chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
182 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Queens Of The Stone Age - Songs For The Deaf

Chronique

Queens Of The Stone Age Songs For The Deaf
Il faut l'avouer, on aura difficilement fait plus culte en terme de Rock des années 2000. Bon, si, en allant lorgner du côté des anglais de Franz Ferdinand, d'Arctic Monkeys ou même des New-yorkais de The Strokes on pourrait sûrement trouver un album avec un aspect fédérateur quasi-similaire. Mais quand même, bordel, « Songs for the deaf » n'est pas n'importe quel disque. Il suffit de parcourir la vaste sphère du Web et d'y lire quelques témoignages. Que ce soit sur les forums où l'on m'a toujours décrit ce disque comme « formidable » ou chez les critiques spécialisées («  Songs for the Deaf est un nouveau genre, aussi dur que le titane, semblable à une démolition. Ce n'est pas le heavy metal de votre père. C'est mieux. » dixit Splendid...). On aura tous remués nos petites fesses, qu'elles soient potelées ou musclées sur « No One Knows », on connaît tous le riff de « Go With The Flow ». Tels sont les albums mythiques, ils ont marqués tout le monde indépendamment du fait que vous aimiez ou non le groupe qui est derrière ces titres. En quelque sorte, le moment ou la musique de Josh Homme a dépassé Josh Homme est arrivé un beau jour de 2002 ou le monde a pour la première fois découvert cette pochette rouge qui allait devenir une des pochettes les plus emblématiques de la première décennie de l'an deux-mille.

Faire une chronique de « Songs for the deaf » équivaut à dire ce qui a déjà été dit mille fois ailleurs. Tant dans son fil conducteur que dans sa cohorte d'intervenants, le disque semble parfaitement abouti, étudié et monstrueux. Une usine de production massive qui bourrera dans le mou de quiconque osera s'interposer face au monolithes de riffs assassins. Tant dans les imposants vérins hydrauliques que dans le plus petit roulement à bille, l'intégralité de l'opus est huilé jusqu'à la fluidité la plus parfaite. Cet aspect ronflant se ressent dans tout les titres mais s'il fallait en citer un, alors je choisirais « A Song for the Dead » parce qu'il représente parfaitement les images que je mentionnais ci-dessus. Cet immense trip désertique sensé nous amener de Los Angeles à Joshua Tree dans une grosse voiture rutilante pourrait sembler ne présenter aucune surprise. Des parties calées au millimètre, des fils conducteurs apparents (les fameux extraits de radio américaines...), des riffs tubesques en veux-tu en voilà. Mais le pire c'est que non : Queens of the stone age sait varier ses parties et proposer un disque encore une fois riche en surprises qu'elles soient liées aux changements d'ambiance («  The sky is falling », mêlant versant pop, riffing parfois grunge, finesses rythmiques et ambiance plus intime...) ou à la variété du son (même si personne n'en doutait, je précise quand même que la production est parfaitement maîtrisée de A à Z).

Le stoner est souvent réputé comme une musique de voyage, permettant de s'évader. Et même si Josh Homme a toujours refusé de s'affilier à ce sous-genre du rock, c'est par cet aspect voyageur qu'il touche de plus près le genre. Kyuss posait déjà en son temps cette impression de traverser le désert en voiture. On pourrait alors dire que ce disque propose le même voyage, en l'axant sur les sentiments éprouvés par l'homme qui conduit. Là ou les vastes paysages étaient l'esprit de « Welcome to Sky Valley », ils sont cette fois la toile de fond de l'imagination et des pensées humaines. Ces chansons pour les sourds sont liées entre elles comme parfois, nous remontons nos conversations jusqu'au point de départ. Avoir un coup de sang passager (« Six Shooter »), contempler et réfléchir (« Hangin' Tree »), prendre du plaisir à rouler plein gaz et à se sentir libre («  You think I Ain't Worth a Dollar, but I Feel Like a millionnaire ») : il n'y a pas a tergiverser, nous vivons ces instants avec le groupe. C'est la force picturale qui fait à mon sens de « Songs for the Deaf » un disque aussi culte.

Mais sans aller dans les images voulues par le groupe, nous pourrons toujours imaginer combien d'adolescents se sont embrassés sur « Go With The Flow », combien de cris poussés sur « Do It Again », combien de personnes se sont endormies sur « First It Giveth », combien de papiers à cigarettes roulés sur « God is in the Radio », combien de larmes auront coulées sur « Gonna Leave You » et ce jusqu'à l'infini. Les chansons pour les sourds auront sonnées dans de nombreuses têtes visiblement pas si bouchées qu'on voudrait nous le faire croire. Et si le spermatozoïde sur la pochette s'infiltrait dans un cerveau, à coup sûr il le féconderait sans aucun problème. Autant de notes donc, qui resteront en têtes au fur et à mesure des écoutes telles des cellules se reproduisant. Les crescendos, les silences, les bruits font d'ailleurs autant partie du disque que la musique, tant ils dynamisent l'ensemble comme des particules élémentaires liant entre elles les différentes orientations musicale assemblées dans les compositions. N'en rajoutons pas plus, puisque finalement, « Songs for the Deaf » parle de lui-même, sans compter cette classe intégrale qui lui permet aisément de lâcher des caisses de Swag par avion.

A cela, j'ai simplement envie de dire merci : pour les regards discrets échangés, pour les éclats de rires, pour les sacrilèges sociaux, pour les fêtes endiablées, pour les souvenirs nostalgiques, pour les caresses échangées, pour les glandes lacrymales humidifiées et surtout pour les hymnes dont moi et tout mes contemporains nous souviendront jusqu'à la fin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Krow citer
Krow
26/03/2014 11:59
Le meilleur album de rock du XXIe siècle, toujours indétrôné.
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
25/03/2014 11:33
J'ai toujours trouvé que ce groupe était sur-estimé.
Krokodil citer
Krokodil
25/03/2014 10:13
note: 8/10
E. Wizard, Sleep, Qotsa ... Concurrence déloyale ! Le slowendien s'offusque haha Sourire
AxGxB citer
AxGxB
25/03/2014 09:00
note: 9/10
Le meilleur album de Queens Of The Stone Age. Content de le voir chroniqué ici. Et puis la pléiades de featuring avec notamment Dave Grohl et Mark Lanegan quoi. Parfait de bout en bout!
KPM citer
KPM
25/03/2014 03:02
note: 9.5/10
Le best-of de mes étés ardents.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Queens Of The Stone Age
Stoner Rock
2002 - Interscope Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (22)  8.75/10
Webzines : (15)  8.94/10

plus d'infos sur
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Rock - 1996 - Etats-Unis
  

vidéos
No One Knows
No One Knows
Queens Of The Stone Age

Extrait de "Songs For The Deaf"
  
Go With the Flow
Go With the Flow
Queens Of The Stone Age

Extrait de "Songs For The Deaf"
  

tracklist
00.   The Real Song For The Deaf (Hidden Track)  (01:33)
01.   You Think I Ain't Worth A Dollar, But I Feel Like A Millionaire  (03:12)
02.   No One Knows  (04:38)
03.   First It Giveth  (03:18)
04.   A Song For The Dead  (05:52)
05.   The Sky Is Fallin'  (06:15)
06.   Six Shooter  (01:19)
07.   Hangin' Tree  (03:06)
08.   Go With The Flow  (03:07)
09.   Gonna Leave You  (02:50)
10.   Do It Again  (04:04)
11.   God Is In The Radio  (06:04)
12.   Another Love Song  (03:16)
13.   A Song For The Deaf  (06:42)
14.   Mosquito Song (Hidden Track)  (05:38)
15.   Ev'rybody's Gonna Be Happy (The Kinks Cover)  (02:35)

Durée : 60:52

line up
parution
4 Décembre 2002

voir aussi
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age

1998 - Roadrunner Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork

2013 - Matador Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
R
(Rated R)

2000 - Interscope Records
  
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
Villains

2017 - Matador Records
  

Essayez aussi
Gods of Space
Gods of Space
Gods of Space (EP)

2017 - Autoproduction
  
Helms Alee
Helms Alee
Stillicide

2016 - Sargent House
  
Big Scenic Nowhere
Big Scenic Nowhere
Lavender Blues (EP)

2020 - Heavy Psych Sounds Records
  
Sleep
Sleep
Iommic Life (EP)

2021 - Third Man Records
  
Mutoid Man
Mutoid Man
Helium Head (EP)

2015 - Sargent House
  

Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique