chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
92 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Deathcult - Demo MMXII

Chronique

Deathcult Demo MMXII (Démo)
Je vous parlais il y a quelques semaines de Bölzer en faisant mention d’un autre groupe tout aussi intéressant, les Suisses de Deathcult. Si les deux groupes partagent en effet les mêmes origines géographiques, ils partagent également le même chanteur (sous deux pseudonymes différents). Et si on peut ranger les deux groupes sous la bannière d’un Death Metal dit "underground", il est tout aussi juste de les distinguer l’un de l’autre tant leur démarche n’est pas du tout la même. Si Bölzer propose une version très personnelle et tout à fait originale d’un Death Metal prenant racine dans les fondements mêmes du genre dans lequel il évolue, Deathcult lui, s’y enfonce tête la première sans se soucier une seule seconde d’être un tant soit peu novateur. Non, le groupe préfère se poser comme le représentant d’une certaine tradition, avançant fièrement ses origines sans jamais chercher à les dissimuler.

Si le groupe a vu le jour en 2010, cette cassette intitulée Demo MMXII semble être le premier enregistrement officiel du groupe Suisse. Parue fin 2012 sur Invictus Productions et aujourd’hui épuisée, le label Irlandais propose depuis quelques jours le téléchargement de ces quatre titres pour seulement quelques euros. Je n’ai jamais acheté de MP3 et je me suis promis de ne jamais le faire mais effectivement, à moins d’un euro par titre, j’hésite désormais à me lancer.

Dédié à la cause d’un Death Metal que l’on qualifie aujourd’hui de "old school", Deathcult n’entend pas révolutionner le genre mais simplement le sublimer. Pour cela, rien de plus qu’une recette parfaitement équilibrée entre une production aux petits oignons, des riffs sinistres et frissonnants, une atmosphère méphitique et un groove primitif mais entêtant. Déjà vu, déjà entendu? Oui, c’est certain. Mais quand cela est fait avec autant de passion et de sincérité, on ne peut que saluer la démarche et prendre tout simplement son pied à l’écoute des quatre titres proposés ici par Deathcult.
Légers larsens, guitare faussement maladroite... Deathcult semble cultiver l’aspect "garage" de cette première demo tape dans les moindres détails. Pourtant, les Suisses ne font pas de chichis et il suffit de poser ses oreilles sur cette introduction furieusement Thrash pour s’en rendre compte. Une mise en bouche délicieuse de plus de deux minutes qui laisse préfigurer de ce qui nous attend par la suite. Et force est de constater que l’intensité qui se dégage déjà de cette introduction ne nous quittera qu’à la toute dernière note de "Deus Bonus Est". Pied au plancher, remonté contre la terre entière, Deathcult crache sa bile sans vergogne sur la base d’une rythmique Thrash primitive mais foutrement efficace. Tchouka tchouka et semi-blasts mènent ainsi la danse le plus clair du temps même si le groupe calme parfois le jeu grâce à des breaks ou des passages mid-tempo intéressants et bien amenés ("Deathcult" à 2:00, "Beasts Of Faith" à 0:55 et 1:55, l’introduction étouffante de "Deus Bonus Est" ainsi que sa conclusion acoustique). En matière de riffing, les Suisses n’ont de leçons à recevoir de personne. Calqué sur la rythmique, les riffs Thrash de P. Nekros et O. Ketzer fusent sans finesse mais avec un tel feeling que cela en est littéralement jouissif ("Intro" à 0:35, "Deathcult" à 0:26, le début tout à fait incroyable de "Beasts Of Faith" puis cette accélération sur "Deus Bonus Est" à 1:55). Et puis il y a ces quelques leads, sinistres et possédés qui vous donneront la chair de poule (celui de "Deathcult" à 3:31 ou encore celui de "Deus Bonus Est" à 3:50). Pour compléter le tableau, il faut compter sur les vocalises absolument parfaites d’O. Ketzer. Une voix d’outre tombe, plus proche des cries que du growl, vraiment à l’ancienne et tout à fait capable de restituer cette atmosphère de film d’horreur qui émane de ces riffs évoqués un peu pus haut. Le bonhomme s’offre également quelques libertés, à la manière de Bölzer, avec des passages laissant entrevoir toute la folie du personnage en mode Gourou de l’apocalypse ("Deathcult" à 2:21, "Beasts Of Faith" à 3:44, "Deus Bonus Est" à 4:15).

Vous l’aurez compris, cette première démo est tout à fait incontournable pour tout amateur de Death Metal Old School qui se respecte. Il y a tout dedans : cette urgence proche du Punk, cette atmosphère morbide et poussiéreuse, ces riffs primitifs et diaboliques et bien entendu ce chant possédé et schizophrène. Quelque part entre Nihilist, Morbus Chron et Horrendous, Deathcult à tout pour lui. Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer deux choses. Premièrement, que cette démo soit réédité en CD ou en vinyle et deuxièmement qu’un premier album voit le jour assez rapidement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
29/10/2013 14:10
note: 4/5
Bonne nouvelle, Invictus vient d'annoncer qu'une version vinyle devrait voir le jour début 2014. Cool.
Niktareum citer
Niktareum
28/10/2013 17:37
Ecouté et approuvé !
AxGxB citer
AxGxB
28/10/2013 11:57
note: 4/5
S'écoute en intégralité sur Bandcamp.
Keyser citer
Keyser
28/10/2013 09:03
note: 4/5
Démo foutrement efficace en effet! Le DM comme je l'aime!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deathcult
Death Metal
2012 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  3.75/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Deathcult
Deathcult
Death Metal - 2010 - Suisse
  

tracklist
01.   Intro
02.   Deathcult
03.   Beasts Of Faith
04.   Deus Bonus Est

Durée : 22:52

line up
parution
28 Novembre 2012

voir aussi
Deathcult
Deathcult
Beasts Of Faith

2016 - Invictus Productions
  
Deathcult
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)

2014 - Me Saco Un Ojo Records
  

Essayez aussi
Ancient Crypts
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)

2014 - Mushantufe Productions
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Butchered at Birth

1991 - Metal Blade Records
  
Immolation
Immolation
Close To A World Below

2000 - Metal Blade Records
  
Smothered
Smothered
The Inevitable End

2013 - Soulseller Records
  
Desultory
Desultory
Bitterness

1994 - Metal Blade Records
  

Mavorim
Heimkehr (Démo)
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique
Soreption
Monument Of The End
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Gutless
Mass Extinction (EP)
Lire la chronique
Sznur
Sznur
Lire la chronique
Ataraxie
Résignés
Lire la chronique