chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
96 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fleshgod Apocalypse - Labyrinth

Chronique

Fleshgod Apocalypse Labyrinth
Fleshgod Apocalypse (qu’on va tout de suite réduire à FA si cela ne vous dérange pas) avait impressionné à la sortie de « Oracles » en 2009 par la qualité exceptionnelle de composition et la puissance de feu de sa section rythmique. Puis, en 2011, les Ritals nous avaient … impressionné une nouvelle fois par le buzz créé autour de leur second album, « Agony », bien aidé en cela par le service marketing bien huilé de leur nouveau label Nuclear Blast, et un gimmick « on est des bourrins mais qui aiment la musique classique » très visuel. Musicalement, ça tenait aussi la route (les chroniques de mon ami Nikta vous le confirmeront) mais…. Ça n’avait plus rien à voir avec la perle qu’était « Oracles ».
Et là, nous sommes en 2013, « Labyrinth » est sorti depuis quelques mois, l’album est digéré…et je suis…impressionné…par le plantage qu’il représente. Je suis même en état de choc. Explications ci-dessous. (Désolé si j’utilise beaucoup le mot « impressionné », mais j’ai un vocabulaire extrêmement réduit quand je suis en état de choc. Ou impressionné).

Quand j’ai dit à mes copains virtuels de la Thrasho Team que je m’occupais de « Labyrinth », on m’a vanné sur les nombreuses écoutes…parfois difficiles…que j’allais devoir y consacrer. En effet, j’y ai passé quelques heures, à le disséquer dans tous les sens, chercher là où ça allait, où ça n’allait pas…d’où le laps de temps écoulé depuis sa sortie et cette chronique, car pour un groupe qui me tient toujours autant à cœur, l’avis se devait d’être complet et argumenté. Ca vous change de mes habituelles chroniques ou live reports à l’arrache en plus, tant mieux.

Bref, « Labyrinth » est une purge, une vraie déception. Pourquoi ? Si vous l’avez écouté, vous le savez déjà en partie. En mettant d’office de côté « Elegy », « single » surpuissant et très similaire à ce que faisait déjà FA sur « Agony », à savoir un DM particulièrement brutal et véloce, accompagné d’orchestrations symphoniques pour donner le change, la grosse majorité des titres de « Labyrinth » sonnent laborieux, poussifs (un comble !), et parfois carrément indigestes. Indigestes ? Oui, car on sent que FA a de l’ambition, une GROSSE ambition, et l’envie d’en mettre 3 tonnes et demie par chanson, avec une couche de chant lyrique, de l’orchestration en fond, un riff un peu bâtard au milieu, du blast au centre, du chant death avant et après, une structure non linéaire…Ok ok, tout ça sonne bien sur le papier, mais à l’écoute c’est comme quand on enchaîne les verres de sky à l’apéro : au début ça met de suite dans l’euphorie, mais on a vite fait de repasser à la bière. Et paie son mal de crâne le lendemain. « Labyrinth » c’est comme « Agony » : au début ça met la patate, ça blaste, ça déboite, francheement rien à redire. Mais là où « Agony » était composé d’individualités (= des titres ayant chacun leur personnalité, si l’on peut dire), « Labyrinth » est un bloc monolithique que tu t’enfiles d’un coup, ayez l’estomac et l’anus solide pour la suite…
La faute en est dû en partie à un mixage qui veut bien faire, mais qui n’a pas la qualité d’autres albums un peu similaires (de tête « Puritanical Euphoric Misanthropia » ou le dernier Septicflesh). Mais aussi à un côté « over the top », « too much » ou « j’en rajoute une couche quand bien même ça déborde déjà » qui fatigue vite et fait relâcher l’attention, subissant plutôt qu’écoutant l’album. Et pourtant j’en ai fait des écoutes attentives au casque.

Un autre problème évident à l’écoute est l’absence de cohérence dans la tracklist : « Kingdom », un excellent démarrage pour un titre d’intro qui met la patate mais vire vite au médiocre, un second titre mid tempo sans saveur, hop voilà « Elegy » qui est le meilleur moment de l’album, on enchaîne les titres mid-tempos ou blastés sans souffler.. tiens « Prologue », un intermède, hop « Epilogue » un peu mid-tempo je me la joue gothique avec ma chanteuse soprano, mais en fait je te remet vite du blast dans la gueule avec mon plus long morceau (« Under Black Sails », l’autre titre à sauver car faisant la part belle aux mélodies et possédant une partie instrumentalo-technique à compter de 3mn particulièrement savoureuse) et te ramène au port avec du piano, parce que c’est classe et que ça fait intello et mystérieux. Une coupure plus nette à mi-parcours aurait équilibré la tracklist et permis de reprendre un peu son souffle avant de repartir à 200 à l’heure, mais ce n’était pas la conception du groupe. Et pourtant j’en écoute des trucs bourrins, même si je chronique parfois du Paradise Lost.

Je ne m’étends pas sur d’autres caractéristiques de FA qui en gêneront certains, comme le chant heavy / clair de Fabio (pile ou face, on aime ou on déteste) ou la simplicité toute relative des riffs (on a fait le même procès à Septicflesh depuis sa nouvelle orientation, à mon sens si les mélodies sont apportées par un autre instrument, la guitare peut ne servir que d’accompagnement rythmique sans me déranger). Par contre, je vous rejoins tous sur l’inexistence de « beaux » solos, FA en est capable et certains parmi ceux d’ « Oracles » me font encore vibrer de plaisir les oreilles (« Requiem in Si Minore »).

Bref, « Labyrinth » est un album ambitieux, mais qui rate son effet. FA est un groupe talentueux auquel je porte un amour fou (« Oracles » et « Mafia » font ma joie à chaque écoute), mais qui peut donner beaucoup mieux que ce concept album raté. Et pourtant, la pochette et le concept sont sexy, mais pas suffisamment pour faire oublier les bourrelets disgracieux qu’elle cache sous sa mini jupe. Amis Italiens, on vous attend au tournant dans 2 ans et quelques avec un « Oracles ou Agony bis » si vous voulez, mais pas de « Back to the Labyrinth » please…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Seb'
07/11/2013 22:31
Au temps/Autant pour moi, la chanson dont je parlais à propos de Paoli, c'est : The Fall of Asterion
Invité citer
Seb'
07/11/2013 22:29
T'as tout dit : 3 titres ressortent pour moi :
Le sensationnel Elegy qui est dans la pure veine de The Violation.
Under Black Sails où Paoli est monstrueux de vitesse
Et juste l'attaque de Kingborn où quand ça part en blasts avec les choeurs derrière, ça me met les frissons à chaque fois.
Voilà pour moi à quoi se résume ce Labyrinth. Déçu dans l'ensemble.
Navros citer
Navros
07/11/2013 16:31
note: 4/10
Beaucoup trop fouillis, une grande déception...

Minautor est à peine moins embrouillé, du coup vraiment bon, c'est le seul titre que je garderais. Il démontre bien à quel point le reste de l'album est gâché.
Ander citer
Ander
06/11/2013 22:47
Quel gâchis ce groupe. :/
Niktareum citer
Niktareum
06/11/2013 22:21
note: 4.5/10
Un album assez imbuvable. Trop d'orchestrations pompeuses, on arrive à ne plus en distinguer les guitares qui deviennent presque secondaires (un comble pour du metal !) se contentant de ronronner des saccades dans le fond. Et puis la prod n'arrange rien. Difficile dès lors de se l'enfiler d'une traite...
Par contre j'aime bien le début martial de "Minotaur".
Mitch citer
Mitch
06/11/2013 20:08
Un Agony amélioré pour moi. Du death "Michael Bay" !
m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
06/11/2013 19:57
note: 4/10
Le même avis, totalement indigeste, écouté 3 fois et aucune envie d'y retourner. Pire, je n'ai même rien retenu du tout...
Keyser citer
Keyser
06/11/2013 19:07
note: 3.5/10
J'avais été plutôt convaincu par les expérimentations symphoniques de Agony là c'est juste imbuvable. Derrière les blasts mécaniques, la prod clinique et les orchestrations vulgaires, c'est le néant. Dommage pour un groupe qui a sorti 2 bombes comme Oracle et Mafia...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fleshgod Apocalypse
Death Metal Orchestral
2013 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs : (8)  4.31/10
Webzines : (36)  7.63/10

plus d'infos sur
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Symphonic/Technical Death Metal - 2007 - Italie
  

vidéos
Elegy
Elegy
Fleshgod Apocalypse

Extrait de "Labyrinth"
  
Minotaur (Wrath of Poseidon)
Minotaur (Wrath of Poseidon)
Fleshgod Apocalypse

Extrait de "Labyrinth"
  
Pathfinder
Pathfinder
Fleshgod Apocalypse

Extrait de "Labyrinth"
  

tracklist
01.   Kingborn
02.   Minotaur (Wrath of Poseidon)
03.   Elegy
04.   Towards the Sun
05.   Warpledge
06.   Pathfinder
07.   The Fall of Asterion
08.   Prologue
09.   Epilogue
10.   Under Black Sails
11.   Labyrinth

line up
parution
16 Août 2013

voir aussi
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Mafia (EP)

2010 - Willowtip Records
  
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Oracles

2009 - Candlelight Records
  
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Agony

2011 - Nuclear Blast Records
  
Fleshgod Apocalypse / Modus Delicti / Onirik / Septycal Gorge
Fleshgod Apocalypse / Modus Delicti / Onirik / Septycal Gorge
Da Vinci Death Code (Split-CD)

2008 - Ripper Tattoo Productions
  
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
King

2016 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Septicflesh
Septicflesh
Codex Omega

2017 - Season Of Mist
  
Septicflesh
Septicflesh
Titan

2014 - Season Of Mist
  
The Elysian Fields
The Elysian Fields
12 Ablaze

2001 - Black Lotus Records
  

Déception de l'année
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique