chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
79 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Profezia - Oracolo Suicida

Chronique

Profezia Oracolo Suicida
Ah enfin ! Je n’y croyais plus ! C’est le troisième album sorti chez Moribund Records que je chronique en un mois, et enfin je ne suis pas déçu ! Je me réconcilie ainsi non seulement avec le label mais également avec l’Italie puisque c’est de ce pays que venaient les ennuyeux VARDAN et APOSTOLUM. Mais à vrai dire, je savais que j’allais apprécier cet Oracolo Suicida puisqu’il est l’œuvre de Kvasir, le guitariste et bassiste d’ABHOR, un groupe qui m’a totalement emballé en 2011 sur Ab Luna Lucenti, Ab Nostua Protecti avec son black mélodique simpliste.

Il n’est pas donc pas étonnant de retrouver une ligne de conduite assez proche chez PROFEZIA, le copain d'ABHOR. Le black y est fait dans une vieille marmite, avec une production sans excès, un son brut et des compositions qui privilégient les ambiances, sombres, à la technique. L’approche globale est celle d’un black de base, atemporel, avec des vocaux tout aussi traditionnels, mais chantés en Italien. Et du coup, les 40 minutes de ce nouvel album auraient pu ne pas se démarquer des autres sortie s’il n’y avait pas... un violon ! Mais attention, que les détracteurs de cet instrument ne s’enfuient pas ! Celui-ci n’est pas utilisé pour créer des ambiances folk ou pagan, de manière festive et intempestive, mais apporte avec lui tension et mélancolie. Un rapprochement peut se faire avec les Français de MIND ASYLUM (Eodharius), mais alors que ces derniers avait tendance à l’utiliser sur des breaks efficaces mais par trop prévisibles, PROFEZIA l’intègre au reste, superpose les instruments et parvient à varier les effets. Il peut alors apporter de la douceur sur des titres comme « Senza il Giorno », se faire dramatique sur d’autres comme « Futuro Rivelato », et même prendre des allures tziganes comme sur « Dracolo Suicida ». Le fait qu’il ne soit pas omniprésent permet également de ne pas se lasser. Au contraire, l’on n’aurait pas rechigné sur quelques apparitions supplémentaires.

Parce qu’effectivement, lorsque le violon reste muet, la musique de PROFEZIA perd en intérêt. Le côté « sans prétention » a certes son charme et j’avoue préférer ce style humble aux symphonies pompeuses des groupes actuels tel que CARACH ANGREN, mais c’est certain que ces 6 morceaux auraient pu être plus forts. Ils auraient pu claquer plus. Quoi qu’il en soit, PROFEZIA est pour l’instant ce que Moribund propose de mieux en ce début d’année aux côtés de DODSFERD, même si en fait il s’agit d’une réédition du même album, sorti quelques mois plus tôt sur Raging Bloodlust Records...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Profezia
Trve Black à violon
2014 - Moribund Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (12)  6.01/10

plus d'infos sur
Profezia
Profezia
Trve Black à violon - 2000 - Italie
  

tracklist
01.   Oracolo Suicida
02.   Sacra Tempesta
03.   Senza Il Giorno
04.   Futuro Rivelato
05.   Il Gioco Del Parassita
06.   Nato Morto

Durée : 40:16

line up
parution
4 Mars 2014

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique