'infos sur
Kill Division
Kill Division
Death / Thrash - 2013 - Pays-Bas
  

vidéos
Locked Up Forever
Locked Up Forever
Kill Division

Extrait de "Destructive Force"
  

tracklist
01.   Kill Division March
02.   Mechanic Domination
03.   Fear of Life
04.   Locked Up Forever
05.   Made of Lies
06.   Destructive Force
07.   Sadistic Oppressor
08.   Distorted Reality
09.   Generated Hate
10.   Master Manipulator
11.   Toxic World

line up
parution
15 Octobre 2013

Essayez aussi
Pestilence
Pestilence
Malleus Maleficarum

1988 - Roadrunner Records
  
Protector
Protector
A Shedding Of Skin

1991 - Major Records
  
HateSphere
HateSphere
Ballet Of The Brute

2004 - Scarlet Records
  
Demiricous
Demiricous
One
(Hellbound)

2006 - Metal Blade Records
  
Gravehill
Gravehill
When All Roads Lead To Hell

2011 - Dark Descent Records
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique