chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Disparaged - And Babylon Fell

Chronique

Disparaged And Babylon Fell
Le colosse suisse Disparaged revient piétiner nos pauvres oreilles à l’agonie (un mois d’octobre chargé en sorties extrêmes de qualité !), quatre ans et demi après l’éprouvant (mais si bon) The Wrath Of God (au line-up identique). Malgré une formation datant de 1999 et trois albums à son actif, le groupe est surtout connu pour avoir dans ses rangs le guitariste du défunt Cataract, Tom Kuzmic. Twilight-Vertrieb ayant arrêté ses activités de label, Disparaged signera chez les jeunes Allemands en pleine ascension d’Aspostasy Records (Deadborn, Spheron, Lay Down Rotten, Maladie…). Comme à leur habitude, Jacob « c’est moi qui ai la plus grosse » Hansen s’occupera évidemment de la puissance de feu sonore. Concernant l’artwork, ce sera le Polonais Xaay (Nile, Behemoth, Evocation…) qui s’en chargera.

Pour ceux ignorant l’existence de Disparaged, étirez-vous pendant l’introduction éponyme, vous pouvez d’ors et déjà mettre votre cerveau en « off » et succomber au ravageur « Depopulate ». Au programme pendant près d’une heure : déferlements de double pédale, nuées de riffs pachydermiques, mélodies accrocheuses disséminées, hurlements modulés virils du guitariste et du bassiste sous la production « Michael Bay » du Hansen Studio. Un death « melting pot » (aux teintes black et thrash/death) écrasant empruntant aussi bien à Panzerchrist qu’à Behemoth ou à Hatesphere. Les cibles sont donc nombreuses. Disparaged reprend ainsi le death peu subtil de The Wrath Of God mais affûtera ses compositions (des structures, arrangements et riffs plus travaillés) tout en gardant sa force de frappe pilonnant l’auditeur. On retrouvera ainsi des breaks d’une force assez phénoménale (« Flesh Of The Soulless » à 1:34) mais aussi ces mélodies entêtantes parsemées permettant de panser les plaies (l’imparable « Bleed For Me »). Côté ambiance, sur la thématique de la chute de Babylone, Disparaged jouera la carte « orientale ». Relativement discrète mais rajoutant un assaisonnement pas désagréable, je pense au chant de « Flesh of The Soulless » (2:30, digne d’un épisode de Spartacus), « Voice Of Rejection », la Nile « Those Marked By The Beast » ou « Son Of The Ancient » (1:34).

Chose surprenante, le producteur Jacob Hansen fera même une apparition au chant sur l’étonnant « This Aching Heart » (mon morceau préféré). Un aspect power/heavy (très Mercenary), contraste avec le death brutal de Disparaged, qui fonctionnera merveilleusement bien. Le très discret chant féminin de conclusion et l’outro « The Second Charming » enfonçant le clou. Dommage que le groupe n’ait pas osé d’autres expérimentations dans ce genre car comme son prédécesseur, on notera une musique encore trop inégale où se côtoient passages annihilateurs et d’autres assez « bateau » (heureusement la production est là). Efficaces sur le court terme mais trop maintes fois entendus et plutôt « bouche trou ». En tête de liste « The Urge To Kill », « Voice Of Rejection » ou « Bloodloss ». Quelques secondes très « velues » ou un solo majestueux effaceront alors cette baisse de régime (57 minutes dans la besace tout de même). Des soli techniques savoureux sur chaque titre qui démontreront le potentiel énorme mais encore inexploité des guitaristes. On attend plus.

Ne cherchez pas de réelles innovations sur ce And Babylon Fell, mettez plutôt le volume au maximum pour pouvoir pleinement vous délecter de ce bombardement auditif. Disparaged ne change pas sa recette de death metal « triple couche » bigarré et méchamment burné qui saura plaire à bon nombre. Il ira cela dit peaufiner ses compositions, légèrement moins primaires ici que sur The Wrath Of God mais encore entachées de quelques longueurs. Pour autant l’efficacité reste de mise. Cataract s’étant éteint en mai dernier, nul doute que Tom Kuzmic pourra se focaliser d’avantage sur Disparaged. L’attente pour le prochain opus devrait être moins longue.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Disparaged
Death Metal
2013 - Apostasy Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7/10
Webzines : (4)  8/10

plus d'infos sur
Disparaged
Disparaged
Death Metal - 1999 - Suisse
  

tracklist
01.   And Babylon Fell
02.   Depopulate
03.   Flesh of the Soulless
04.   The Urge to Kill
05.   Approaching Underworld
06.   My Burning Friend
07.   Voices of Rejection
08.   Bloodloss
09.   Those Marked by the Beast
10.   Bleed for Me
11.   Sons of the Ancient
12.   This Aching Heart
13.   The Second Coming

Durée : 57:13

line up
parution
11 Octobre 2013

voir aussi
Disparaged
Disparaged
The Wrath Of God

2009 - Twilight-Vertrieb
  

Essayez aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
War Master

1991 - Earache Records
  
Heresiarch
Heresiarch
Death Ordinance

2017 - Dark Descent Records
  
Necrowretch
Necrowretch
With Serpents Scourge

2015 - Century Media Records
  
Facebreaker
Facebreaker
Dead, Rotten And Hungry

2008 - Pulverised Records
  
Vader
Vader
Tibi Et Igni

2014 - Nuclear Blast Records
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique