chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
87 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necrophobic - Womb Of Lilithu

Chronique

Necrophobic Womb Of Lilithu
Impossible d’esquiver Necrophobic ces derniers mois. Outre la promotion active de son nouveau label Season Of Mist, nous apprendrons au mois de mars le suicide de son ancien guitariste fondateur, David Parland (Blackmoon), géniteur des bijoux The Nocturnal Silence et The Secrets of the Black Arts (Dark Funeral). Encore un musicien précurseur et trop peu reconnu qui nous aura quitté... Ce mois de septembre, ce sera son frontman Tobias Sidegård qui fera parler de lui, condamné à six mois fermes pour violences domestiques à l’encontre de sa femme… Bref, avant ces sujets « extra-musicaux » délicats, Necrophobic aura perdu ses guitaristes en 2011, et plus particulièrement Sebastian Ramstedt, présent depuis Darkside (1996). Un mal pour un bien lorsque les remplaçants seront annoncés puisqu’il s’agit de deux des guitaristes des plus grands groupes de death suédois : le virtuose Fredrik Folkare d’Unleashed (et qui avait produit les deux albums précédents de Necrophobic) et Robert Sennebäck (vous savez le fondateur de Dismember). Ça calme.

Les Suédois m’avaient laissé sur ma faim il y a quatre ans, l’annonce de ce nouveau line-up « deluxe » aura ranimé ma flamme. Death To All (leur sixième album) était brillamment exécuté mais en pilotage automatique et sans réelles saveurs. Aussitôt écouté, aussitôt oublié. Chose fâcheuse comme introduction, les premiers titres dévoilés de Womb Of Lilithu (« Splendour Nigri Solis » et « Furfur ») suivaient ce même constat, bien peu enthousiasmants… Effectivement le début d’album (dont ils font partie) n’a rien de folichon et nous incite même à préparer la corbeille. Il faudra attendre le glacial « Black Night Raven » (tremoli démoniaques) pour dénouer enfin un rictus. Habitué au black/death direct de la bande de Stockholm, Womb Of Lilithu pourra sembler moins « percutant ». La durée de l’album en disait déjà long (plus d’1h !), le groupe fignole ses compositions et son atmosphère. Le nombre d’arrangements reste plutôt impressionnant (écoute au casque obligatoire) pour le style pratiqué (de ma culture black/death suédois, même très rare !). Dans le tas, les arpèges incantatoires de « Matanbuchus », « Opium Black » (son intro avec son sample de pipe est excellente) ou le piano inquiétant de « Infinite Infernalis » (suivi de « Amdusias »). L’arrivée de Fredrik Folkare semble avoir surclassé la musique de Necrophobic. Sa patte est aisément perceptible, Unleashed lorgnant déjà vers le black/death depuis Sworn Allegiance. On retrouve ainsi ses prodigieux soli sur chaque morceau (sans exception) et ses riffs/leads redoutables (« Marquis Fenex », « Asmodee », « Paimon »). L’auditeur en aura pour son argent.

Les deux piliers Sidegård (prenant la guitare rythmique) et Sterner tiennent cela dit toujours les rênes, derrière ce nouvel ornement luxuriant, la base de Necrophobic (depuis 1996) ne bouge pas d’un iota : riffs typiques acérés et chant racle gorge de Tobias. Soulagement, des paroles dorénavant moins caricaturales et un climat moins « evil clownesque » (Death To All frôlant parfois le ridicule). Le souci rythmique du groupe par contre n’évolue pas. Le jeu de batterie de Joakim Sterner demeure toujours aussi mou et linéaire (aucun groove ni folies techniques, sorte de B.A.R mal programmée). Dieu que c’est plat… Une des causes principales à mon sens de ce manque flagrant de dynamisme. Heureusement la production imposante est là. Mais ce n’est pas tout. Necrophobic délivre une musique certes ambiancée, mais encore trop « lisse » et « formatée ». Peu de frissons s’en dégagent, pas plus que de réels hits (il faudrait revenir à Bloodhymns)... Nos oreilles apprécient mais il sera assez difficile de tenir les 68 minutes sans sauter certains titres.

Black/Death léché, Womb Of Lilithu s’éloigne peu à peu du metal primitif antérieur pour une musique plus subtile et ambiancée (parallèle avec Unleashed). Assurément l’œuvre la plus riche de Necrophobic à ce jour (merci à la nouvelle recrue Fredrik Folkare) et au niveau de composition loin devant une concurrence quasi-inexistante. La plus mémorable, c’est un autre sujet, surtout avec six albums déjà sortis… Un album trop inégal (particulièrement le début d’album « asmathique ») et à l’atmosphère encore trop « synthétique ». Le prochain brûlot de Necrophobic risque d’être différent puisque Tobias Sidegård (pilier depuis 1991) a été évincé du groupe du fait de sa condamnation. Quant à Robert Sennebäck, il ne sera pas resté bien longtemps (parti avant l'enregistrement)… Néanmoins Necrophobic enlève désormais un pied de la case « seconde zone », attendons la suite car la surprise pourrait se présenter.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
25/10/2016 13:40
note: 7/10
Du bon et du moins bon, le souci de ce disque est que les gars ont voulu trop en faire et cela s'entend, trop de longueurs, trop d'expérimentations hasardeuses.

Heureusement il y'a des supers titres qui valent le détour, mais vu le niveau des mecs ça reste globalement une déception
cglaume citer
cglaume
25/10/2013 23:14
note: 7/10
D'accord avec toi, l'album est trop long, et trop peu marquant. Pas d'accord avec toi, les soli me gave (notamment sur une grosse 1ere moitié de l'album, où ils font constamment dans la larmichette et le coup de frein). Je préfère les "Nocturnal Silence" et "Hrimthursum"...
BBB citer
BBB
18/10/2013 11:14
Le groupe décide de se séparer du vocaliste Tobias Sidegård...
Le guitariste Robert Sennebäck quitte le groupe...
Dallaaaas! Ton univers impitoyaaaable!..
Invité citer
Moonshield
17/10/2013 22:29
J'écoute "Splendour Nigri Solis" la et j'app'écie beaucoup mais... je suis le seul a trouver que ça fait vachement Watain periode Lawless Darkness ? Je trouve que ça sonne vachement pareil
Keyser citer
Keyser
17/10/2013 09:18
Les extraits ne m'ont pas beaucoup botté non plus et à lire la chronique, je crois que je ferai l'impasse dessus.
Mitch citer
Mitch
16/10/2013 23:08
note: 7/10
L'Académie Française a écrit : "...Tobias Sidegård qui fera parlé de lui..."
Vilaine petite faute dans le premier paragraphe. Je dis ça en passant. ;-)


Corrigé. Thanx.
Invité citer
L'Académie Française
16/10/2013 23:01
"...Tobias Sidegård qui fera parlé de lui..."
Vilaine petite faute dans le premier paragraphe. Je dis ça en passant. ;-)
Dark Nico citer
Dark Nico
16/10/2013 21:29
Celui la je l'attend.... mais avec de plus en plus d'appréhension car les 3 extraits que j'ai pu entendre (chanson 1, 2 et 4) m'ont, en restant poli, déçus...
Visiblement tu as l'air de dire que la suite de l'album est mieux : je suis (un peu) rassuré.
Attendons la sortie.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrophobic
Black/Death
2013 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  5.9/10
Webzines : (20)  7.33/10

plus d'infos sur
Necrophobic
Necrophobic
Black/Death - 1989 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Womb of Lilithu
02.   Splendour Nigri Solis
03.   Astaroth
04.   Furfur
05.   Black Night Raven
06.   The Necromancer
07.   Marquis Phenex
08.   Asmodee
09.   Marchosias
10.   Matanbuchus
11.   Paimon
12.   Opium Black
13.   Infinite Infernalis
14.   Amdusias

Durée : 01:08:31

line up
parution
25 Octobre 2013

voir aussi
Necrophobic
Necrophobic
Darkside

1997 - Hammerheart Records
  
Necrophobic
Necrophobic
Mark Of The Necrogram

2018 - Century Media Records
  
Necrophobic
Necrophobic
The Nocturnal Silence

1993 - Hammerheart Records
  
Necrophobic
Necrophobic
Death To All

2009 - Regain Records
  
Necrophobic
Necrophobic
The Third Antichrist

1999 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
Khthoniik Cerviiks
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Blasphemophagher
Blasphemophagher
Nuclear Empire Of Apocalypse

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
The Moaning
The Moaning
Blood From Stone

1997 - No Fashion Records
  
In Aeternum
In Aeternum
Curse Of Devastation (MCD)

2007 - Pulverised Records
  
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Hell Injection

2001 - Osmose Productions
  

Nahtrunar
Mysterium Tremendum
Lire la chronique
Hyperdontia
Nexus Of Teeth
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Tormen...
Lire la chronique
Anachronism
Orogeny
Lire la chronique
Vetrarnott
Scion (EP)
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
Au-Dessus
Au-Dessus (Rééd.)
Lire la chronique
Slave Hands
World Rid of All Living
Lire la chronique
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)
Lire la chronique
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow
Lire la chronique
MoM hors-série - Metal et sport partie 2
Lire le podcast
Krisiun
Scourge Of The Enthroned
Lire la chronique
Derdian
DNA
Lire la chronique
Kroda
Selbstwelt
Lire la chronique
Hyrgal pour la réédition de l'album "Serpentine"
Lire l'interview
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Caedes Cruenta / Cult Of Eibon
The Wizard of Yaddith / The...
Lire la chronique
Mare
Ebony Tower
Lire la chronique
Thou
Magus
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Riot V
Armor Of Light
Lire la chronique
Curse Upon A Prayer
The Three Woes (EP)
Lire la chronique
Ritual Death / Aosoth
Ritual Death / Aosoth (Spli...
Lire la chronique
Moonsorrow
Varjoina kuljemme kuolleide...
Lire la chronique
Siege Of Power
Warning Blast
Lire la chronique
Windfaerer
Alma
Lire la chronique
13th Moon / Ritual Death
Mors Triumphans (Split 7")
Lire la chronique
Profezia
Dodekaprofeton
Lire la chronique