chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
155 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anus Mundi - Les heures pâles

Chronique

Anus Mundi Les heures pâles
Si vous pensez que PESTE NOIRE fait de la merde, que PENSEES NOCTURNES rime avec chiasse et que DIAPSIQUIR crée de gros étrons, vous allez sûrement dire qu’ANUS MUNDI fait de la chiure. Pas une grosse chiure comme ses compatriotes certes, mais tout de même une chiure. Attention ce n’est pas nécessairement une critique, surtout pour une formation qui a choisi de s’appeler ANUS MUNDI. Je suis même persuadé que les 5 musiciens qui la forment le prendront comme un compliment. Et même si ce n’était pas le cas le vocaliste au moins doit être habitué à toutes sortes de critiques puisqu’il s’agit de Vestal, également chanteur de MERRIMACK depuis 2010, et donc normalement habitué à se manger de bonnes réflexions. Si, si, et encore plus maintenant qu’il va ouvrir pour MAYHEM sur sa tournée européenne 2014. La reconnaissance entraine toujours la hargne de certains.

« Une chiure », voilà donc comment je décrirais ANUS MUNDI, ou « Anus Mondain » d’après la traduction proposée dans le livret, pour la simple raison qu’il reprend des éléments qui en ont dérangé plus d’un dans les groupes sus-cités, mais aussi parce qu’il est une synthèse du black à la française, mâchée et chiée. De manière générale, Les Heures Pâles laisse beaucoup de place au black metal et aucune polémique n’est envisageable. Le rythme, les compos, les vocaux, les mélodies mises en avant... nous avons un groupe « noir » de chez nous, dans la lignée des CHANTS DE NIHIL ou de SACRIFICIA MORTORUM (« À ma sœur »). Ne serait-ce qu’avec ces passages nous tenons un album riche et réussi.

Mais voilà, les Français ne s’en contentent pas et proposent 20, 30, 50 références à d’autres groupes français. Les ajouts, nombreux, sont toujours fulgurants. Ils ne s’éternisent jamais mais viennent pimenter chaque morceau. Ainsi l’introduction commence avec un accordéon à la PENSEES NOCTURNES et se termine avec un monologue récité à la ARYOS. « Milles dents noires », titre de 15 minutes passant par tous les rythmes imaginables, cache en son sein un clavier qui rappelle les poèmes maudits de MYSTIC FOREST. Quant à « Sainte Vesse » il plante à sa troisième minute un break avec une voix à la fois plaintive et décadente à la DIAPSIQUIR : « C’est en 89 je crois, en automne (...), ni ta chair ni ton âme n’avaient connu l’érosion des hommes. Tu portais encore des couches. Mais ta mère avait déjà mon prénom sur ses lèvres. C’est alors que je l’ai vue, ton auréole, ton auréole inversée... ». Oui, les paroles sont en français, tout comme les noms des pistes, même si elles ne sont que rarement audibles.

Je pourrais continuer à décrire les titres suivants, ce serait d’autres influences qui seraient citées car on retrouve à chaque recoin diverses surprises, chœurs, vocaux féminins, saxo... Mais, je le répète encore, les bases et l’âme restent black metal. Et c’est fait avec tellement d’ingéniosité que l’on est tout de suite agrippé et envoûté par les compositions. Le groupe ne se perd jamais en route et parvient à cracher 7 titres authentiques, majestueux, émouvants, troublants... La surprise est totale à un point tel que j’ai sans cesse envie de réécouter l’album. Il faut passer outre les commentaires de ceux qui ont été déçus par leur performance en concert car leur musique n’est pas vraiment faite pour être jouée en salle. Il faut l’écouter seul en bon misanthrope et alors le charme ne peut qu’opérer. Les émotions sont aussi fortes que nombreuses et je fais de cet album l'un des meilleurs de 2013 !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Streker citer
Streker
02/06/2014 11:25
note: 6.5/10
Les compos sont intéressantes mais je n'arrive pas à supporter cette voix !
Ca gache toutes les compos.
Ca va faire une dizaine de fois que j'écoute cet album et vraiment gros blocage sur cette voix trafiquée...

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
23/05/2014 19:33
tasserholf a écrit : Compos très intéressantes, par contre à la lecture des paroles on sent un "léger" blocage au stade anal qui devient hélas trop vite redondant.

Ouais, c'est pas trop ça... C'est bien des punchlines de Métalleux quoi.

Par contre musicalement, c'est assez intéressant, mais je dois avouer que ça m'accroche pas plus que ça. Faut voir.
tasserholf citer
tasserholf
22/05/2014 10:53
Compos très intéressantes, par contre à la lecture des paroles on sent un "léger" blocage au stade anal qui devient hélas trop vite redondant.
Invité citer
Soleil frisant
14/05/2014 18:15
Tu pourras trouver les paroles de l'album sur Metal Archives.

http://www.metal-archives.com/albums/Anus_Mundi/Les_heures_p%C3%A2les/398009

Je te les recommande, elles sont très bien écrites. Tu y trouveras toute la "chiure", sinon la pisse.
Invité citer
Stockwel
07/05/2014 16:03
J'adore la plupart des influences que tu cites dans la chronique et j'adore le bon BM français donc je vais me dépêcher d'écouter ça !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anus Mundi
Black français
2013 - Tenebrd Music
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Anus Mundi
Anus Mundi
Black français - 2006 - France
  

tracklist
01.   Morgen Morose
02.   Mille dents noires
03.   Sainte Vesse
04.   A ma soeur
05.   Signature du sein blême
06.   Camisole-sur-Seine
07.   Sous les pluies célestes

Durée : 58:00

line up
parution
20 Décembre 2013

Essayez aussi
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)

2014 - Hass Weg Productions
  

Diamond Head
The Coffin Train
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Skullcrush
Archaic Towers Of Annihilation
Lire la chronique
Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique