chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Puteraeon - The Crawling Chaos

Chronique

Puteraeon The Crawling Chaos
Style dépoussiéré et popularisé par le « All-Star Band » Bloodbath au début des années 2000, le « revival » « swedish death » a littéralement explosé à la fin de celles-ci. A un point tel que ce ras de marrée de « scies sauteuses » en fin de vie (Boss Heavy Metal HM-2©) a commencé à blaser une partie de son auditoire (moi inclus), repiochant (repompant ?) pour la plupart de ces « suiveurs » dans les riffs des maîtres de Stockholm « nineties » (Dismember, Entombed, Grave) et ça sans le moindre effort de personnalité. Seuls quelques groupes ont réussi à retenir mon attention à l’époque. Puteraeon en fait partie. Emmené par son frontman Jonas Lindblood (Taetre, ex-Thorium) et Anders Malmström (ex-Nominon, ex-Prophanity), le groupe suédois (au line-up fixe) revient deux ans après l’imposant Cult Cthulhu, toujours sous l’aile de Cyclone Empire. Contrairement aux précédents opus reposant sur leurs premières démos (The Esoteric Order ne possédait que deux nouveaux titres), cette fois pour ce troisième album The Crawling Chaos (à l’artwork qui rendra de nouveau aveugle), la bande proposera dix compositions toutes fraîches.

Effrayés par le revirement récent de Tribulation ou Morbus Chron, rassurez-vous, Puteraeon ne fait que reprendre ce qu’il avait laissé sur Cult Cthulhu. Un death metal en surpoids abondamment ambiancé à l’écriteau « total HP Lovecraft worship » (riffs incantatoires et samples disséminés), balançant avec minutie quelques salves destructrices (et mélodiques) ultra saturées en référence directe au regretté Dismember. Pourtant la première écoute The Crawling Chaos soulèvera le sourcil de l’habitué. Une production plus claire (basses en retrait) et un mixage (Andy LaRocque encore aux manettes) mettant cette fois le chant en avant. Difficile d’ailleurs de reconnaître les vocaux gutturaux de Jonas (appuyé par son acolyte Rune Foss) … Le bonhomme expérimente un tout autre chant, des vers « aboyés » (très peu d’articulations) à la mode 90. Assez déstabilisant au début, on s’habituera assez vite tout en regrettant les poussées d’ogre en rut habituelles. Pour le reste, le groove coutumier (l’intro de « In Dreamdead Sleep » en tête) et les riffs imparables sont toujours de sortie. L’enchaînement « Path To Oblivion », « Pickmans Model » (le meilleur morceau) et « From The Ethereal Vortex » en laissera peu indemnes.

La production et le chant ébranlaient les premières minutes de ce troisième opus mais ce n’est pas tout. Outre un départ quelque peu mitigé, des baisses de régime se feront sentir tout le long de la galette (« From The Ethereal Vortex », le titre éponyme ou la conclusion « Welcome Death »)… Revigorée par un riff occulte ou un passage bestial. Bizarrement les titres les plus « directs » (dans l’esprit dans leurs prémices) sont placés en fin d’album. Un aspect « bas-du front » (Grave) à écouter très fort où le père Anders peut pleinement se défouler sur sa batterie : frappes lourdes (« The Abyssal ») et double pédale écrasante (« Asenath ») au menu. Malgré tout, l’impression que le bonhomme se contient demeure (le mixage n’aidant pas), ma chronique récente de l’annihilateur Immemoreal (ou Prophanity) confirme ce constat. Un death metal efficaces certes mais plutôt quelconques et peu marquant au final (qui a dit « comme Paganizer » ?)… Puteraeon se fond malheureusement dans le moule.

Après Demonical, un autre groupe de death suédois qui me tient à cœur déçoit… A l’instar de son camarade de Cyclone Empire, Puteraeon offre un death carré et ravageur (certains passages ou morceaux figurent parmi les meilleurs de leur discographie) mais l’inspiration antérieure en moins. « Bon » indéniablement mais bien en deçà des capacités du quatuor, ce dernier tombe dans cet amas de « revival death » générique. On préférera remettre en platine les précédents brûlots ou un Dismember de bonne famille.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
CROM
13/05/2014 14:19
Comme Demonical en effet, le dernier est un poil moins bon que le précédent. Un poil routinier mais tjrs meilleur que n'importe quel album de Brutal Death de branleur de manche. 7/10
Invité citer
zoltar
04/04/2014 10:24
Pareil, quelque peu gêné par la production un peu chelou - qui donne trop l'impression de séparer les instruments - et le 'nouveau' chant de Lindblood. Après, le côté Lovecraft bien que classique convient parfaitement je trouve...
Dismembouille citer
Dismembouille
31/03/2014 16:04
Au moins il s'annonce plus agréable que le dernier Morbus Chron.
gulo gulo citer
gulo gulo
31/03/2014 11:49
Mince... Pour une fois que la laideur de la pochette l'était comme une qualité.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Puteraeon
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (12)  6.99/10

plus d'infos sur
Puteraeon
Puteraeon
Death Metal - 2008 - Suède
  

vidéos
Path To Oblivion
Path To Oblivion
Puteraeon

Extrait de "The Crawling Chaos"
  

tracklist
01.   Wrath
02.   In Dreamdead Sleep
03.   Path To Oblivion
04.   Pickmans Model
05.   From The Ethereal Vortex
06.   The Crawling Chaos
07.   The Abyssal
08.   Asenath
09.   Rotten Aeon
10.   Welcome Death

Durée : 46:42

line up
parution
25 Avril 2014

voir aussi
Puteraeon
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)

2017 - Autoproduction
  
Puteraeon
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)

2018 - Autoproduction
  
Puteraeon
Puteraeon
Cult Cthulhu

2012 - Cyclone Empire Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Esoteric Order

2011 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Extermination Revelry

2003 - Moribund Records
  
Acarus Sarcopt
Acarus Sarcopt
Tarnation

2014 - Armée de la Mort Records
  
The Crown
The Crown
Death is not Dead

2015 - Century Media Records
  
The Rotted
The Rotted
Get Dead Or Die Trying

2008 - Metal Blade Records
  
Caliber 666
Caliber 666
Blood Fueled Chaos

2010 - Ibex Moon Records
  

Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique
Moongates Guardian
Leave the Northern Mountains
Lire la chronique
Absolvtion
Gallow's Destiny (EP)
Lire la chronique
The Negation
The Sixth Extinction (EP)
Lire la chronique