chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
135 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

October Falls - The Plague of a Coming Age

Chronique

October Falls The Plague of a Coming Age
OCTOBER FALLS est un groupe qui m’a fait rêver. Raaah, les souvenirs à l’évocation de The Womb of Primordial Nature !!! Les Finlandais avaient réellement trouvé un bel équilibre entre l’agressivité et la délicatesse. Les parties atmosphériques se mêlaient au black metal dans une symbiose idéale, emplie d’ambiances mélancoliques, nostalgiques et épiques qui faisaient mouche. On bombait le torse de « I » à « IV », et l’on se prenait pour un conquérant sur la route de la victoire, les cheveux balayés par un vent qui était le seul à encore oser venir nous affronter. Tout du long de l’album une fierté palpable se révélait à travers l’apport d’éléments envolés, comme les guitares acoustiques, et à aucun moment l’album ne sombrait dans le pleurnicheur. Je le redis, le dosage était parfait !

Et si un bon dosage est quelque chose de difficile à obtenir, il est aussi difficile à conserver, plus encore pour les groupes qui ont trouvé la reconnaissance. Peut-être se sentent-ils obligés d’abuser de leur « griffe », aussi l’accentuent-ils, pensant satisfaire les fans ou tout simplement pour « aller encore plus loin ». C’est ainsi que des abus ont été constatés chez ARKONA, FEN ou DRUDKH, même si certains ont apprécié leurs évolutions. C’est vrai que les « limites de l’évolution » varient selon la subjectivité de l’auditeur, mais en ce qui me concerne j’ai trouvé que tous ces groupes avaient perdu de leur superbe à un moment ou l’autre. Et si je parle d’évolution, c’est évidemment parce qu’OCTOBER FALLS tente des choses sur ce nouvel essai. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Eh bien voyons ça tranquillement, en commençant par les petits points. On remarquera avant tout que ce The Plague of a Coming Age contient 9 morceaux, plus du double de ce qu’on reçoit habituellement. Mais attention, leur durée moyenne s’est fortement effilochée, passant des traditionnelles 9 minutes à seulement 6. Soyons tout de même prudents avec les chiffres car ils sont assez trompeurs ici. Ces résultats découlent en fait d’un choix de découpage qui aurait très bien pu être différent. Il n’y a pas toujours d’espaces entre les morceaux, qui s’enchainent naturellement et certains d’entre eux auraient pu être fusionnés. Le premier est un instrumental de 3 minutes qui aurait pu être collé au deuxième pour n’en former plus qu’un par exemple. D’ailleurs, si on écoute l’album sans avoir le nez sur la chaîne on ne se rend pas vraiment compte du changement de piste. On se retrouve donc avec suprise déjà arrivé au 5ème morceau alors qu’on a l’impression que seulement deux viennent de passer et lorsque les 50 minutes totales sont finies on se demande si l’on pas sauté quelque chose. Du coup, les morceaux sont peut-être courts, il s’agit tout de même de l’album le plus long de notre trio. En vérifiant le line-up, on se rend compte d’ailleurs qu’il y a eu un léger remaniement puisque le bassiste des sorties précédentes a été remplacé par Sami Hinkka, que certains connaissent sans doute pour son travail au sein d’ENSIFERUM depuis bientôt 10 ans.

Comment ça « Vite, la musique ! » ? Vous avez si hâte que ça de savoir si OCTOBER FALLS a effectué des changements regrettables ? Eh bien, je vais vous rassurer à 70% ! Vous allez reconnaître votre groupe fétiche dès les premières notes et en profiter sur la plupart des titres. La description faite plus haut reste ainsi valable sur « At the Edge of an Empty Horizon », « Bloodlines » ou encore « The Weight of the Fallen » et la qualité y est plus que satisfaisante. Bon, c’est vrai qu’on est désormais tellement rodé au style que c’est dur de nous émouvoir avec la même formule, mais le principal est bel et bien là... Par contre, il faut avouer qu’il y a moins de puissance d’ambiances épiques de manière générale. Les parties rapides sont moins présentes et à la place, on découvre plus de passages introspectifs et d’airs qui flirtent avec le cascadian black metal. Ce n’est pas devenu totalement gai non plus mais notre conquérant n’est plus aussi fier qu’avant. Il a le goût de la défaite dans la bouche et cherche à reprendre son souffle. OCTOBER FALLS a choisi de se montrer plus varié, mais principalement dans une veine fragile, cassant alors l’équilibre si plaisant de The Womb of Primordial Nature.

On notera aussi l’envie de changer de vocaux. Lehto ne s’amuse pas à varier son timbre mais il y a un invité de marque qui s’empare du micro sur deux titres et y impose son style. Il s’agit de Tomi Joutsen, le chanteur d’AMORPHIS depuis Eclipse (2006). C’est vrai que c’est une surprise intéressante mais il aurait dû être utilisé à meilleur escient. Là, il se charge du chant à 100% sur « The Plague of a Coming Age » et « Boiling Heart of the North », et il les rend bien trop gnangnans. Il aurait été préférable de le laisser plus en retrait ou de lui faire partager les couplets avec le chanteur principal. On n’a plus l’impression d’écouter OCTOBER FALLS mais un autre groupe, auquel il ne sufirait que d’une légère pichenette pour qsombrer dans du ALCEST, et ce n’est pas vraiment un compliment. Mais bon, c’est à la mode de faire appel soit à des vocaux clairs soit à des guests « talentueux » dans le black (SATYRICON, SHINING, PESTE NOIRE...), donc on sera indulgent, surtout qu’au fil des écoutes, on s’y fait quand même...

Cet album est loin d’être mauvais mais il a perdu ses dosages parfaits. Certains passages s’en approchent cependant et pourront convaincre les moins exigeants. D’autres tomberont peut-être sous le charme de la nouvelle orientation. Je suis à demi satisfait, mais ressortirai sans doute l’album à l’occasion...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Dysthymie citer
Dysthymie
15/10/2013 13:46
Sinon il est en écoute ici aussi http://dmp666.bandcamp.com/album/the-plague-of-a-coming-age et je n'accroche pas à ce nouvel album d'October Falls...(très convenu et lisse je trouve).
Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/10/2013 16:50
note: 6.5/10
Sur Thrasho on a le souci du détail et on attendait bien sûr le mois d'octobre pour chroniquer l'album. C'est un retard totalement voulu ! Hem... Deux extraits à droite sinon...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
October Falls
Cascadian Atmospheric Black Metal
2013 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (3)  6/10
Webzines : (19)  7.89/10

plus d'infos sur
October Falls
October Falls
Cascadian Atmospheric Black Metal - 2001 - Finlande
  

tracklist
01.   At the Edge of an Empty Horizon
02.   Bloodlines
03.   The Verge of Oblivion
04.   Snakes of the Old World
05.   The Plague of a Coming Age
06.   Mouth of a Nation's Harlots
07.   Boiling Heart of the North
08.   The Weight of the Fallen
09.   Below the Soils

Durée : 50:49

line up
parution
15 Mars 2013

voir aussi
October Falls
October Falls
The Womb Of Primordial Nature

2008 - Debemur Morti Productions
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique