chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Children Of Bodom - Halo Of Blood

Chronique

Children Of Bodom Halo Of Blood
CHILDREN OF BODOM fait partie de ces combos que l’on se plait, chez Thrashocore, à étiqueter à l’emporte pièce. Power thrash sympho sur « Blooddrunk » en 2008, Metal pour autoroute sur « Relentless Reckless Forever » trois ans plus tard … Quid de 2013? Les ex-INHEARTHED (première appellation écartée pour un sombre conflit d’intérêt entre deux labels) ayant retrouvé un tant soit peu leur hargne d’antan, va pour power death mélodique, encore qu’il manque un brin de saupoudrage black et néoclassique pour être complet. Car à force d’incendier les différentes chapelles musicales sans jamais prendre le temps de pisser sur les cendres, les mauvais garçons de Finlande en ont échaudé plus d’un, à grand renfort de prestations scéniques déplorables et de dernières livraisons puant la facilité. Enième album de la dernière chance post « Are You Dead Yet ? » (dernier album valable en date), « Halo Of Blood », sans se hisser au niveau de leurs meilleures productions, a au moins le mérite de raviver la flamme.

Une flamme disparue depuis que le groupe s’est américanisé à outrance, délaissant les tempi thrash effrénés et la surenchère mélo pour une paresse power très prisée outre-atlantique. Si les scories de leur deuxième partie de carrière subsistent encore ça et là pour le pire (« Bodom Blue Moon », une bonne moitié de « Damaged Beyond Repair »), le bien meilleur l’emporte avec un skeud se plaisant à revisiter chaque facette du BODOM que l’on aime. Ainsi, « All Twisted » aurait fort bien pu figurer sur « Follow The Reaper », « Waste Of Skin » est l’image miroir de « Needled 24/7 » et la speedée « The Days Are Numbered » ramène le cadavre « Hatebreeder » à la surface du Lake Bodom, théâtre d’un fait d’hiver sanglant de 1960 non élucidé à ce jour. En attendant que Jean-Marc Morandini n’en tire une demi-heure de navrante crétinerie pour NRJ12, saluons la volonté des Finlandais de nous servir autre chose que la soupe proposée depuis dix ans à travers des compositions globalement plus agressives (le black metal des débuts revient en force sur le titre d’ouverture, blast-beats à l’appui) et travaillées. Si l’on passera volontiers sur une reprise de ROXETTE promise à grossir les rangs d’un prochain « Skeletons In The Closet Part 2, le retour de Francis le Belge », on appréciera davantage l’incursion en territoire dark sur la lugubre « Dead Man’s Hand On You », preuve que le groupe peut encore surprendre un tant soit peu. Pour le reste, hormis deux séquences de bourrinage blackisantes bien senties, Frédéric Lopez peut rester chez lui, on reste en territoire connu avec la traditionnelle power ballad pour copycat d’Abigail Sciuto (l’entraînante « Scream For Silence » et ses gammes lead enivrantes), des chassés croisés claviers/guitares qui ont fait leurs preuves et un clone de « We’re Not Gonna Fall » (la bien plaisante « One Bottle And A Knee Deep ») pour finir le travail.

Sorte d’album best-of couvrant l’intégralité de la palette de jeu d’Alexis Laiho, « Halo Of Blood », aussi séduisant qu’il soit au premier abord, débarque sans doute un peu tard pour CHILDREN OF BODOM, l’excitation qui accompagnait leurs premiers faits d’armes s’étant envolée depuis des lustres. Si le niveau de jeu en hausse et la production moins lisse que d'ordinaire signée Peter Tägtgren plaident plutôt en leur faveur, on n’ira pas jusqu’à prétendre qu’ils ont retrouvé le feu sacré de la période « Hatebreeder »/« Follow The Reaper ». La faute à une poignée de titres tirant l’ensemble vers le bas (« Bodom Blue Moon », « Damage Beyond Repair », « All Twisted ») et aux défauts habituels de la bande : batteur carré mais au jeu sans nuances, claviériste en roue libre, Roope Latvala invisible, soli impeccables mais mille fois entendus. Si le léger tournant extrême opéré par CHILDREN OF BODOM leur évite une sortie de route définitive, la prise de risque reste encore trop mesurée. Faute d’avoir choisi entre un virage en épingle à cheveux et le metal pour autoroute décrit par Dead, « Halo Of Blood » donc reste condamné au statut d’album d’itinéraire BIS, ceux à qui on redonne leur chance une fois saoulé par les classiques.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
31/10/2013 19:27
Oui j'essaierai quand même par curiosité Sourire
Invité citer
Moonshield
31/10/2013 12:36
J'aime. Surement pasque la chanson Halo Of Blood est pas mal calquée sur Dissection d'ailleurs.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
31/10/2013 10:03
note: 7/10
Dead a écrit : Pas encore pris le temps de l'écouter et ta chronique ne m'y incite guère Mr Green

Pourtant, entre deux aller/retour pour acheter des couches, je trouve qu'il passe bien Mr Green
Dead citer
Dead
30/10/2013 21:19
Pas encore pris le temps de l'écouter et ta chronique ne m'y incite guère Mr Green
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
30/10/2013 17:12
note: 7/10
AxGxB a écrit : Ah ouais, quand tu disais faire tes chroniques d'une traite, tu ne mentais pas Mr Green

Disons que mon rythme de vie actuel me contraint à l'exécution sommaire Mr Green
AxGxB citer
AxGxB
30/10/2013 16:19
Ah ouais, quand tu disais faire tes chroniques d'une traite, tu ne mentais pas Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Children Of Bodom
Power death symphonique
2013 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (7)  6.79/10
Webzines : (40)  7.7/10

plus d'infos sur
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Heavy/Power metal - 1997 - Finlande
  

vidéos
Transference
Transference
Children Of Bodom

Extrait de "Halo Of Blood"
  

tracklist
01.  Waste Of Skin
02.  Halo Of Blood
03.  Scream For Silence
04.  Transference
05.  Bodom Blue Moon (The Second Coming)
06.  The Days Are Numbered
07.  Dead Man's Hand On You
08.  Damaged Beyond Repair
09.  All Twisted
10.  One Bottle And A Knee Deep
11.  Sleeping In My Car

Durée : 41:40

line up
parution
7 Juin 2013

voir aussi
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Chaos Ridden Years (DVD)
(Stockholm Knockout Live)

2006 - Spinefarm Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Relentless Reckless Forever

2011 - Spinefarm Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Something Wild

1998 - Nuclear Blast Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Follow The Reaper

2001 - Nuclear Blast Records
  
Children Of Bodom
Children Of Bodom
Tokyo Warhearts (Live)
(Live in Japan 1999)

2000 - Nuclear Blast Records
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique